vendredi 23 janvier 2015

BILL FAY ~ Bill Fay + Time Of The Last Persecution [1970 + 71] & Life Is People [2012]


J'ai découvert Bill Fay grâce à Jimmy et au Club Des Mangeurs De Disques. C'est le dernier grand artiste à être entré dans mon panthéon personnel. J’en ai écouté beaucoup d’autres, mais ils n’ont pas créé ce lien si personnel que l’on ressent parfois quand nous découvrons un artiste que nous admirons à tel point que nous nous sentons tout petit, ou que nous vénèrons comme un père idéal qui nous protégerait de tout, ou que nous rejoignons tel un grand frère qui nous guiderait dans la vie. Pourtant, je n’éprouve rien de tel pour Bill Fay. Il fait partie d'une tout autre catégorie. Bien que je ne le connaisse pas personnellement, je le considère comme un ami. Par les temps qui courent, et au milieu de ce monde parfois si dur et effrayant, je me dis, à son écoute, qu’il fait pourtant si bon être soi-même simplement un humain parmi d’autres humains comme Bill Fay ou notre cher Jimmy. C’est pourquoi sa musique me parle, qu’elle m’aide à vivre et à comprendre la difficulté de vivre en tant qu’homme ou femme. Elle est comme un cadeau offert à chacun qui voudrait la partager. Et c’est aussi pourquoi ce blog, et j’espère chacun de vous, se doivent d’avoir un peu de Bill Fay à écouter et à proposer autour de soi, un peu comme des petits bruits magiques et lumineux qu’on sèmerait dans l’espoir de découvrir encore de tels amis. 
Audrey SONGEVAL (Merci d'avance pour vos commentaires !)
P.S. : Notre douce Audrey a raison d'utiliser le mot : "ami", si souvent galvaudé, car la voix de Bill Fay touche directement au cœur bien avant de s'adresser à l’intellect. Et que dire de ces arrangements de divin maboule ? Il déchire l'âme comme on déchire une lettre d'amour après l'avoir apprise par cœur ! Voilà une série d'albums de haute volée, je sais que vous saurez les apprécier à leur juste valeur...
Jimmy JIMI


01 - Garden Song
02 - The Sun Is Bored
03 - We Want You To Stay
04 - Narrow Way
05 - We Have Laid Here
06 - Sing Us One Of Your Songs May
07 - Gentle Willy
08 - Methane River
09 - The Room
10 - Goodnight Stan
11 - Cannons Plain
12 - Be Not So Fearful
13 - Down To The Bridge
14 - Omega Day
15 - Don't Let My Marigolds Die
16 - I Hear Your Calling
17 - Dust Filled Room
18 - 'til The Christ Come Back
19 - Realise Is In The Eye
20 - Laughing Man
21 - Inside The Keepers Pantry
22 - Tell It Like It Is
23 - Plan D
24 - Pictures Of Adolf Again
25 - Time Of The Last Persecution
26 - Come A Day
27 - Let All The Other Teddies Know
28 - Scream In The Ears
29 - Some Good Advice
MP3 (320 kbps) + front cover
We want you to stay with BM64A

01 - There Is A Valley
02 - Big Painter
03 - The Never Ending Happening
04 - This World
05 - The Healing Day
06 - City Of Dreams
07 - Be At Peace With Yourself
08 - Jesus, etc.
09 - Empires
10 - Thank You Lord
11 - Cosmic Concerto (Life Is People)
12 - The Coast No Man Can Tell
MP3 (320 kbps) + front cover
'til Bill come back with BM64B

17 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

Je veux être le premier à venir dire à quel point VOUS m'avez touché sur cette chronique.
Je n'ai connu quelque chose d'approchant qu'à l'adolescence (Elvis Costello) et la littérature a davantage contribué à ma construction d'adulte quand la musique elle se proposait d'élargir l'éventail de mes sensations & sentiments que je tente encore de rédiger avec la difficulté que l'on sait.
Souvenez vous de Crumb et son "Peut on danser sur l'architecture", image que je comprends mais que je n'approuve pas.
Hey DEVANT, tu te calmes un peu, mais dis nous plutôt ce que tu penses de M. Fay?
Pas grand chose, encore, même si j'avais déjà ce disque.
Mais je tenterai de me souvenir de votre passage à fleur de peau.
Je vous dois bien ça. Je vais le réécouter!!

Arewenotmen? a dit…

Oui, belle et juste chronique en effet...ai je des "amis" en musique ?... ah oui, Jonathan Richman au moins ! Mon papa ce serait Johann Sebastian Bach, mon frère Franz Schubert, mon amoureuse Billie Holiday... quant à Chet, peut-être un peu de tout cela à la fois.

Devant Hantoss a dit…

... N'oublions pas l'ingratitude de la "famille"
Anecdote de Bret Easton Ellis qui était admirateur de Elvis Costello (Voir certains titres de ses bouquins) et qui a eu l'occasion d'approcher d'Elvis pour lui dire ...
comme le dirait ma fille, Costello ne l'a même pas "calculé"...
Le jour où je le croise, Costello, je lui foutrai une claque en lui disant "De la Part de Bret"

Everett W. Gilles a dit…

Hello everybody.
Même si je ne partage pas véritablement cet engouement envers le bonhomme, que je ne connaissais que de nom et de réputation jusqu'ici, je comprends tout-à-fait qu'il puisse susciter de telles réaction et Audrey tes mots sonnent juste.
Par contre j'espère que vous ne m'en voudrez pas si je brise cette mélancolie ambiante mais faut quand même que je te dise Dev' : au lieu de tarter Costello si tu changeais de lectures ?

Arewenotmen? a dit…

Ah si, d'autres copains déjantés : D-E-V-O et Sttellla aussi !

Audrey Songeval a dit…

J'ai un doute... Vous n'aviez pas profité du CMD pour vous ruer sur le disque, comme moi?!?! Et bien j’espère pour vous que ce sera une aussi belle séance de rattrapage que cela le fut pour moi.

Cette impression d'avoir un ami m'est venu quand j'écoutais l'album de ses démos (accessoirement, je me disais que le père Cohen se foutait de nous avec ses productions bontempi qui sonnaient encore moins bien que ces démos)

Bach, Schubert et les autres, pour moi, ce ne peut pas être des amis, ils sont trop haut pour ça (et puis, ce serait abusé de ma part que de dire que je les connais à ce point).

Bill Fay, il chante, et c'est à notre hauteur. Bon, là, il y a pas mal d'arrangements dans le premier disque, mais tout ce qu'il a enregistré ensuite possède une sorte de simplicité frissonnante.

Audrey Songeval a dit…

Je n'avais pas vu que Jimmy avait rajouté Life is people. Donc si vous pouvez entendre chanter un ami...

Devant Hantoss a dit…

@EWG
Je trouverai le moyen de rebondir sur ta recommandation, qui semble plus simple dans son exécution, c'est vrai... Mais... A suivre, ailleurs.

Joe Fracas a dit…

"Life is people" est un GRAND disque que j'adore écouter régulièrement...alors je vais me ruer sur les autres!

Rochacrimson a dit…

Magnifique!
Bravo!

Lt. Fontaine a dit…

Belle chronique !
Je n'ai peut-être pas cette proximité avec la musique de Bill Fay (moi aussi ce serait plutôt Jonathan Richman que je pourrais considérer comme un ami), même si j'aime beaucoup visiter ses albums -splendides - de temps en temps...

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Francky 01 a dit…

Magnifique papier, d'une profonde et émouvante sincérité que je partage pleinement !!!

Perso, j'ai découvert Bill Fay avec son disque du retour "Life is people" !! Il m'avait totalement scotché à sa découverte, et me suis toujours depuis (comme toute sa disco). Après 40 ans de purgatoire, le retour d’un songwriter maudit avec un album Folk-pop d’une insondable beauté crépusculaire ! Un des disques les plus touchants sortis en 2012 ! Comme dans un rêve éveillé, on traverse ce disque complètement hypnotisé et fasciné par autant de force et de sincérité. Les 55 minutes de sa durée paraissent des heures d’une grâce absolue. Et au final, on espère une seule chose : ne pas attendre aussi longtemps avant t’entendre sa prochaine œuvre !!
Après, j'ai plongé au cœur de ses deux premiers disques.
Bill Fay ou quand l'excellence côtoie le sublime et le Divin !!!
Merci pour ce très beau papier, et pour ce rappel !!
A +

Arewenotmen? a dit…

J'ai essayé... c'est beau en effet... mais définitivement pas vraiment pour moi.

Jimmy Jimi a dit…

Si c'est beau, comment parviens-tu à ne pas succomber?!

Arewenotmen? a dit…

Difficile à expliquer Jimmy... je perçois le talent, c'est juste que ce genre de musique ne m'impressionne pas (comme une pellicule pouvait l'être) suffisamment pour que j'aie envie de l'écouter régulièrement. Je pense que l'écoute assidue de musique classique et contemporaine, d'un jazz moderne ont affuté mon cerveau pour autre chose... mais je garde les Ramones, les Cramps et tutti quanti !

Audrey Songeval a dit…

Tout dépende ce que tu attend de la musqiue. Parfois, c'est de la légèreté, parfois c'est de l'admiration, parfois de la proximité; Moi je trouve cette musique bouleversante parce que simplement humaine, alors que que face à du "classique", je peux l'apprécier de manière très forte, mais jamais je me dirais qu'il est totalement à ma portée. Ce n'est pas une musique que j'aurais pu "penser", c'est plutôt une musqiue qui ma "grandit". Avec Bill Fay, on est dans un registre au contraire dans l'intime et il n'y a pas cette barrière.
Et puis, comme pour Mozard, on sent un vrai amour de son prochain (sans doute inspirée par une foi religieuse très sincère d'ailleurs), mais Bill Fauy n'aura jamais la même posterité, ni même la conscience d'être un tel génie. C'est une musique humble et c'est aussi ce qui me touche beaucoup et qui fait que je me sens proche de lui.