jeudi 10 novembre 2016

L'AMERIKKKE DE DONALD


Donald président. Voilà qui m'a fait repenser à une magnifique chanson de Gérard Lenorman...  

Ah, le rêve amérikkkain...

Il faut tout même en tenir une sacrée kouche pour vouloir devenir président quand on est milliardaire... 

La différence peut sembler infime, mais ce qui m'énerve ce n'est pas Donald Trump, plutôt ceux qui l'ont élu. En même temps, on ne va pas s'acharner sur les Amérikkkains, la Fransse pourrait être la prochaine sur la liste...

C'est vrai, ils font trop d'histoires tous ces nègres, ces bougnoules, ces zizis, ces métèques, ces pédés, ces drogués... Un bon petit régime minceur bien facho, ça ne peut pas nuire. Il paraît que les non-protégés, les laissés pour compte se sont exprimés. Ils ne vont pas être déçus...  

Heureusement, le rock qui aime s'exprimer en réaction devrait nous offrir quelques jolis petits disques. Tout n'est pas perdu.

Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)


15 commentaires:

John Warsen a dit…

Ca risque d'être un peu violent...
cf Anal Trump
https://analtrump.bandcamp.com/album/that-makes-me-smart
Tout n'a-t-'il pas déjà été dit par les Satellites dans leur chanson "Les Américains" ?
"Quels numéros, ces américains,
On peut dire qu'avec eux,
On est toujours surpris,
Ils n'ont pas leur pareil
Pour aller toujours plus loin
Et donner l'exemple aux peuples de tout pays
Ah si seulement, si seulement nous aussi,
On pouvait vivre dans un aussi beau pays
Même Jean Marie n'est pas aussi malin que les américains"

Everett W. Gilles a dit…

Les américains, faut s'en méfier, ils sont pas toujours là où tu les attends ...
Je ne fréquente que des blogs et autres forums infréquentables (ben tiens!), entre autres un truc de surfeurs, Beach Grit, je vous le recommande, quasiment pas modéré et connaissant les loustics tu peux t'attendre à du lourd.
Les mecs se chambrent sévère (genre guéguerre Australo-Ricains) et Trump était régulièrement jeté à la face des uns ou des autres ces derniers temps. Jusqu'au moment où l'un d'entre eux a prévenu tout le monde de cette manière : ''les mecs, rigolez pas avec ça, on nous endort avec des sondages mais sur le terrain, au mêmes endroits visités à quelques jours d'intervalles (hors LA ou NYC bien sûr), Hillary réunit 4 pelés autour d'un buffet, pour Trump c'est 2000 personnes en folie'', photos à l'appui.
OK ça veut rien dire.
Si ce n'est que tout le monde savait, ou aurait du savoir, que ça se passerait comme ça.
Ce qui ne veut rien dire non plus.
Si ce n'est qu'on n'a pas le cul sorti des ronces. Le cul qu'auraient peut-être pu se bouger les ''Démocrates'' au lieu de s'endormir pour se réveiller dans le désespoir post-électoral.
Ce qui ne veut rien dire non plus.
Merde, je vais pas y arriver ... Parlons musique !

sorgual a dit…

Au moins avec lui il 'y a pas de "Trumperie" sur la marchandise.
C'est du marketing, du rentre dedans, du superficiel bien percutant, du beauf-company, de l'instantané, de la théorie du complot à tous les étages, de l'anti-élite, de l'anti-spécialiste.Il va comme Reagan tout miser sur le clinquant, l'investissement, le paraître, sans doute en vidant les caisses et en ne souciant guère de la populasse qui l'a élu.Il joue sur l'information sans fondement, sans reflexion, instantannée du net, et conchie la reflexion et l'analyse par les médias. Sa vérité est suffisante.Et ça marche !
Cela fait peur car la recette du succès est simplissime, et repose sur un populisme abject et reproductible chez nous.
Notre politique n'offre plus de rêve et seul l'extremisme de droite semble pouvoir encore en faire imaginer, aux influencables ou autres déçus de toute recette habituelle, un autrement forcement mieux que le maintenant.
Il n'y a plus d'utopie, de programme fondé sur des idées autres que du replatrage, il n'y a pas d'assez "couillus" pour se mettre en danger pour proposer ce qui n'a pas l'appui des sondages d'opinion.
Mitterand a dit non sans pertinence, je suis le dernier des présidents, après moi il n ' y aura plus que des gestionnaires !
Notre système est au bout de sa logique, de sa rentabilité ultime, de son asservissement par le dieu argent, plus aucune branche professionnelle n'est pas atteinte par le surmenage, la corde raide, la pression, même le président est concerné ..
Les mouvements autoproclamés, populistes mais par la base, à l'exemple de Podemos, n'arrivent pas à émerger chez nous, et je ne sais pourquoi. Ils semblent la seule alternative, même si ce n'est pas une alternative gouvernante, elle fait évoluer les débats. Nos nuits ne sont plus debout.
On a l'impression que nos politiques ne peuvent que poser des questions, mais pas d'établir des réponses.
On voit comme ils se trompent de ne chercher la lumière que par le journal de 20 heures. L'électeur n'est plus devant sa télé, il ne lit guère les journaux, il surfe, il constate ... et il perd confiance dans l'information qui lui semble dissociée du réel.
Comment est ce possible de nous faire percevoir cette image déplorable du pays, qui est pourtant si riche, acceuillant, évolué, libre, et nous réduire son image au chomage, à la précarité, la xénophobie, et la peur de demain ... image bien utile à tous ces populistes pour faire croire en leur avenir.
Voter n'est plus une joie et un devoir, une responsabilité, c'est une fuite ou une critique, un anti plus qu'un je veux.
Nous sommes aussi les victimes de ce terrorisme populiste, de ce nationalisme de mauvais aloi, nos fondements républicains et notre culture se doivent de résister, je ne suis d'aucun parti, juste du parti pris de dire que je ne serai jamais pour ce style de candidats et d'idées, comme disent les guignols de l 'info "la famille Trumpch" est la seule a qui je fermerai mes frontières.
Bon et là, je m'écoute un bon petit Rage Against The Machine pour décompresser.
A plus en musique..

Keith Michards a dit…

Gardons-nous de porter un jugement trop hâtif sur les Américains et leur nouveau président. Je pense que ces dernières décennies nous avons aussi porté au pouvoir un bon paquet de manches-à-couille. Le peuple est souverain. Rappelons-nous qu'en 2005, une majorité de Français avait voté contre le traité de constitution européenne et qu'on nous l'a mis bien profond dans l'oignon.
Alors oui, Trump est un grand fada, mais le Congrès des États-Unis est garant de la constitution et saura refréner ses ardeurs.
Trump nous a fait du "moi, président"… on a vu ce que ça avait donné chez nous, attendons de voir ce qui arrivera là-bas. Inch Allah !

Audrey Songeval a dit…

Mais pourquoi attendre quelque chose des hommes politiques? Ce ne sont que des cyniques qui ne croient qu'en la vertue d'être élu.
Pourquoi voter aujourd'hui? On ne vote plus pour, mais éventuellement contre. La plupart des gens qui sont heureux de voter pour quelqu'un vote populiste. Pourquoi? Parce qu'on veut croire qu'un homme politique est capable de changer quelque chose...

Quand on partagera équitablement les choses aux 8 millards d'habitants de la planète, il faut bien voir que, nus, petits français, il faudra nous serrer la ceinture, parce que la planète ne peut pas donner ce que nous avons à tout le monde, parce que, en plus, ça ne nous suffit pas, on en veut plus...

Mais qui veut entendre cette réalité? Personne, parce que ça fait pas rêver. Trump a vendu une sorte de rêve en laissant croire que lui avait le pouvoir de faire changer les choses. S'il le fait, c'est forcément sur le dos des autres (le reste de la planète)....

Quant à la France, faudra un jour qu'un homme politique trouve décemment autre chose comme raison fondamentale d'obtenir ma voix que "si tu votes pas pour moi, c'est Le Pen qui passe". Avant, c'était pour qu'il (ou elle) ne passe pas au second tour. Aujourd'hui c'est pour qu'ils ne soient pas présidents... Mais une fois qu'on n'a pas donner notre voix à Le Pen, qu'est-ce qu'ils font avec? Rien parce qu'ils ont le pouvoir fondamentalement de quasiment rien changer.

Lyoko a dit…

Putain je ne sais pas d’où il sort ce con, en attendant je vais balancer rapidos les pépites qui me reste avant qu'il raye mon blog de sa liste, c'est déjà bien tendu !!! de plus je pense pas que se soit le genre de musique quelle écoute cette grosse merde.
J’espère me trompé.

Zocalo a dit…

Selon l'ONG Democracy Ranking, un tiers de la planète ne connaît pas la démocratie. Aux coréens du nord, on ne pose pas la question de savoir s'il préfèrent un exalté xénophobe ou une chef de clan qui se prend pour Jackie Kennedy. Aux cubains, personne ne propose le choix entre des partis libéraux à la politique ressemblante et des extrêmes partisans de l'isolement.

Alors quand nous, occidentaux, faisons la fine bouche au titre du "tous pourris" et restons chez nous au lieu de combattre par nos votes des individus ou des partis qui font reculer nos libertés, je me dis que nous ne sommes pas à la hauteur du privilège que nous avons conquis de pouvoir choisir nos dirigeants.

Par notre passivité, par notre refus aveugle de nous exprimer, nous ne méritons peut-être plus d'être consultés sur les choix qui vont décider de notre existence. Si seulement nos renoncements pouvaient profiter aux tibétains, aux yéménites qui n'ont jamais eu l'occasion de se prononcer sur leurs conditions de vie, alors au moins, ce ne serait pas perdu pour tout le monde. Mais dans ce pays qui a connu des gens intègres comme un Pierre Beregovoy, un Robert Badinter, lorsque j'entends quelqu'un me dire "moi, je ne vote pas, de toute façon, ils sont tous pareils", je me dis que nous méritons une Marine Le Pen comme les américains méritent un Donald Trump.

Quant à la réaction des artistes, je suis confiant. Le thatcherisme a donné naissance à certains des meilleurs films britanniques. Les américains ont désormais matière à une créativité hors du commun.


Audrey Songeval a dit…

Même si mon message peut laisser entendre le contraire je vote. Mais quand on voit ce qu'en fait un Sarko à qui on a claireement dit "on ne veut plus de toi!"...
Zocalo, là où je suis d'accord avec toi, c'est qu'on se plaint alors que nous sommes en démocratie. Mais il est triste de se rendre compte que:
1- On a le choix mais en fait, c'est un choix par défaut. Je crois n'avoir voté qu'une seule fois pour une personne en qui je croyais.
2- Nous sommes en démocratie mais en France, nous sommes face à une dictature de l'Ena... avec tout ce que ça implique de passe droit et de formatage de cette classe politique
3- La montée du populisme entraine également une dictature du vote parce qui si on ne s'y retrouve pas, tu n'as plus le choix de ton vote. Or les grands parties aux élites fermées sont les grands gagnants... ce qui renforce cette impression qu'il faille voter populiste pour que ça change pour ceux qui en ont ras-le-bole...

Moi, j'en ai ras-le-bole d'en avoir ras-le-bole. Mais j'ai le sentiment que la démocratie dans un monde où les nations ont de moins en mois d'influence sur leur propre destin (changement technologique, climatique, mondialisation) ne peut que conduire à cette desillusion sur le Politique et la montée du Populisme et des Extremismes. C'est ce qui fait aussi que je ne vois pas comment lutter en votant contre des problèmes de fond qui nous dêpassent tous, surtout qu'une fois chez soi, on est guère prêr à perdre son petit confort de français plutôt trés bien loti au final.

Pour revenir à Trump, ce qui m'effraie le plus, c'est de savoir qu'un type qui ne s'intèresse qu'à sa pomme et un peu des américains soit à la tête d'un état qui a créé et contrôle la NSA... Ca, c'est effrayant...

Arewenotmen? a dit…

J'essaye de me rassurer en adoptant le point de vue de Keith et en comptant sur la résistance des Américains attachés à la démocratie. Une preuve supplémentaire que nous sommes en train de changer de monde et certainement pas pour le meilleur... Une opportunité pour les Européens de mieux s'assumer, mais j'ai bien peur de rêver. A la place de Vladimir, je ne me réjouirais quand même pas trop vite...

Devant Hantoss a dit…

Michael Moore nous a largement montré sa mauvaise foi pour convaincre. Pour ceux qui ont vu son portrait de la France.
Mais même si inutile, cherchons ceux qui ont prédit sa victoire (pas moi, c'est sûr, mais je ne suis pas expert)
Michael Moore a développé en été je crois ce qui suit.
"Cinq raisons pour lesquelles Trump va gagner"
Avec quelques démonstrations utiles pour notre intellect.

"Des millions de gens seront tentés de devenir marionnettistes et de choisir Trump dans le seul but de brouiller les cartes et voir ce qui arrivera."


"Cela dit, notre plus grand problème n'est pas Trump mais bien Hillary. Elle est très impopulaire. Près de 70 % des électeurs la considèrent comme malhonnête ou peu fiable."

"Les jeunes n'ont aucune tolérance pour les discours qui sonnent faux. Dans leur esprit, revenir aux années Bush-Clinton est un peu l'équivalent d'utiliser MySpace et d'avoir un téléphone cellulaire gros comme le bras."

http://www.huffingtonpost.fr/michael-moore/cinq-raisons-pour-lesquelles-trump-va-gagner/

M. Volton il y a bien longtemps avait cassé l'idée que les gens étaient influençables par les média, il avait démontré que les sources d'influences étaient et sont multiples et complexes. Encore une preuve.

Zocalo a dit…

Une terrible nouvelle est tombée cette nuit : Leonard Cohen est mort.

yggdralivre a dit…

je suis content !
de vous lire !
nan franchement, en voyant JJ se lancer sur ce sujet je me suis dit que ça pouvait partir en vrille (avant sa mort renaud précisait "ne pas parler politique, on va finir par s'engueuler c'est classique" ^^)

sinon, je rejoins un peu tout ce qui est dit ici. (j'avais fait un très, vraiment très, long message... notamment sur le "langage" et son utilisation médiatique depuis quelques décennies... mais.... je pense que ça aurait gonflé les gens, toutefois : sur le vote, je conseille une vidéo de "science étonnante", je trouve qu'il parvient à pas si mal expliquer les incohérences du système démocratique actuel (en terme de résultats) et propose une alternative intéressante (qui ne sera jamais appliquée) )

sinon, à cause de jeepeedee, je suis retombé dans les jamband (phish et leurs amis... je découvre umphrey mcgee... et, merde, c'est bien... il continue de me manquer la majorité des lives de gov't mule de cette année), le jazz refait surface à coup de laurent de wilde... je réécoute du velvet à cause de JJ (forcément lou reed oblige hein)... du coup je me dis que les usa savent aussi faire de la musique et pas uniquement des vendeurs.

merci encore pour ces commentaires.

Joe Fracas a dit…

Ok les gars! J'arrive après la bataille mais je suis d'accord globalement avec tout ce que j'ai pu lire. C'est très intéressant d'ailleurs parce que vous avez soulevé un tas de questions fondamentales.
Ben justement: revenons aux fondamentaux en prenant de la hauteur.
Les médias déconnent c'est un fait et sont déconnectés de la réalité tout comme les politiques qui devraient comprendre, avec la victoire de Trump, que le populisme fait le lit du FN. Attention à la gueule de bois en 2017. Je prends juste un exemple: en 2002, il y avait eu des manifs contre le FN. Y en aura-t-il en 2017 s'il y a un second tour Juppé- Le Pen oui (encore pire) Sarkozy-Le Pen? Je ne suis pas sûr. C'est dire si le mal est profond.
Dans tous les cas, il faut aller voter même blanc parce que la démocratie n'a pas de prix.
Enfin, la seule manière d'en sortir, c'est de faire la part belle aux principes (ou valeurs) que nous connaissons tous: Liberté, égalité et Fraternité avec la Solidarité c'est pas mal non plus. Et puis, et puis, il faudra se poser la question de la pérennité de la Constitution de 1958 qui n'est plus en phase avec les attentes des gens qui en ont marre de voir les mêmes à longueur de journée qui cumulent les mandats, sont élus à vie etc... Juste une exemple: malgré toutes ses casseroles, Patrick B. est toujours maire de Levallois: c'est ça la démocratie?
Et il y aurait tant de choses à faire...

pascal arcade a dit…

quoi ? Renaud est mort ??? j'ai pas compris ... et il est passé l'aut' con ? naon ? là j'y crois pas à moitié, ça passe du super cool au super grave. c'est vraiment démesuré les stazunis ... pauvre léonard, encore un chanteur que je vais devoir découvrir après trépas. trop de choix, de choses à écouter before. ah, maudit internet. et c'est aussi mon constat sur les médias, trop c'est trop quoi choisir ? ais je une tête d'épingle ? la phrance (Jimmee ! ben alors !) est un pays remarquable soit dit en passant. cernée par des pays qui ont essayé le fassisme et qui en sont tous reviendu. pourquoi ? parce que ce sont des gens ouverts, contrairement à nous qui vivons sur nos acquis culturels, faignants et assistés ... dire que je n'ai même pas honte ... oui la phrance comme un muséum avec ses collections d'êtres humains, ses œuvres, son Montmartre tout confit. je ne suis pas petit audrey, ça suffit maintenant. intéressant l'argument du Sorgual sur le "terrorisme populiste", j'ai l'impression d'avoir baigné dedans depuis tout petit (oui audrey, je l'ai été). dans un sens du coup ça ne m'inquiète pas plus que ça. je veux bien être faciste à condition d'être le dictateur. franchement, dans un régime pareil c'est la seule place valable non ? vous verrez, je serais modéré, je convertirais marion-maréchal. je n'imposerais pas le rock (ce serait oxymmoral). pourquoi ma candidature ? parce qu'Onfray et moi on est d'accord, on ne construit un pays qu'à l'aide d'une spiritualité ! et que la déconne devient donc vitale puisque spirituelle !
je ne suis pas le premier.
y'en aura après moi.
je compte sur vous pour 2017.
d'ici là bonne bourre(et ratatam)

Sb a dit…

Je me répète mais voter blanc ou ne pas voter c'est accorder deux voix au FN... Faudra pas venir se plaindre après. Un vote par défaut c'est toujours mieux que pas de vote. Des politiques inefficaces c'est aussi préférable à ceux qui ont un véritable pouvoir de nuisance. Trump est un climato-sceptique et les états-unis est l'un des pays qui pollue le plus... Hilary n'aurait pas réduit les inégalités mais son pouvoir de nuisance écologique aurait été moindre.

Ce dont j'ai peur concernant le FN c'est notamment son pouvoir de nuisance en matière culturelle... Alors amis de la musique vous savez ce que vous avez à faire.