dimanche 30 novembre 2014

Portfolio # 11 : John & Mick, The Rolling Beatles























Je suis plutôt Beatles les jours pairs et plutôt Stones les jours impairs. Chaque année bissextile, j'inverse les rôles. On se souvient que ce sont John & Paul qui donnèrent leur première leçon d'écriture aux Stones, que Helter Skelter est un rock plus violent qu'aucun titre des Stones et que ces derniers savaient composer des ballades plus tendres que n'importe quelle merveille des Beatles... Les deux me sont indispensables, ils sont le côté pile et face de la même pièce du bonheur sixties (ce qui ne m'a jamais empêché d'adorer le Velvet, les Beach Boys, les Kinks, les Small Faces, les Who et mille autres)... Pour être tout à fait raccord avec ce portfolio (sic!), le passage qui m'a le plus ému dans le Life de Keith Richards, c'est lorsqu'il raconte le jour où il a composé un titre (toujours inédit à ce jour) avec Paul McCartney.
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !) 

       

vendredi 28 novembre 2014

JEAN BART ~ Affaire Classée Avec Fracas Et Pertes, J'En Ai Trop Vu, Des Mûres Et Des Pas Vertes [1997]



J'ai découvert Jean Bart en lisant Les Inrockuptibles et cet album reste pour moi une merveille, d'autant que je l'avais offert à l'une de mes amoureuses, devenue depuis une artiste reconnue pour son immense talent (une aventure trop brève, hélas !). A cette époque, la belle trouvait les textes infiniment tristes (je pensais égoïstement à notre histoire du moment). Après avoir reçu un message d'El Norton, j'ai décidé de partager ce document avec vous ; je suis certain que notre ami interviendra afin de nous éclairer sur le sujet, d'autant que le 'sieur Jean Bart est multidisciplinaire de la musique au théâtre en passant par la littérature… En ce qu'il me concerne, ce disque demeure aussi beau qu'un film italien des années 60 ou 70 et dont Gainsbourg aurait composé la musique…
PROJECTOBJECT (Merci d'avance pour vos commentaires !)
P.S. : un chanteur "découvert" par l'étrangleur Burnel, pour ceux que ça pourrait inciter...
Jimmy JIMI 


01 - Le Coup Du Platane
02 - Automne
03 - Amoureux Diminué
04 - Satie-Sfaction
05 - Tra La Gente
06 - J'Ai Beau
07 - Tu Croyais
08 - Modern Style
09 - Filer A L'Anglaise
10 - Onde Vagabonde
MP3 (320 kbps) ou CD-R AIFF + artwork

jeudi 27 novembre 2014

VARIOUS ARTISTS ~ One Kiss Can Lead To Another - Girl Group Sounds Lost & Found [4CD] [B.S. 2005]


Amateurs de testostérones, passez votre chemin ! Si le titre vous laisse des doutes, la présentation du coffret : une boîte à chapeaux contenant un journal intime (le livret) et quatre poudriers (les boîtiers) devrait finir de vous achever. Si l'inestimable compilation Nuggets et ses dérivés célébrait l'esprit populaire du rock en mettant en avant d'innombrables et éphémères groupes dits garage, ce coffret en est le versant pop... Prenez trois ou quatre adolescentes, faites-les chanter (plus ou moins) en harmonie associez ces demoiselles à des auteurs et producteurs talentueux et, surtout, prolifiques, et vous obtenez la recette pour une industrie où l'enthousiasme prime souvent sur la technique. Aujourd'hui, on pense évidemment à Motown et parfois Philles en tête de peloton, mais le vivier était immense et hyperactif, sans que le succès ne soit toujours au rendez-vous. le charme a perduré, souvent bien longtemps après que ces artistes ont disparu, principalement grâce à l'activisme de ces diables d'Anglais et de leur passion déraisonnable (la seule qui vaille !) pour tout ce qui se rapproche de la northern soul. Quand il s'agit de musique pop, faisons confiance aux experts ! Evoluant à la frontière (extrêmement poreuse) entre la pop et la soul, la musique enfermée dans ce coffret défie les préjugés : bien moins sirupeuse que l'idée que certains pourraient s'en faire, on se retrouve au contraire le plus souvent à taper du pied en hochant la tête avec un large sourire aux lèvres. Il ne s'agit pas non plus nécessairement de bluettes naïves : que ce soit pour exprimer l'euphorie  des amours débutantes ou le désespoir de celles qui s'achèvent en passant par des manifestations d'un girl power naissant, ces quelques cent-vingt chansons font preuve d'une simplicité, d'une honnêteté et d'une fougue à faire chavirer le coeur. Le mien en tous cas.        
TITOCLO (Merci d'avance pour vos commentaires !)      
P.S. : bien sûr, il y a les merveilleux coffrets doo wop ou les magnifiques Nuggets cités par l'ami Titoclo, n'empêche que j'en suis à me demander si cette divine grosse boîte ne serait pas la plus belle réussite des prodigieux Ricains de chez Rhino. Le titre est trompeur et c'est tant mieux car ce bouleversant florilège va au-delà de la célébration des girls group, il pousse le délicieux vice jusqu'à nous proposer des artistes évoluant en solitaire mais dans le même esprit charmant. Autant le dire tout net, si vous ne possédez pas cette accumulation de chefs-d'oeuvre, plus excitants les uns que les autres, il manque quelque chose de profondément essentiel à votre discothèque. (Si la plupart des belles Anglaises ne sont pas oubliées, une impasse regrettable a été faite sur nos jolies Françaises, mais j'y reviendrai bientôt...) 
[Pour les amateurs de FLAC, voir dans les commentaires.] 
Jimmy JIMI       



CD1 :
01 - The Velvelettes - Needle In A Haystack
02 - The Exciters - He's Got The Power
03 - The Chiffons - Nobody Knows What's Goin' On (In My Mind But Me)
04 - Donna Lynn - I'd Much Rather Be With The Girls
05 - Little Eva - Keep Your Hands Off My Baby
06 - The Flirtations - Nothing But A Heartache
07 - Ellie Greenwich - You Don't Know
08 - The Shirelles - Boys
09 - Cathy Saint - Big Bad World
10 - The Shangri-Las - Out In The Streets
11 - Brenda Lee - Is It True
12 - The Cinderellas - Please Don't Wake Me
13 - The Marvelettes - I'll Keep Holding On
14 - Maxine Brown - Oh No Not My Baby
15 - The Toys - May My Heart Be Cast Into Stone
16 - Dusty Springfield - Magic Garden
17 - The Cookies - I Never Dreamed
18 - Carole King - He's A Bad Boy
19 - Little Frankie - Happy, That's Me
20 - Jackie DeShannon - Dream Boy
21 - The Fabulettes - Try The Worryin' Way
22 - Evie Sands - I Can't Let Go
23 - Bessie Banks - Go Now
24 - Dee Dee Warwick - You're No Good
25 - The Jewels - Opportunity
26 - Mally Page - Life And Soul Of The Party
27 - Irma Thomas - Break-A-Way
28 - Lesley Gore - What Am I Gonna Do With You
29 - The Ronettes - He Did It
30 - The Cake - Baby That's Me
CD2 :
01 - The Angels - I Adore Him
02 - The Shangri-Las - The Train From Kansas City
03 - The Shirelles - Please Go Away
04 - Skeeter Davis - Let Me Get Close To You
05 - The Chiffons - I Have A Boyfriend
06 - Earl-Jean - I'm Into Something Good
07 - Lulu - I'll Come Running
08 - Roddy Joy - If There's Anything Else You Want (Let Me Know)
09 - The Supremes - When The Lovelight Starts Shining Through His Eyes
10 - Sadina - It Comes And Goes
11 - Cinderella - Baby, Baby (I Still Love You)
12 - Sandie Shaw - Girl Don't Come
13 - The Blossoms - That's When The Tears Start
14 - Bitter Sweet - What A Lonely Way To Start The Summertime
15 - Dolly Parton - Don't Drop Out
16 - The Honeys - The One You Can't Have
17 - Reparata And The Delrons (With Hash Brown And His Orchestra) - I'm Nobody's Baby Now
18 - Dorothy Berry - You're So Fine
19 - Ruby & The Romantics - When You're Young And In Love
20 - The Girlfriends - My One And Only Jimmy Boy
21 - The Geminis - A Friend Sf Mine
22 - The Girls - Chico's Girl
23 - Alder Ray - Cause I Love Him
24 - Mary Wells - Bye Bye Baby
25 - P.P. Arnold - The First Cut Is The Deepest
26 - Tracy Dey - I Won't Tell
27 - The Tammys - Egyptian Shumba
28 - The Starlets - I Sold My Heart To The Junkman
29 - Goldie And The Gingerbreads - Walking In Different Circles
30 - The Young Generation - The Hideaway
CD3 :
01 - Little Eva - The Trouble With Boys
02 - The Pin-Ups - Lookin' For Boys
03 - Cher - Dream Baby
04 - The Goodees - Condition Red
05 - Jackie DeShannon - Should I Cry [Alternate Take]
06 - The Ikettes - I'm Blue (The Gong-Gong Song)
07 - Cilla Black (With George Martin's Orchestra) - I've Been Wrong Before
08 - Chris Clark - Love's Gone Bad
09 - The Whyte Boots - Nightmare
10 - The Honey Bees - She Don't Deserve You
11 - The Four J's - Will You Be My Love
12 - Evie Sands - Take Me For A Little While
13 - Wanda Jackson - Funnel Of Love
14 - The What Four - I'm Gonna Destroy That Boy
15 - Twinkle - Terry
16 - Nita Rossi - Untrue Unfaithful (That Was You)
17 - The Goodies - Sophisticated Boom Boom
18 - Reparata & The Delrons - Saturday Night Didn't Happen
19 - Connie Francis - Don't Ever Leave Me
20 - Barbara Lewis - Don't Forget About Me
21 - The Emeralds - Wanna Make Him Mine
22 - The Cookies - Only To Other People
23 - Shirley Matthews & The Big Town Girls - Big-Town Boy
24 - The Satisfactions - Daddy You Gotta Him In
25 - The Rev-Lons - After Last Night
26 - The Lovelites - How Can I Tell My Mom & Dad
27 - The Darnells - Too Hurt To Cry, Too Much In Love To Say Goodbye
28 - Luv'd Ones - Up Down Sue
29 - Twiggy - When I Think Of You
30 - The Blossoms - Good, Good Lovin'
CD4 : 
01 - The Four Pennies - When The Boy's Happy (The Girl's Happy Too)
02 - Susan Lynne - Don't Drag No More
03 - Dawn - I'm Afraid They're All Talking About Me
04 - The Breakaways - That's How It Goes
05 - The Honey Bees - Some Of Your Lovin'
06 - Marsha Gee - Peanut Duck
07 - Peanut - Thank Goodness For The Rain
08 - April Young - Steady Boyfriend
09 - The Velvelettes - He Was Really Sayin' Somethin'
10 - Julie Driscoll - I Know You Love Me Not
11 - Maxine Brown - Whatever Happened To Our Love
12 - Petula Clark - Heart
13 - Syreeta Wright - I Can't Give Back The Love I Feel For You
14 - Hollywood Jills - He Makes Me So Mad
15 - Dusty Springfield - I Can't Wait Until I See My Baby's Face
16 - Carole King - Crying In The Rain
17 - Sylvan - We Don't Belong
18 - Madeline Bell - You Don't Love Me No More
19 - Marie Knight - Hey, Tell Me Boy
20 - Lesley Gore - Brink Of Disaster
21 - The Sapphires - Who Do You Love
22 - Toni Basil - I'm 28
23 - Gayle Harris - They Never Taught That In School
24 - The Pussycats - Dressed In Black
25 - The Ribbons - Ain't Gonna Kiss Ya
26 - Brenda Holloway - Every Little Bit Hurts (Del-Fi Version)
27 - Yvonne Carroll - Mister Loveman
28 - The Palisades - Make The Night A Little Longer
29 - Patty & The Emblems - Mixed Up, Shook Up, Girl [Live]
30 - The Butterflys - Good Night Baby
MP3 (320 kbps) + artwork


mardi 25 novembre 2014

THELONIOUS MONK SEPTET ~ Monk's Music [Original Jazz Classics Remasters] [1957]


"Les goûts et les couleurs ne se disputent pas." Mon cul ! Ceux qui affirment ne pas aimer cette musique sont des menteurs, ils ne l'ont pas écouté où se sont obligés à rester menottés à leurs saletés de préjugés ! J'y reviens dans quelques lignes... La monk music, c'est une cathédrale disloquée et éparpillée dans un labyrinthe rempli de jeux de miroirs et de chasses trappes ; même les plus fidèles musiciens ont raconté qu'ils ne "comprenaient" pas toujours tout ce qu'il se tramait dans ce bordel sublime. La vraie Magie Noire se trouve ici. Parfois, on a l'impression que Thelonious joue avec trois pianistes dans chaque main (et je vous parle pas des pieds !) et que tout ce beau monde ne lit pas exactement la même fichue partition ! Derrière, Ray Copeland, Gigi Gryce, Wilbur Ware, Art Blakey, Coleman Hawkins et John Coltrane (excusez du peu !) n'ont qu'à se débrouiller pour trouver où et comment jouir (ça va, ils ne s'en sortent pas trop mal) ! Revenons aux incrédules. Les gars, vous n'allez tout de même pas crever avant d'avoir connu les chiens noirs du Mexique ou les singes à cul nu ! Vous n'allez tout de même pas ressasser bêtement toute votre vie que vous n'aimez pas le jazz... Allez, oubliez un instant vos guitares électriques et vos gentils chansonniers, tirez-moi ces foutus rideaux, montez le son à fond, éteignez la lumière, allongez-vous par terre et laissez-vous envahir par la musique la plus mystérieuse jamais inventée... Vous avez déjà suffisamment perdu de temps !
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)     

     
01 - Abide With Me
02 - Well, You Needn't
03 - Ruby, My Dear
04 - Off Minor [Take 5]
05 - Off Minor [Take 4]
06 - Epistrophy
07 - Crepuscule With Nellie [Take 6]
08 - Crepuscule With Nellie [Take 4 And 5]
MP3 (320 kbps) + artwork
Monk, my dear with BM47

lundi 24 novembre 2014

DAVID ACKLES ~ American Gothic [1972]


Gothic, oui, mais plutôt au sens bâtisseur de cathédrales émotionnelles que Sister Of Mercy ! Ceux qui aiment le très grand songwriting, et seraient passés à côté de ce monument immense, risquent de pleurer de joie durant quelques heures ! Après deux jolies disques, David Ackles décida d'enregistrer sa plus belle oeuvre en Angleterre - on y voit souvent mieux en s'accordant un peu de recul - en compagnie de l'arrangeur (on devrait dire magicien) Robert Kirby, également connu pour les prodiges effectués avec Nick Drake. Cet album ressemble à un labyrinthe envahit d'une végétation luxuriante et peuplé de créatures étranges et fascinantes - décider de pénétrer pareil univers, c'est accepter de perdre sa boussole et de se brûler les yeux face à des lumières aux couleurs inédites. Bonne promenade à tous !
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)   
P.S. : désolé pour mon absence de quelques jours, ma box ne voulait plus rien savoir. 


01 - American Gothic
02 - Love's Enough
03 - Ballad Of The Ship Of State
04 - One Night Stand
05 - Oh, California!
06 - Another Friday Night
07 - Family Band
08 - Midnight Carousel
09 - Waiting For The Moving Van
10 - Blues For Billy Whitecloud
11 - Montana Song
MP3 (320 kbps) + artwork

jeudi 20 novembre 2014

CROWDED HOUSE ~ Reoccuring Dream - The Very Best Of Crowded House [C. 1996]


Il fut un temps où, adolescente, je fuyais comme la peste la musique de filles. Non que je recherchais à tout prix l’odeur forte de la testostérone (soyons honnête, elle m’effrayait encore un peu), mais cette musique de fille (qui n’a rien à voir avec la musique réalisée par des filles), mélangeant douceur, tendresse, mélodie légère, me paraissait si fleur bleue, à dire vrai un peu navrante, que je ne voulais surtout pas être associée à elle. J’avais besoin de quelque chose de plus aventureux, mystérieux ou enivrant, si bien qu’à chaque fois qu’un garçon qui apprenait que je m’intéressais à la musique et qui, croyant se rapprocher de moi, me demandait si je connaissais des musiques de ce genre, voyait immédiatement ses chances réduites à une peau de chagrin. Seulement, la vie est ainsi faite qu’un jour, un garçon plus mignon que la moyenne, et dont j’étais davantage amoureuse, m’a fait ravaler ma fierté pour que je partage avec lui cette musique. Encore aujourd’hui, j’associe Crowded House à son visage mais, depuis, j’ai découvert que cette fameuse musique de fille recèle d’immenses trésors. Si ce groupe australo-néozélandais n'est pas toujours captivant sur la longueur d’un album, à chaque fois, le temps de quelques chansons, les frères Finn distillent de véritables sortilèges où leurs mélodies miraculeuses suspendent autour d’elles le temps et l’espace, dans un équilibre fragile et précaire, et pourtant éternelle lorsqu’elles nous entourent de leurs bras immenses. J’ignore si certaines de leurs chansons vous feront vivre cette expérience (pour ça, laissez-leur une vraie petite chance), mais cette compilation quasi parfaite offre certainement quelques-unes des chansons les plus précieuses de l’époque (et à ce titre bien plus important que bien des groupes "à album"). Et maintenant, je le dis sans honte, oui, je suis une fille qui aime aussi écouter de la musique de fille, et les grands garçons qui dirigent notre monde, et bien des autres, devraient certainement en écouter davantage pour rendre ce  univers plus beau.
Audrey SONGEVAL (Merci d'avance pour vos commentaires !)


01 - Weather With You
02 - World Where You Live
03 - Fall At Your Feet
04 - Locked Out
05 - Don't Dream It's Over
06 - Into Temptation
07 -  Pineapple Head
08 - When You Come
09 - Private Universe
10 - Not the Girl You Think You Are
11 - Instinct
12 - I Feel Possessed
13 - Four Seasons in One Day
14 - It's Only Natural
15 - Distant Sun
16 - Something So Strong
17 - Mean To Me
18 - Better Be Home Soon
19 - Everything Is Good For You
MP3 (320 kbps) + artwork


mardi 18 novembre 2014

PHIL SPECTOR & VARIOUS ARTISTS ~ Phil Spector Presents The Philles Album Collection [Boxset 2011]




Vous avez tous constaté ma flemme du moment à l'identique d'un J.J. Cale Roi et Fainéant comme il se doit, mais le retour de bâton en sera plus furieux pour mon prochain Improbable. En attendant, voici ce que tout le monde espère sans jamais le demander - trop niais pour certains ou trop génial pour d'autres. LE COFFRET à posséder absolument. Car qui mieux que Phil Spector a réussi une telle audace, respect à Kim Fowley néanmoins et Quincy Jones évidemment… Bon, juste pour mettre à niveau... Je ne vais pas me répandre en éloges ou glisser sur quelques critiques, ce n'ai pas trop mon truc dans un pareil cas, juste laisser libre à chacun d'en apprécier l'écoute et s'en faire son propre jugement.
PROJECTOBJECT (Merci d'avance pour vos commentaires !
P.S. : pour ceux qui l'auraient manqué chez l'ami Jeepeedee, voici une nouvelle chance de s'offrir ce Graal ultime !
Jimmy





 

dimanche 16 novembre 2014

Portfolio # 10 : liquide Dandy


Oui, ça rock chez les vapeurs ! La marque Liquideo a lancé une gamme Dandy avec des noms tout à fait charmants : Hendrix, Iggy, Joplin ou encore Velvet ! Moi qui pensais mourir le nez dans le cendrier (une quarantaine de clopes quotidiennes depuis plus de trente ans...), j'ai cessé de fumer depuis plus d'un mois grâce à la cigarette électronique. Je n'ai pas particulièrement pensé à ma santé, j'avais juste envie de retrouver le plaisir perdu à force de tousser et cracher. Là, je m'éclate comme un petit fou, tant le matériel et les produits proposés sont dingues...
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)  


samedi 15 novembre 2014

KRONOS QUARTET ~ Pieces Of Africa [1992]


Je comprends parfaitement ceux qui préfèrent la fidélité et la tradition, qui ne supportent J.S. Bach (ou qui vous voudrez) que joué sur instruments d'époque, à la lueur des candélabres, et par des musiciens qui ne reconnaîtraient pas une chanson des Beatles s'ils en croisaient une. Mais j'entends également ceux qui aiment lorsque ça partouze à tout va, quand c'est le beau boxon entre les styles, les continents dans les couloirs du temps ! S'il y a de la passion et que tout le monde est volontaire pour se faire chahuter, je ne vois pas pourquoi on se priverait ! Or donc, le Kronos Quartet s'est installé en cercle devant un magnifique baobab, plusieurs fois centenaire, et a lâché les cordes en compagnie d'une jolie poignée de copains, rencontrés en chemin, et qui ne s'étaient plus autant amusés depuis lurette. Bon voyage...
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)     



01 - Mai Nozipo (Mother Nozipo)
02 - Saade (I'm Happy)
03 - Tilliboyo (Sunset)
04 - Ekitundu Ekisooka (First Movement)
05 - Escalay (Waterwheel)
06 - Wawshishijay (Our Beginning)
07 - I. White Man Sleeps
08 - II. White Man Sleeps
09 - III. White Man Sleeps
10 - IV. White Man Sleeps
11 - V. White Man Sleeps
12 - Kutambarara (Spreading)
MP3 (320 kbps) + artwork
White men dreams in Africa with BM43

vendredi 14 novembre 2014

WOLFGANG AMADEUS MOZART ~ Concerto Pour Piano Et Orchestre N° 27, Exultate Jubilate, Quatuor Pour Piano K.478 / Concerto Pour Piano Et Orchestre N° 22, Adagio Et Fugue K.546, Sinfonia Concertante (S. Richter, N. Brainin, P. Schidof, E. Ameling, K. Silico, C. Aronowitz, K. Heath, B. Britten, English Chamber Orchestra) [1999]


J’ai retrouvé cet été ma chère, ma tendre, ma verte Albion ! Comment ai-je pu, non pas l’oublier, mais la négliger autant ? Elle qui m’avait tant émerveillé durant la décennie au cours de laquelle je passai de l’état d’adolescent à celui d’adulte et qui s’était si souvent offerte à ma vue, là-bas, dans le lointain, durant notre séparation, longue d’une quinzaine d’années. Oui, je t’ai beaucoup trahie avec l’Italie…. Ces retrouvailles, ce n’était certes que le temps d’une trop courte journée. Ce n’était qu’une prémisse et la promesse d’un futur voyage à Londres, l’été prochain, sans faute, à l’occasion du traditionnel séjour estival sur la Côte d’Opale. Mais j’eusse été à peine plus enthousiaste, je crois, à la perspective de marcher sur la Lune.


Immédiatement à bord du ferry m’a sauté au nez et précipité sur l’autre rive du Channel cette odeur indéfinissable et qui m’est si agréable, respirée là-bas, dans les salles de bains le plus souvent. Et pour prolonger la sensation, vite, un breakfast que je pris, songeant à Gainsbourg et son Gainsborough, en regardant la côte… L’approche des falaises de Douvres, l’entrée dans le port m’excitèrent comme peut l’être un enfant de quatre ans. Des entrailles du monstre flottant jaillit enfin ma Bentley Speed Six, évidemment d’un superbe vert anglais, à bord de laquelle se trouvait également la divine, la troublante, l’envoûtante Emma (moi Steed, toi Emma/Emma Peel/M. Appeal/Man Appeal).


Bientôt apparût à l’horizon le clocher de la cathédrale de Canterbury. Il était tôt, le flot des touristes ne grondait point encore. Le thé fût longuement apprécié en regardant vivre la rue, avant de pénétrer dans le siège de l’Eglise anglicane, à l’architecture moins luxuriante mais plus émouvante il me semble que celles de notre douce France. De s’asseoir longuement dans le cloître, havre de paix et de tranquillité. De respirer le jardin si simple et si beau. Puis nous fuyâmes la vague montante. J’avais besoin de me sentir seul, ou presque, avec Elle. A l’est, l’ A 28 jusque Margate, à l’ouest la M 2 vers Londres. Mais c’est vers Rye, perchée sur sa colline d’où elle contemple au loin la mer qui fit sa gloire et qui a fuit un jour, un peu plus loin, que nous nous dirigeâmes, en divaguant dans la campagne du Kent et du Sussex, pour arpenter bientôt ses vieilles ruelles.


Ce fût une journée belle comme la musique de Mozart, heureuse, lumineuse et parfois nimbée de nostalgie. Mozart que Benjamin Britten, sujet de Sa Gracieuse Majesté, compositeur, mais aussi chef d’orchestre et pianiste, Sviatoslav Richter et tant d’autres, rassemblés par et chez lui, jouaient avec exaltation et jubilation au festival d’Aldeburgh, sur les rivages et dans la campagne du Suffolk. Mozart comme on le jouait souvent à cette époque, empreint de majesté et de grandeur, daté peut-être, mais que l’on peut écouter encore aujourd’hui avec bonheur, parce que la BBC était là.

Stay tuned for more… rock’n roll ?
AREWENORMEN? (Merci d'avance pour vos commentaires !)


Britten the performer - vol. 5
01-03 - Exultate, jubilate K.165
Elly Ameling, soprano
English Chamber Orchestra, dir. Benjamin Britten
04-06 - Quatuor pour piano et cordes en sol mineur K.478
Kenneth Sillito, violon
Cecil Aronowitz, alto
Kenneth Heath, violoncelle
Benjamin Britten, piano
07-09 - W.A. Mozart - Concerto pour piano et orchestre n° 27 en si bémol majeur K.595
Sviatoslav Richter, piano
English Chamber Orchestra, dir. Benjamin Britten
Britten the performer - vol. 10
01-03 - W.A. Mozart - Concerto pour piano et orchestre n° 22 en mi bémol majeur K.482
Sviatoslav Richter, piano
English Chamber Orchestra, dir. Benjamin Britten
04 - W.A. Mozart - Adagio et fugue en ut mineur K. 546
English Chamber Orchestra, dir. Benjamin Britten
05-07 - W.A. Mozart - Symphonie concertante pour violon, alto, et orchestre en mi bémol majeur K.364
Norbert Brainin - violon
Peter Schidlof - alto
English Chamber Orchestra, dir. Benjamin Britten

jeudi 13 novembre 2014

KRONOS QUARTET ~ Monk Suite : Kronos Quartet Plays Music Of Thelonious Monk [1985]


Chez Thelonious Monk, la forme et le fond se rencontrent pour atteindre des sommets hymalayesques. Sa musique est un labyrinthe de complexités baigné de pure émotion. Gagner cette sphère relève du domaine de l'impossible, mais l'on peut essayer de s'en approcher. Le Kronos Quartet n'en est plus à sa première expérience déraisonnable. Ecouter de la monk music sans piano peut s'avérer déroutant, mais l'intelligence et la sensibilité de ces quatre-là (accompagnés de la basse toujours aussi volubile de Ron Carter) emportent la mise avec davantage que les honneurs. Cet album, c'est un peu une visite de la face cachée de la lune...
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)     

  
01 - Well, You Needn't
02 - Rhythm-A-Ning
03 - Crepuscule With Nellie
04 - Off Minor - Epistrophy
05 - 'round Midnight
06 - Misterioso
07 - It Don't Mean A Thing (If It Ain't Got That Swing)
08 - Black And Tan Fantasy
09 - Brilliant Corners
MP3 (320 kbps) + front cover

mardi 11 novembre 2014

DAVID DONDERO ~ # Zero With A Bullet [2010]


"Got lost on the road, no records got sold."
Si on y réfléchit bien et si on en croit ses principaux protagonistes, Seinfeld, la série, était basée sur absolument rien : Nothing ! Et ça a duré des années avec un succès incroyable pour un truc d’une telle qualité, une leçon, je vous dis. Bref… Comment diable ai-je pu me retrouver à écouter un mec du nom de David Dondero ? Le truc improbable : je me cherchais de bonnes raisons d’adorer le dernier disque de Conor Oberst, jusqu’ici je n’en trouvais que de mauvaises, et, au hasard de mes lectures, je tombe sur ce nom. Ni une ni deux, le syndrome Damien Jurado : avec un prénom français (ouais, je sais…) et un nom espagnol, déjà t’as la classe, j’en connais d’autres. En plus, regardez-moi ça, sans déconner, il a la même tronche ! Bon, sinon, y a un autre moyen d’avoir la classe c’est de s’appeler Paul Westerberg, mais c’est moins commun. Dondero donc, je fouille… et là, vous allez rire, je vois que le mec a fricoté avec David Bazan, le gars de Pedro The Lion. Je ne suis pas spécialement fan, mais c’est juste qu’étant jeune, Bazan avait monté un groupe punk avec, devinez-qui ? Tout juste ! (Non Charlu, pas Westerberg, suis un peu … Jurado bien sûr.) C’est cool non, vous ne trouvez pas ? Le gars vient de Duluth, Minnesota, c’est marrant les frères Coen ont produit une série télé inspirée de leur film Fargo qui s’appelle… Fargo (bien Charlu, tu vois quand tu t’appliques) et dont l’action se passe à… Bemidji. Mais à Fargo aussi, bien sûr. Et un peu à Duluth, c’est pour ça que j’y pense. Duluth, ça me rappelle vaguement autre chose mais, là tout de suite, çà ne me vient pas. Comment ? Musique, vous voulez que je vous parle musique ? Naaah, je ne le sens pas sur ce coup. C’est à dire que les mélodies simples et l’auto-dérision (le terme anglais est beaucoup plus approprié : self-deprecation) dont est rempli ce disque m’ont fait penser à un vieux pote et ça m’a tout simplement retourné, je ne peux pas vous l’expliquer. Jimi, Marius, peut-être…  Voilà, je n'avais vraiment rien à vous dire aujourd’hui. Je tenais juste à vous le faire savoir.
Everett W. GILLES (Merci d’avance pour vos commentaires !)


01 - Jesus From 12 To 6
02 - Caught The Song
03 - Just A Baby In Your Momma's Eyes
04 - Zero With A Bullet
05 - It's Peaceful Here
06 - Carolina Moon
07 - Wherever You Go
08 - Don't Be Eyeballin' My Po' Boy Boy
09 - Job Boss
10 - All These Fishies Swimmin' Through My Head
MP3 (192 kbps) + artwork