lundi 1 décembre 2014

THAT PETROL EMOTION ~ That Is... [2CD] [Handmade Compilation 2014]



Les oubliés du Dictionnaire du Rock # 2 

Des Undertones, on retient souvent Teenage kick, leur réjouissant premier single célébré par John Peel et, parfois, leur rafraîchissant premier album, passant tout le reste sous silence. Pourtant, toute leur discographie fut constamment illuminée par l'immense talent de songwriter des frères O’Neil, lesquels, au fil des disques, complexifieront sans cesse leur écriture en enrichissant de références nouvelles leur palette musicale. En créant par la suite That Petrol Emotion, les frangins frappèrent très fort question marketing : nom à coucher dehors, look aussi sexy que des petits poux, pochettes toutes plus laides les unes que les autres et disques souvent desservies par des productions malheureuses. Mais là où ils firent encore plus fort, c’est avec ce don inné d’expérimentation pour être toujours précurseur au mauvais moment, soit deux ou trois ans trop tôt : noisy avant Jesus & Mary Chain, baggy avant les Stone Roses et Happy, britpop avant Oasis et Blur et grunge avant qui vous savez, le tout en gardant une vraie cohérence faite d’intégrité, marquée notamment par des prises de position politique tranchée (n’oublions pas qu’ils sont irlandais). Bref, une sorte de manifeste à suivre pour se planter en beauté pour tous les jeunes groupes qui ne voudraient jamais capitaliser sur la formule qui est sur le point de marcher, tout ça parce qu’on se sent des envies d’aller ailleurs. Et c’est exactement ce qu’ils firent avec un brio quasi suicidaire dans une consternante indifférence, comme des débutants qui n’étaient jamais entrés dans l’histoire avant. Certes, la plupart de leurs albums restent bancales, parfois maladroits, mais les frérots continuaient de parsemer leurs disques de grands classiques. Pour ma part, j’écoute plus volontiers leurs meilleurs chansons que les plus belles des Undertones, car That Petrol Emotion était également un vrai concentré de colère, de tension et d’équilibre entre mélodie tortueuse agrémentée de guitares hargneuses et balades limpides à vous faire tourner la tête. Pour étayer mon propos, voici une compilation maison qui, j’espère, redonnera un peu sa place à ce chapitre des frères O’Neil, qu’Assayas a totalement omis dans son excellent Dictionnaire du Rock, et qui pourrait inspirer un éventuel label pour sortir plus dignement la vraie compilation officielle qui, enfin, mettrait en lumière leur intransigeance pourtant si authentique, magnifique et exemplaire.
Audrey SONGEVAL (Merci d'avance pour vos commentaires !)
P.S. : désolé pour la qualité du son qui provient de sources différentes et n'est donc pas toujours de qualité égale (mais demeure plus que correcte). Et, enfin, non, le titre de cette compilation n’est pas inspiré par qui vous savez (quoi que…)


CD1 :
01 - Detonate My Dreams 
02 - Can't Stop
03 - Spin Cycle
04 - Here It Is... Take It
05 - A Million Miles Away
06 - Cellophane
07 - Big Decision
08 - Shangri-la
09 - Stories Of The Streets
10 - Split!
11 -Tightlipped
12 - Mess Of Words
13 - Heatbeatmusic
14 - For What It's Worth
15 - Sweet Shiver Burn
CD2 :
01 - Swamp
02 - Catch A Fire
03 - V2
04 - Hey Venus
05 - It's A Good Thing
06 - Under The Sky
07 - Blue To Black
08 - Static
09 - Lettuce
10 - Every little bit
12 - Genius Move
13 - Lifeblood
14 - Abandon
15 - Last Of The True Believers [Black Session Version]
16 - Scumsurfin [Black Session Version]
17 - Creeping To The Cross
MP3 (various bitrate) + artwork

13 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Audrey, tu ne vas pas t'en tirer comme ça : pour faire subir à Feargal Sharkey le même sort qu'à David Bailey il va falloir que tu nous expliques ton contentieux avec les chanteurs de charme rock'n'rolliens ! Non ?..
Bon j'rigole... Bel effort et superbe analyse, j'ai à l'époque foncé sur leur premier album, impressionnant, mais qui manquait d'un ''je-ne-sais-quoi'' (à prononcer avec l'accent british, ou irish) et je suis passé à autre chose.
Quant aux 'Tones, les plus anciens d'entre nous se souviendront que le CMD les tenait en une estime qui allait bien au-delà de Teenage Kicks (qui à lui seul pourrait justifier absolument quoi que ce soit).
Merci en tout cas pour cette ''piqûre de rappel'' (à prononcer avec l'accent de Jimmy), je m'y plonge.
Et de tout ça on reparle !
Thanx Audrey

dado a dit…

Belles covers Audrey pour cette compilation superbement bien sélectionnée des T.P.E. Bravo.
Contrairement à toi, j'arrive à réécouter toute l'intégrale des Tones alors que pour les Petrol, hormis leurs 2 premiers albums, je zappe souvent les morceaux. Je les ai toujours préféré en concert (même si l'absence du vibrato de Feargal me cause quelque regret).

Jimmy Jimi a dit…

Grand fan des Tones (de tous les albums!), j'ai bizarrement toujours fait l'impasse (à quelques titres près) sur TPE.
Et que penses-tu de la reformation sans Feargal?

Everett W. Gilles a dit…

... Chris Bailey, damnit !!

Audrey Songeval a dit…

En fait, j'aime beaucoup les Undertones et notamment la période dont on parle le moins , les deux derniers albums. Quand on parle d'eux, on entends toujours la sempiternelle anecdote de leur premier single et toujours de leur premier album.
Moi, j'aime la façon dont les frères O'Neil ont intégré des influences nouvelles au fur et à mesure de leurs propres découvertes.

Pour That Petrol Emotion, ils basculaient dans le rock via Père Ubu, le Kraurock, le Velvet. On était loin de la relative naîveté de leur premeir album.

Je suis d'accord avec vous que leurs albums ne sont pas parfaits. Mais vous remarquerez qu'avec seulement 5 albums, on obtient un ratio très élevé de grandes chansons. Et si certaines sont un peu en dessous, dîtes-vous qu'il y avait d'autrs choses à mettre à la place que je n'ai pas pu retrouver.

Donc je vous rassure, ce n'est pas du tout un propos anti-Undertones. En résumé, je dirais qu'ils ont de meilleurs albums que That Petrol Emotion, mais que j'ai un plus grande affection pour certains titres de That Pet' que ceux des Undertones. Et la place de ce groupe dans mon coeur s'est faite à la longue. Au départ, je n'avais pas une fibre particulière, seulement, avec le temps, leur répertoire m'est apparu comme tenant vraiment la route.

Le but de cette compilation est de vous faire redécouvrir que les frères O'Neil n'ont pas baissé de régime en changeant de chanteur... Et puis, ce groupe est touchant dans sa maladresse marketing... Il mériterait un statue rien que pour ça.

Audrey Songeval a dit…

Et vous noterez que j'ai laissé tomber la musique de filles... D'ailleurs, y avait longtemps qu'on avait pas entendu des trucs un peu bruyant...

Chris a dit…

Je ne connais ce groupe que de nom, je vais pouvoir découvrir de quoi il retourne...

Audrey Songeval a dit…

Tu penseras à me dire comment tu trouves le groupe ? Et les autres également?

Chris a dit…

J'ai juste écouté quelques titres pour le moment...j'ai eu "peur" au début que ce soit un peu trop "bourrin" mais finalement non, il y a toujours un truc qui m'a accroché dans les chansons donc j'écouterai plus en détail...merci pour la découverte!! ;)

Till a dit…

Hello Audrey

Je ne sais plus quel mec a dit un jour un truc comme 'Le jour où la musique eskimo sera à la mode, Bernard Lenoir présentera Feedback depuis la banquise'.

Quel rapport avec TPE ? Juste que Lenoir en faisait des tonnes sur ce groupe et que j'ai toujours cru à un phénomène new-wavisant digne de cette époque. Alors en toute mauvaise foi (assumée), je les ai rangés dans le rayon "touche pas à ça, ça craint un max". A vrai dire, je ne savais même pas que c'était les frères O'Neil.

Et puis il y a le nom du groupe aussi. Au milieu des 80's, ça me faisait tellement penser à This Mortal Coil, A Flock Of Seagulls ou Tears For Fears, que je suis parti en courant (ceci étant une image parce je les aurais plutôt foutu dehors à coups de pompes dans le cul).

Maintenant je suis vieux et sage - contrairement à EWG qui est seulement vieux - et si tu me dis que TPE c'est bien, je suis prêt à essayer. D'ailleurs j'ai déjà cliqué sur le lien, c'est dire...

Audrey Songeval a dit…

Je te rassure, y a rien à voir. C'est carrément le contraire. Pour moi, ce groupe a quelque chose de plus. Quand il y a une certaine violence dans sa musqiue elle n'est pas gratuite: c'est bruyant pour être bruyant, c'est pas pour faire chier les voisins, c'est pas pour cacher la misère. C'est une violence que l'on ressent même après 20 ou 30 trente écoute ou plus parce qu'elle exprime une authentique colère. C'est certainement ça le "Emotion" du groupe, pas du sentimentalisme.

Et puis, au niveau écriture, les chansons expérimentent sans que ça se voit, que ça soit laborieux (en tout cas pas dans ce que je vous ai mis), il y a derrière quelque chose de solide qui a super bien traversé les années et qui, pour moi, est la marque des grandes chansons.

Bref, cette tension, cette colère, ces mélodies qui viennent de nulle part, c'est quelque chose de rare. Et quand l'attitude derrière est à ce point été aussi exemplaire, faut se battre pour que de tels groupes trouvent leur vrais place au milieu de tant d'imposteurs qui prennent la place.

De tout ce que j'ai proposé ici, c'est certainement ceux pour lequel j'ai le plus envie de me battre.

Donc quand tu écouteras, j'espère que tu ressentiras tout ça.

Et c'est encore plus triste que la compilation ait attiré si peu de monde quand That Petrol Emotion a tant offert pour la postérité... Seulement, ils n'ont jamais eu pas les manières pour ça.
Et c'est encore plus surprenant pour moi qui n'aurait jamais pensé me battre pour ce groupe que j'aimais modérément (sans doute pour les raisons que j'évoque). Aujourd'hui que j'ai 25 ans de recul sur leur musique, je sais que je pourrais les écouter dans 20 ans avec le même plaisir. Leur musique a conservé quelque chose d'intact en moi qui s'est même amplifié.

Anonyme a dit…

Salut,
TPE ont à mon avis fait mieux que Undertones, dans le sens où ils ont continué. Perso je suis fan de presque tout depuis Teenage K jusqu'aux remixes de Abandon.

Audrey Songeval a dit…

J'ignore si tu passes encore mais ton commentaire me fait très plaisir!