lundi 18 juillet 2016

JOHN LENNON PLASTIC ONO BAND ~ John Lennon Plastic Ono Band [D.R.] [1970]


Pour nombre de fans, dont la vie avait toujours été rythmée par l'extraordinaire musique des Beatles, la séparation des "Fab Four" fut ressentie tel un traumatisme particulièrement violent. Avec le recul des décennies, on peut contempler leur intouchable discographie en appréciant d'avoir échappé aux changements de musiciens, aux albums indignes de la légende et autres menues horreurs que nous affligèrent trop souvent quelques-uns de leurs collègues de l'époque. Et puis, au final, ça faisait plus de chouettes disques à s'offrir. Bien qu'étant arrivé longtemps après la bataille, je me souviens m'être imprégné un beau moment de cette pochette avant d'oser poser la dive galette sur l'électrophone. Pour ce premier album enregistré sous son nom, John Lennon décida d'avancer en rang serré en se faisant uniquement accompagner des fidèles Ringo, Klaus Voorman et Phil Spector, ce dernier proposant une production totalement à l'inverse de ce à quoi il nous avait habitué. Ici, tous les titres sont d'une sublime sobriété. On peut l'écouter un milliard de fois, il ne sait pas lasser.  
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !) 
P.S. : désolé pour mon absence, j'ai des soucis avec mon matériel.


    
01 - Mother
02 - Hold On
03 - I Found Out
04 - Working Class Hero
05 - Isolation
06 - Remember
07 - Love
08 - Well Well Well
09 - Look At Me 
10 - God
11 - My Mummy's dead 
Working Class Hero with BM273

35 commentaires:

Arewenotmen? a dit…

Moi qui rêve de Beatles sans Mc Cartney, je vais écouter ça. John Lennon m'intéresse fichtrement plus !

Jimmy Jimi a dit…

Il faut faire très attention avec McCartney, c'est peut-être celui qui a composé les titres les plus "mignons-jolis-culculs", mais c'est également celui qui peut se montrer le plus agressif. Ensuite, dans sa carrière post Beatles, il a montré qu'il était capable de s'aventurer dans tous les domaines du néo classique jusqu'à l'électronique.

Arewenotmen? a dit…

Cher Jimmy, le "néo-classique" à la Macca, comme disent ses afficionados, je préfère taire ce que j'en pense..

Jimmy Jimi a dit…

Tu serais certainement moins sévère avec l'oeuvre électro qu'il a enregistrée avec le mec de Killing Joke.

RanxZeVox a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
RanxZeVox a dit…

Un chef d’œuvre celui là. D'une rage hallucinante que le son ultra minimaliste sublime un peu plus encore avec cet écho digne des disques Sun et ce piano martelé. Pour moi, ce disque dépasse tout ce que les Beatles ensemble ou séparément ont pu enregistrer. Associé à son jumeau expérimental signé Yoko Ono (même pochette mais position de Lennon et elle inversée) ils forment une somme d'une crudité et d'une authenticité rarement égalée.
Il y a un bail que je cherche les mots pour l'évoquer sur Ranx cet album, mais l'adoration béate que je lui porte me fait tourner en rond. Quoiqu'il en soit les albums solo de Lennon méritent tous qu'on leur porte une attention très particulière, ils débordent d'un talent brut, sans vernis, ni guirlandes mais qui aujourd'hui encore vous claque à la gueule sans retenir les coups.
Hugo

Audrey Songeval a dit…

Marrant que tu aies choisi de nous parler de Lennon, parce que, moi, cela fait une dizaine de jour que je revisite Macca. Et ce matin, j'ai commencé à écouter sa dernière compilation, Pure. Je suis vraiment surprise par l'homogénéité de son oeuvre.

Pour en revenir avec Lennon, qui nous intéresse plus particulièrement, cet album a effectivement un impact à part. Il fallait vraiment du courage pur oser cette nudité, cette impudeur.

Jeepeedee a dit…

Curieux du duo Killing Joke/Macca... Ca s'appelle comment ? Sinon ce Lennon, j'ai du mal, trop personnel, trop trop, à mon goût. Je peux comprendre qu'on tienne cet album pour grandiose, j'y arrive pas (plus). C'est grave docteur ?

yggdralivre a dit…

dans un superbe film méconnu (mes meilleurs copains) la chanteuse reprend working class hero... c'est ce qui m'a mis sur la piste de cet album.
je ne suis pas un inconditionnel des beatles... j'aime leur discographie, mais comme il est difficile de faire abstraction de l'aspect "pour ou contre", je préfère y prendre ce que j'aime de temps à autre sans me dire que j'ai un "choix à faire".
Mais, si j'apprécie McCartney je n'ai jamais retrouvé l'effet que me procure cet album de John (et pourtant sur la longueur et la diversité je préfère sans doute Macca).
bref... que du bon :)
(et pas de souci pour le souci matos... moi ça va être les vacances ^^... sans internet :) )

Jimmy Jimi a dit…

Hello RanxZeVox,
Oui, il y a là un mélange de douceur et d'impudeur qui en font un disque aussi rare qu'essentiel.

Hi Audrey,
Dans le contexte, c'est vrai qu'il fallait une certaine forme de courage pour oser ce disque cru, mais je pense que Lennon savait qu'il avait les chansons.

Hola Jeepeedee,
Etrangement, peut-être, les disques "trop" me font du bien.
Le travail de Macca et Youth parait sous le nom de The Fireman, j'essayerai de poster un disque bientôt.

Hello Yggdralivre,
Personnellement, j'ai découvert qu'il y avait encore des anti Beatles avec le Net. Je pensais qu'aujourd'hui, tout le monde était suffisamment sorti des clichés pour les adorer!

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Ca faisait longtemps que je l'avais pas écouté celui-ci, tu m'y fais replonger.
Ce truc-là coche toutes les cases pour moi, au contraire des productions de l'autre-là, comment il s'appelle déjà ?..

Anonyme a dit…

Pour ceux qui dénigrent Macca (ou Lennon, d'ailleurs...) : essayez d'en faire autant.

Jimmy Jimi a dit…

Hello Everett,
Même si j'ai toujours eu un faible pour Lennon, je ne m'imagine pas critiquer "l'autre-là, comment il s'appelle déjà?"

Hi Anonyme,
On n'est pas obligé de savoir en faire autant pour critiquer, la preuve, je ne saurais pas faire du Metallica!!!

Till a dit…

Hi Jimmy et les autres

Un petit bonjour en passant vite fait, après (au moins) 8 mois d'absence.
Je ne venais pas pour Lennon mais finalement je me suis laissé tenté, jamais écouté en entier. Et puis Working Class Hero, y a rien à dire, j'adore cette chanson.

J'ai récupéré aussi le Jojo et lu les échanges - parfois nauséabonds - qui s'y sont déroulés. Je n'en rajouterai pas, aucun intérêt. Comme dit la chanson : "Keep on keepin' on" !

@Everett : Litteul Kevin en tournée en France à l'automne, mais tu as sûrement déjà noté.

Everett W. Gilles a dit…

@Till : Yo ! Nan, j'avais pas vu, cool, je pense que je me fendrai d'un petit tour à Bordeaux. Le SCAC en tournée aussi, une date à Pau une à Bilbao mais chuis pas sûr d'être là, faich ! Apparemment ils évitent Lyon (et Paris). Mon fils va les voir début août, un festival country-punk du côté de Nashville ...

Till a dit…

Kevin, j'ai pas vu les étapes de la tournée, juste une newsletter d'une salle pas loin de chez moi qui l'a programmé en novembre.

Quant à SCAC, je viens de regarder mais j'ai rien trouver en France. Angleterre, Pays-Bas Allemagne et Suisse ouais mais rien vu par chez nous. Je vais voir ça de plus près.

Till a dit…

Erratum : je viens de voir leur page facebook (arrrgh ça me fait mal d'écrire ça). Pau et Lille...Mais où est-ce qu'ils ont appris la géographie ces bouseux ?

BTW, sacrée tournée quand même.

musicyoucan a dit…

C'est toujours aussi rigolo cette pseudo-rivalité Lennon/Macca, ou Beatles/Stones. Cela ressemble à une création de journaleux pour faire vendre du papier, du même tonneau que la même pseudo-rivalité OM/PSG au foot, c'est vous dire le niveau. Vous ne pouvez pas aimer/détester ou même apprécier la musique pour ce quelle est ? au moins Macca on peut le voir encore en concert, pour Lennon c'est plus difficile :-)

Jimmy Jimi a dit…

Hello Till,
Tu ne vas pas t'en tirer comme ça, tu as au moins trente-six épisodes de mon charmant feuilleton (si, si) en retard! Et je te reparle que tu es également sensé tenir un blog!

Hi Musicyoucan,
Chouette! je ne me sens même pas visé: j'aime les Beatles, les Stones, Lennon et Macca. Par contre, je suis supporter de l'O.M., bien que parisien, et je ne peux pas blairer les nouveaux riches du P.S.G.!

Till a dit…

@Jimmy : I know, I know. J'ai pensé un temps attendre la parution de ton feuilleton chez un bon éditeur. En tant que vieux con assumé j'aime bien les trucs en papier avec des mots imprimés dessus.

Mais en attendant l'édition je vais essayer de rattraper mon retard.

Till lit deux épisodes du feuilleton par semaine. Sachant que, d'une part, chaque semaine Jimmy publie un nouvel épisode et que, d'autre part, Till n'est pas fiable dans ses engagements même s'il a des excuses, à quelle date aura-Till rattrapé son retard de lecture ?

Votre raisonnement, argumenté comme il se doit, tiendra compte du fait que Till a également l'ambition [démesurée] de redonner vie à son blog, que les vacances approchent lentement mais sûrement et que sa paresse n'explique pas tout.

Vous avez deux heures.

Jimmy Jimi a dit…

Voilà un gars qui ne manque pas d'air! Il disparaît pendant plus longtemps que ça et c'est encore lui qui voudrait nous faire bosser!

Till a dit…

Bah tiens, l'art de la pirouette.

Blague à part, vivant sur la planète PasNet, j'ai raté une info de taille hier. Alan Vega...merde, fait chier et toutes sortes de grossièretés censées exprimer ma tristesse. Putain d'année.

Jimmy Jimi a dit…

Je ne savais pas. Le mauvais karma continu, hélas.

Everett W. Gilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Everett W. Gilles a dit…


@Jimmy : Ouais, pour Alan Vega j'avais pas capté non plus, c'est le post de Marius qui m'a mis la puce à l'oreille.
@Till : les bouseux n'ont pas qu'une page FB, z'ont aussi un site internet (commun avec DBUK, Munly, etc...) sur lequel tu trouveras même deux clips de leur futur album, coming next september arrrrgggghhh....
Litteul Kevin lui passe à Feyzin, c'est quoi ce truc l'Arcangues de Lyon ?


@Jimmy again : s'il veut pas poster l'autre branleur-ventriloque et sa poupée Baster, on le chauffe ici et on le flambe sur ses réponses !!


@Till again : ouais, putain d'année. Mais une année aussi qui voit la sortie d'un Jurado, un Morby, un Westerberg (en duo avec Juliana, arggghhh again !) et un SCAC, moi je dis Vintage !

Till a dit…

@EWG : gagné, Feyzin c'est l'Arcangues de Lyon. Enfin presque, à la place de Luis Mariano ils ont une raffinerie de pétrole. Ça sent plus mais ça fait moins de bruit.

Le Jurado j'ai bien aimé, le Morby je dors avec, le Westerberg pas écouté. Alors oui belle année de ce côté. Mais côté pertes, c'est la tristesse.

Everett W. Gilles a dit…

@Till : ouais, on voit partir des mecs qu'on côtoie depuis 40 ans, pas étonnant de trouver ça dur.


Tiens sinon, le truc que mon fils va voir c'est ça :
http://www.muddyrootsrecords.com/mr_events/mr_musicfest/news.php
La gueule du line-up ...

Till a dit…

Ah ah ouais ça a de la gueule comme prog. J'en connais pas la moitié mais le reste, un truc à devenir Reverend sans passer les diplômes.

Alexandre G a dit…

Par rapport aux commentaires, cet album est justement grandiose car il est impudiquement intime. John est déchirant de sensibilité à fleur de peau ici. Je suis plutôt Macca en général, plus constant je trouve, surtout en solo, mais ça c'est de la grande oeuvre sans aucun doute !
Y'a plus de rage dans ce disque que dans 100 disques métal.

furgoner a dit…

discazo
merci

Devant Hantoss a dit…

Je m'y suis remis grâce à ce post. lentement je me fais à Lennon. Je n'arriverai plus à le vivre comme McCartney, question de souvenirs. Pense donc que j'ai acheté en K7 en 73 "Band On The Run" et à l'époque j'étais ignare et pas bien informé sur le rock, et j'ai mis plus d'un an à comprendre que c'était McCartney derrière ou devant ce groupe. mais j'étais accro avant même de le savoir. Toujours dans cette période de vache maigre, c'est à dire achat de K7, je me prends "Rock & Roll" de Lennon. chouette mais pas poussé plus loin.
Et puis, 1980, je fréquente Catherine, souvent au café et le Juke Box. Elle qui me demandait tout le temps "Mets moi Starting Over". Aujourd'hui encore, quand j'entends le "ding ding ding.." ça me fait tout chose et ici seulement Lennon a pris une place dans mon coeur.
un autre souvenir! Le jeu des blogueurs et le papier de Charlu, Janvier 2013. Et c'est là que j'ai pris l'album. écouté une seule fois en ayant su que j'aimais, car ça y est... j'aime la voix de Lennon. Donc une deuxième fois aujourd'hui. C'est long à fabriquer les souvenirs.

charlu a dit…

Ah oui je me souviens de janvier 2013 avec le thème "Protest album" et celui là, comme une thérapie après les séance du docteur Janov et le primal scream.
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, j'ai commencé les carrières solo par Lennon et très vite j'ai senti aussi bien chez lui que chez Harrisson, une faiblesse discographique une fois le tremplin Beatles épuisé. "All thing must past" collossal, celui-là et "Imagine" aussi.. du matériel et pas mal de morceaux fécondés pendant l'erre du groupe. Puis les disques se sont "affaiblis"..impossible d'écouter "Mind Games" en entier. Alors que "l'autre" là, est parti cresecndo sans jamais s'arrêter ;D
Mon fissot de bassiste gaucher est en train de découvrir les 2 derniers Lennon, dont "Double Fantasy" qui avaient la gueule d'une grande grande renaissance. Et pour Harrisson, j'ai vraiment retrouvé le jus sur "Cloud nine"

Anonyme a dit…

C'est drôle je n'ai jamais pensé McCartney ou Lennon Beatles ou Rolling stones dans mes gouts il n'y à jamais eu de compétition je trouve ce concept absurde j'ai adoré ce disque comme j'ai adoré le premier McCartney comme j'ai adoré Let it bleed, quel stupidité de rappeler que McCartney peut aussi faire des chansons agressives et après?Sa voix le lui permettait c'est tout on s'en fout moi j'ai toujours préféré "Mary had a little lamb" à "Helter skelter" même si j'aime le hard rock ,à ce propos à quand un article sur Budgie un des groupes les plus talentueux de son époque!!

Devant Hantoss a dit…

Oublions quelques temps les manipulations des médias, ils reflétaient avec des arrières pensées de vente ce qui se passait entre nous qui aimions nous défier, je n'ai jamais connu le Beatles contre Rolling Stones, mais qu'est ce que j'ai eu comme "combat/discuss" pour opposer, décortiquer, critiquer avec une bonne dose de mauvaise foi ... C'était tout ce que l'on veut sauf un concept. Avec le recul, souvent de bons souvenirs. Je pense que le consensus sur un artiste n'amusait pas, ça explique peut-être cet aspect snob consistant à rejeter un artiste qui plaisait à tous. Tout ça n'était pas bien grave.

Jimmy Jimi a dit…

Merci à tous pour vos derniers commentaires.

Cher Anonyme,
Merci d'écrire que mes propos sont stupides! Figure-toi qu'il y a encore pas mal de personnes qui pensent que McCartney n'est capable que de sucreries, c'est pourquoi je me suis autorisé à rappeler qu'il était également capable de composer des titres plus enlevés.
Désolé, tu ne trouveras rien sur Budgie, ici, le groupe ne faisant pas partie de mes préférés.