lundi 7 novembre 2016

LOU REED ~ Berlin [1973]


Une rumeur tenace prétend que l'on voit toute sa vie défiler peu avant de mourir. Personne n'étant revenu de l'au-delà pour confirmer ou infirmer, on demeure dans le doute. Cependant, ce n'est pas loin d'être vrai pour Lou Reed, lequel passa les derniers mois de sa vie à remastériser son oeuvre. Il n'a rien cherché à booster ou à camoufler, mais à offrir le plus de clarté possible. C'est ainsi que je me suis retrouvé à réécouter Berlin, ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Après Transformer et le succès de Walk on the wild side, sa maison de disques rêvait d'un volume II, mais c'était mal connaître notre homme, qui leur proposa ce concept album pour le moins flippant. Lou y narre les aventures d'un couple et tout y passe : drogue, violence conjugale, prostitution, masochisme, maltraitance enfantine, suicide. Ce disque est comme un serpent s'enroulant autour de votre cœur et qui ne lâchera pas sa proie avant de l'avoir étouffée. C'est un chef-d'oeuvre mélancolique pour ne pas dire désespéré, mais un chef-d'oeuvre tout de même. A sa parution, il sera assassiné par la critique, qui n'accepta pas d'un disque ce qu'elle aurait admis d'un livre ou d'un film. Après les différentes débâcles rencontrées avec le Velvet Underground, ce fut le coup de crasse pour Lou Reed, qui rumina son amertume pendant une poignée de décennies... 
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)       


01 - Berlin
02 - Lady Day
03 - Men Of Good Fortune 
04 - Caroline Says
05 - How Do You Think It Feels
06 - Oh, Jim
07 - Caroline Says II
08 - The Kids
09 - The Bed
10 - Sad Song
MP3 (320 kbps) + artwork 

32 commentaires:

Arewenotmen? a dit…

La claque le jour où j'ai acheté ce disque... jamais remis. Merci Lou rien que pour çà (et aussi quelques autres)...

Arewenotmen? a dit…

C'est donc la version remasterisée que tu nous présentes Jimmy ?

Arewenotmen? a dit…

"Après les différentes débâcles rencontrées avec le Velvet Underground, ce fut le coup de crasse pour Lou Reed, qui rumina son amertume pendant une poignée de décennies.." ... d'où sa reconstitution sur scène, absolument inutile (pour rester gentil) avec "Berlin live at St. Ann's Warehouse" en 2006 ? Je pense qu'on avait eu largement le temps de puis 1973 de réaliser que c'était un chef d'oeuvre...

Keith Michards a dit…

Revenons aux fondamentaux !!!

Devant Hantoss a dit…

Pfff. Refaire l'histoire de la musique. Imaginer un succès encourageant Lou Reed dans cette voie? Et nous allions connaître le rock NY croisé avec l'héritage Kurt Weil... Oui, je sais, ça ne sert à rien de refaire. À moins que dans un monde parallèle? Il n'y a de Metal Music Machine?

Jimmy Jimi a dit…

Hello Arewenotmen?,
Personnellement, je lui préfère "Transformer" et même "Coney Island". Il faut vraiment trouver le bon moment pour le savourer.
Oui, c'est bien la dernière version remasterisée. Je peux te donner l'adresse où choper le coffret, si ça t’intéresse.
Je suis d'accord pour la version "live" que j'ai du écouter deux fois avant de l'oublier.

Hi Keith,
ça ne peut pas nuire!

Jimmy Jimi a dit…

Hello Devant,
Entre encourager un artiste et écrire : "Cet album sinistre, musicalement médiocre, est une offense. Il faudrait pouvoir se venger d’un tel disque, s’en prendre même physiquement à son auteur", comme le fit Robert Christgau dans Rolling Stone, il y a une marge!



Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Catastrophique ou génial, voilà le choix qui nous a toujours été donné à-propos de Berlin, et j'avoue que ça me convient très bien.
Non pas catastrophique mais bien cathartique, ce disque est pour moi de loin le meilleur du bonhomme et celui que j'écoute le plus souvent (à égalité avec Live 69 et American Poet, tiens deux live, et pourquoi donc ? J'en sais rien ...)
Il me semble qu'on en a déjà parlé, je me souviens de mes enfants, plutôt bienveillants à l'écoute de ce qui passait à la maison qui avaient fini par me dire : ''celui-là il fait vraiment flipper, tu veux pas changer ?''
Par contre, ce Live Berlin qu'on nous a présenté comme ''enfin débarrassé des Bob Ezrineries'' si j'ai bien compris ... no comment !
Je me remets celui-ci tiens, merci JJ de m'y avoir fait penser.

Arewenotmen? a dit…

J'avais vu ce coffret en effet, mais n'avait point compris qu'il s'agissait de versions remasterisées... et on entend vraiment une différence positive ?

Jimmy Jimi a dit…

Hola Everett,
La prochaine fois que tes enfants te disent ça, passe leur deux minutes de Mezrow!

Hi Arewenotmen?,
"Transformer" et "Coney" avaient déjà été magnifiquement présentés, c'est davantage valable pour les autres, mais ils sont moins bons!

Everett W. Gilles a dit…

Mes enfants ont beaucoup grandi, quitté la maison et aiment bien Lou Reed ...

Jimmy Jimi a dit…

S'ils aiment "Metal machine", faut leur faire écouter Merzbow! (Oui, tout à l'heure, je me suis emmêlé les pinceaux.)

Everett W. Gilles a dit…

Ils sentiront le coup fourré, je suis pas plus légitime à défendre Merzbow que MMM !!

Joe Fracas a dit…

Un très bel album, injustement assassiné par la critique de l'époque, d'une noirceur profonde. Son chef d'oeuvre à n'en pas douter !
Avez-vous entendu la version démo que j'avais proposée il y a quelque temps? C'est assez étonnant...

Devant Hantoss a dit…

"Cet album sinistre, musicalement médiocre, est une offense. Il faudrait pouvoir se venger d’un tel disque, s’en prendre même physiquement à son auteur"
Wouahhhh Celui qui a écrit ça a morflé sacrément à l'écoute OU rèle des comptes? J'aime mieux la première hypothèse même si la deuxième est plus vraisemblable.

devil gamer a dit…

Ahhhh....un de mes disques preferes et pour moi le chef d'oeuvre de Lou Reed. Mais bon, moi j'aime bien les chansons melancoliques... Oui, Jimmy Jimmy, j'aimerais bien avoir le lien pour le coffret et Joe Fracas j'aurai bien envie d'ecouter la version demo, tu peux partager le lien? Merci a tout le monde!

Audrey Songeval a dit…

C’est un très bel album. Il n’y aurait pas ce morceau d’ouverture si sinistre, je l’écouterai d’ailleurs beaucoup plus souvent. D’ailleurs, je ressens assez peu son désespoir parce qu’il parle de choses très éloignées de ma vie (la drogue, la déchéance, le sordide de la vie). En ça, il est un peu comme une œuvre d’art qu’on contemple avec distance.

Pour ma part, je trouve le travail de Bob Ezrin fabuleux, et c’est certainement lui qui transcende les morceaux et qui a aussi la lucidité de se mettre en retrait quand le morceau l’exige. J’ai d’ailleurs ouïe dire que les versions initiales des chansons étaient beaucoup plus longue, avec des arrangements de folie et que cela avait été une vraie souffrance pour lui de devoir amputer son travail. Vous savez s’il existe une version non raccourci de cet
album ?

Je me rappelle avoir fait découvrir Lou Reed à un fan de Simple Minds en lui disant que ce groupe revendiquait ouvertement son influence. Il m’avait rendu ma K7 de Berlin/Trannsformer en me disant que c’était pas mal mais que cela ne lui plaisait pas « parce qu’il n’y avait pas de vraies mélodies »…

Concernant Lou Reed, je crois que c’était un personnage complexe et au final très antipathique et que ses plus beaux albums sont autant le fruit de collaboration musiciens/producteur que de son fait. Par exemple, j’ai lu qu’il était au contraire très peu présent, voire même assez peu investi dans Coney Island Baby. Hypothèse qui expliquerait assez son œuvre post Street Hassle où il n’aura plus de telles conjonction de rencontres pour transcender à nouveau son travail.

yggdralivre a dit…

comme j'ai débuté en Reed avec cet album (juste après avoir découvert le velvet) difficile d'y voir la surprise (qui due effectivement être grande pour les majors et une partie du public) ou les raisons d'un possible rejet, je me suis pris (comme beaucoup ici il semble) une bonne claque musical.
le premier titre m'a tout de suite emporté parce qu'impossible de faire autre chose en même temps, de mettre l'album sur la platine et d'aller faire un tour ou une recette de cuisine... ça colle aux tympans et on reste bouché bée... (et un peu triste aussi).

merci donc pour le partage de cette version que je ne connaissais pas.

quelqu'un sait si ce bon vieux lester bang l'avait également dénigré à sa sortie celui-ci ?

Jimmy Jimi a dit…

Hey Joe,
Est-ce que tu pourrais nous remettre le lien, ici. J'ai utilisé ton moteur de recherche, mais je ne le trouve pas. Merci d'avance.

Hello Devant,
Je crois qu'il essayait surtout de se faire mousser plutôt que de rendre réellement compte de ce qu'il venait d'écouter.

Hi Devil Gamer,
Voici pour le coffret:
http://exystence.net/blog/2016/11/02/lou-reed-rca-arista-album-collection-2016/

Hola Audrey,
Un conseil: il ne faut jamais fréquenter des fans de Simple Minds!
On a souvent écrit que "Berlin" devait être un double, mais je ne me souviens pas avoir entendu d'inédits.
Un producteur peut améliorer une oeuvre, mais ce n'est pas lui qui compose. Lou adorait descendre certains de ses propres albums (pas toujours les plus mauvais, d'ailleurs). Je ne veux pas entrer dans une polémique car le sujet me touche de trop près, mais, pour ne citer qu'un seul exemple post "Street hassle": il n'a eu besoin ni de Ezrin, ni de Bowie, ni de John Cale pour le magnifique "New York" pour transcender quoi que ce soit!

Hello Yggdralivre,
Je l'ai réécouté au petit matin, sous la pluie, c'était parfait! Sinon, c'est vrai que je ne conseille pas l'écoute pendant la cuisine, à moins de vouloir tout faire cramer!
Voici pour Lester Bangs:
Dans un de ses exercices d’équilibriste – comment vénérer Lou Reed tout en lui cherchant des poux ? –, le légendaire Lester Bangs se charge de la chronique de "Berlin" dans le numéro de décembre 73 de son fanzine Creem. "Ceci est le disque le plus brillamment dégueulasse de l’année […] Il me rappelle la progéniture bâtarde d’une partie de jambes en l’air bourrée et demi-molle entre Tennessee Williams et Hubert Selby Jr […] Ça pourrait être le disque le plus sublimement morne que vous entendrez […] Dans toute l’histoire de rock, quelqu’un a-t-il osé une telle vision de l’amour ?" Pendant des années, il réévaluera l’album, qui passera dans ce cerveau encombré par tous les hauts, tous les bas : chronique inachevée, jusqu’à sa mort.

Everett W. Gilles a dit…

Ah c'est pas souvent le cas mais là c'est moi qui te reprendrai à la lettre mon cher Jimmy : Creem un fanzine ??????
Ce fut le magazine US de Rock numéro 1 durant sa courte vie. Et pour certains ... le Seul et Unique !
Quant à Bangs j'avais lu ça et dès le début ce n'est pas forcément une critique négative ...

yggdralivre a dit…

merci beaucoup Jimmy.
je trouve ça l'avis de Lester intéressant et motivant (parfois j'ai tendance à croire qu'il faut des certitudes ^^)

Audrey Songeval a dit…

Les versions des chansons étaient tout simplement beaucoup plus longues.

Oui, pour Simple Minds, tu noteras combien ma cause était bonne (et ambitieuse!). Ce fut ma seule tentative...

Pour moi, l'album New York a une autre dimension. Je n'y vois pas de "génie", comme peut l'être le VU ou les premiers albums solo, mais un immense talent, c'est dans ma tête différent. Songs For Drella est également très beau (mais l'apport de Cale y est pour beaucoup).

Pour le travail de compo, on est d'accord, il n'y a pas de véritable œuvre s'il n'y a pas un vrai artiste derrière. Mais la magie d'une œuvre n'est pas le seul fruit de l'auteur, surtout en rock. Le travail en studio et plein d'autres choses y contribue. Je ne crois pas que ce soit Lou Reed qui ait eu l'idée de la double ligne de basse sur Walk on the Wild Side ni du solo de la fin.
Ce que je dis là n'ôte en rien la grandeur de Lou Reed. Mais cela explique un peu ce que sera la trajectoire d'une partie de sa carrière. Par exemple, dans New York, on a un Lou inspiré, concerné, mais le son n'a pas l'éclat du VU ou de ses trois grands albums. Sur Set the Twilight reeling, le son est plus riche mais les chansons sont moins bonne. Sur Blue Mask, il y a de bonne chansons mais la production ne les met pas en valeur etc. Sur New Sensation, I love you Susan méritait mieux etc.

Bref, un grand album, c'est un tout, une conjonction astrale magique et rare. On peut aussi appeler ça une alchimie. Je ne trouve pas que Lou Reed l'ait rencontré après Coney Island Baby, y compris sur New York (qui reste un album fort encore une fois, mais qui n'a pas cette alchimie).

Mais pour finir, y a quand même pas grand monde dans l'histoire du rock qui ait autant d'albums et de chansons aussi grand(e)s que Lou Reed et eu un tel impact sur le rock. Mais on a droit de le voir aussi comme un simple humain et non comme un saint intouchable. Et quand Lou Reed redevient simple humain, il m'est beaucoup moins sympathique qu'un David Bowie, par exemple...

Jimmy Jimi a dit…

Everett,
Et tu aurais eu raison de me reprendre à la lettre si après: "Voici pour Lester Bangs", j'avais encore été l'auteur, mais ce n'est pas le cas, et j'ai uniquement copié ce passage pour les citations de Lester. Sinon, je suis de ton avis, je n'y vois pas une critique purement négative.

Yggdralivre,
En voilà!

Jimmy Jimi a dit…

Audrey,
Je suis le premier à reconnaître (voir mon passage sur "Mistrial" dans le feuilleton) que son oeuvre est inégale, mais quand il est grand, il me touche tellement. C'est difficile de parler de sympathie avec un type comme lui, mais je le préfère nettement à Bowie, que j'adore, mais dont les multiples masques me le rendent moins humain, justement.

Joe Fracas a dit…

Voilà deux liens:
http://thereisasite.blogspot.fr/2013/10/a-newly-discovered-version-of-lou-reeds.html

et celui de Lyoko.
http://bootblogger-lyoko.blogspot.fr/2013/10/lou-reed-berin-acetate-morgan-studios.html

je crois que j'avais récupéré l'acétate du premier lien. Je cherche ça et je vous le remets sur mon blog...ou les deux si j'ai le temps..

projectobject a dit…

@ owls...

Existe t'il des albums de Lou Reed que l'on vénère plus que tout, et je dirais que celui-ci en fait parti.

Très bizarrement je ne supporte pas Transformer trop chi-chi mais je me reconnais dans Coney Island Baby et pas plus dans Metal Machine Music (pourtant l'on connait ma passion pour la musique
Noisy et Industrielle)... mais je flenche littéralement sur The Bells, je supporte plutôt bien The Raven dans sa version intégrale mais j'ai plus un penchant malsain pour son dernier opus Lulu avec Metallica.
Lou Reed on doit le prendre de front - coup de boule dans le pif - ou par derrière... et il nous en retourne généralement le compliment, mais pour ma part je préfère largement le coup de boule en pleine gueule.

Et pour résumé une bonne déprime me rappelle aussi une bonne cuite de la veille.

@ owls.

Lyoko a dit…

il me semble bien avoir usé deux vinyles de Berlin avant d'acheter le cd. je suis curieux d’écouté l'ensemble du coffret, se serai gentil de me m’envoyer ton lien.
bootblogger.lyoko@gmail.com

projectobject a dit…

Yope Peyo nous a rajouté de l'au-delà un nouveau personnage ... Donald sTRoUMPh... le sTRoUMPh Populiste avec sa sTRoUMPh Tower, ses sTRoUMPh lingots et toutes ses sTRoUMPh conneries ... Miammm un vrai Reagan ... heu ... un vrai Régal pour Gargamel.

AhAhAh.

Des Twins Towers du 11/09 à la sTRoUMPh Tower du 09/11 il ne manque que les avions en guise de Kinders...

Till a dit…

Hello Jimmy,

Moi aussi je suis entré chez Lou par cet album. Un pote de lycée me l'avait prêté, depuis en vinyle puis en CD il m'accompagne, je ne l'ai jamais lâché. J'ai beau adorer Transformer et Coney Island, je place toujours Berlin en tête. Mais le fait que j'ai commencé par celui-ci peut influencer mon choix.

Déprimé mais pas déprimant, je n'ai jamais de difficulté à l'écouter.

Avec le recul la critique de Robert Christgau - que je ne connaissais pas - est assez savoureuse. 43 ans plus tard on parle toujours du disque mais plus du critique.

Till a dit…

Et il y a tellement de chansons qui me touchent sur ce disque que c'en est presque indécent. Je serais bien en peine d'en trouver une à écarter.

Olivier B. a dit…

Un conseil: il ne faut jamais fréquenter des fans de Simple Minds!
Eh oh, pas taper ! New Gold Dreams est dans mon panthéon, non mais ! Bon, de Lou Reed hors V.U., je n'aime QUE Berlin. Au Panthéon aussi. Je peux rester avec vous quand même ?

Jimmy Jimi a dit…

Hello Olivier,
ça va être juste, moins pour Lou que pour "New gold dreams"!