jeudi 5 janvier 2017

THEO HAKOLA ~ I Fry Mine In Butter! [2016]


Ah, le fameux album de reprises, celui que beaucoup ont tenté, mais que si peu ont vraiment réussi. Le résultat se juge d'abord à l'élégance du choix des chansons (avec quelques titres un peu pointus pour faire encore plus chic), puis au talent que l'interprète saura y mettre pour se les approprier. Ici, tous les paramètres sont au beau fixe. Pour le premier, un coup d’œil rapide à l'intérieur des crochets que j'ai ajoutés dans la set list devrait convaincre les connaisseurs. Quant au reste, Théo Hakola (ancien chanteur et guitariste de Orchestre Rouge et Passion Fodder, pour ceux qui auraient la mémoire qui flanche) ratisse large, mais beau et juste. Splendide. 
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)


01 - Bourgeois Blues [Leadbelly]
02 - Blank Generation [Richard Hell & The Voidoids]
03 - Coyote [Joni Mitchell]
04 - Song To The Siren [Tim Buckley]
05 - Subterranean Homesick Blues [Bob Dylan]
06 - Saint Louis Blues [W.C. Handy]
07 - Ruby, Don't Take Your Love To Town [Johnny Darrell]
08 - Sam Stone [John Prine]
09 - Danseuse [Gabriel Fauré]
10 - The Old Lovers Song [Jacques Brel]
11 - 1913 Massacre [Woody Guthrie]
12 - I Fall To Pieces [Patsy Cline]
13 - White Man In Hammersmith Palais [The Clash]
14 - (I Don't Want To Go To) Chelsea [Elvis Costello]
15 - Heroin [The Velvet Underground & Nico]
MP3 (320 kbps) + front cover


12 commentaires:

Ernesto Violin a dit…

Je ne connais pas du tout ce monsieur mais la sélection met l'eau à la bouche. Hâte d'écouter ça, merci Jimmy et bonne année !

Jimmy Jimi a dit…

Hello Ernesto,
Je suis surpris que tu n'aies jamais entendu Passion Fodder. Il y a là tout ce que tu aimes, ou presque, j'espère que tu apprécieras. La voix est particulière, j'en connais qui ne la supporte pas.
Bonne année à toi aussi, en espérant que ce soit celle d'un nouvel album de Viol...

Audrey Songeval a dit…

J'ai toujours eu une certaine tendresse pour Hakola. Je trouve que Passion Fodder avait quelques morceaux fantastiques (notamment sur Fat Tuesday). Je n'ai pas suivi sa carrière solo car son premier album solo avait des textes très politiques mais très naïfs qui faisaient un peu du mal à l'oreille...
La voix est effectivement très nasillarde. Mais elle est capable aussi d'une telle générosité... Il faut l'écouter sur Hunger Burns..

Par contre, je n'attends plus grand chose de ce type d'albums... Mais là, le choix est très personnel et l'interprète suffisamment atypique par rapport aux choix que je suis curieuse de l'entendre.

Keith Michards a dit…

Pareil qu'Ernesto : je ne connais pas ce bonhomme. La liste des chansons est attirante, je cède à la tentation !
Mais avant tout, j'ose un jeu de mot des plus merdeux et je m'en excuse à l'avance : « Est-ce qu'il consomme de la coke Hacola ? ». Ey, je vous avais prévenus !!!

Joe Fracas a dit…

Voilà! Jimmy, tu as été plus rapide que moi sur ce coup car j'avais prévu de le mettre sur mon blog...
écoute recommandé bien sûr bien que je sois un peu circonspect sur certaines reprises...mais bon je n'ai écouté que d'une oreille comme Van Gogh!

Arewenotmen? a dit…

@Keith
Excellent !

Sb a dit…

Toute ma jeunesse... merci pour la madeleine. Beaucoup écouté Passion Fodder et un peu Hakola en solo. Un peu moins fan que Kat Onoma mais pas loin derrière.

nguyen a dit…

Encore une découverte pour moi.
Merci Jimmy et bonne année.

charlu a dit…

Oui la grande classe et une superbe voix. ça me fait penser à son opus complètement oublié sur le label français disparu (l'a pas fait long feu) Les disques du 7ème ciel.."This land is not your land".. génial

Everett W. Gilles a dit…

A l'occasion d'une virée en Bretagne en 84 ou 85 je me suis retrouvé dans une boîte où jouait un groupe totalement inconnu (de moi en tout cas, localement c'étaient plutôt des héros...), Passion Fodder.
Souvenirs ...

Audrey Songeval a dit…

J'ai enfin pu écouter. Cela m'a fait fort plaisir de retrouver Hakola et sa musique. Le résultat est très cohérent, on dirait presque un album à lui.
A son écoute, je me dis que j'ai dû louper des choses intéressantes depuis la dernière fois où je l'ai suivi. J'ai réécouté Fat Tuesday, il y a toujours des passages sublimes. La basse de Pascal Humbert y fait toujours des merveilles.

yggdralivre a dit…

là, je suis en écoute connue, c'est plaisant, bien fichu, on y prend goût... loin d'une grande majorité de passe plat arties bien confits d'arrogances, j'aime me retrouver dans ces propositions pas si atypiques qui pour moi (comme le -bon- jazz) se positionne autour de la musique et pas "d'un projet"