jeudi 20 octobre 2016

THE FLESHTONES ~ The Band Drinks For Free [2016]


"Na na-na-na, na-na-na !"
Ça n’apparaîtra jamais nulle part de manière officielle, alors je le décrète personnellement, en accord avec moi-même : 2016 est une année vintage ! Au sens œnologique du terme, s’entend. Dans le désordre et au hasard (ouais, enfin…) : Ty Segall, Thee Oh Sees, Seasick Steve, Peter Wolf, Damien Jurado, Kevin Morby, Jojo Richman, Paulo Westerberg & Juliana Hatfield, Bob Mould ou Anders Osborne (thanx Cha !) nous ont chacun offert cette année un disque dans lequel, même en cherchant bien, on ne trouvera rien à jeter. Ah ben tiens, au moment où je vous écris, j’ai un œil qui traîne (faut toujours avoir un œil qui traîne), et je vois tomber sur les téléscripteurs un Dex Romwebber, mmmh faut que j’aille vérifier, accordez-moi quelques instants… Ça y est, chuis de retour, c’est validé, je rajoute Dex à la liste. Ce qui me fait penser que, oui forcément, j’en oublie, ce qui ne fait d’ailleurs qu’apporter de l’eau à mon moulin. Bon j’avoue qu’il y en a un que j’ai volontairement oublié, mais c’est juste pour voir si vous suivez (à mon avis, vous n’en avez rien à battre, et je ne serai pas déçu si l’effet escompté n’est pas atteint mais, bon, je tente quand même le coup). Et donc, posé ce préambule, nous y voilà : qui, non mais qui, attendait encore quoi que ce soit ces jours-ci des ‘Tones ? Soyez francs : ni vous, ni moi. Y a bien mon pote Bruno qui les a vus 25 fois en concerts, et je balance pas le chiffre au hasard, mais, bon, lui est hors-concours. Enfin, hors-concours, j’exagère, ces mecs (les Fleshtones, vous suivez toujours?) ont généré au fil des années (40, putain 40 ans…) un cult-following qui dépasse l’entendement ! Mais revenons-y, donc : il est facile et confortable de considérer les Fleshtones comme des garage-rockers monomaniaques. Mais attention, hein, des parangons dans le genre, qui d’ailleurs lui-même n’a rien de honteux. Sauf que pas tout-à-fait… Je vous ai déjà fait le coup du "testez les trente premières secondes du premier morceau et si vous n’êtes pas accrochés, je vous rembourse" (les plus assidus d’entre vous se souviendront que c’était au sujet d’un disque des… bingo !) mais là, c’est pas pareil. Enfin si tiens, essayez, vous me direz, je suis sûr que ça marche aussi. Non, ce que je voulais dire en résumé (hé ho, je vous entends là au fond "un résumé, après une demi-heure de bla bla, tu te fous de notre gueule ou quoi ?"), en résumé donc : je vous propose ici 37 minutes, pas une de plus, de bonheur Farfisa-fueled 60’s punk, pop, soul, Tex-Mex, surf, r’n’b (hé ouais, mais le vrai bien sûr) et, un peu quand même, garage-rock ! Il manquera bien sûr aux plus pervers d’entre vous une touche de métal ou de jazz mais d’une faut pas déconner et de deux vous savez mieux que moi où trouver ça. Alors, non, personne n’attendait plus rien des Fleshtones, mais tout le monde prendra dans la gueule cette dose de classe rock’n’rollienne aussi rafraîchissante qu’inestimable. Le titre du disque vaut son pesant de cacahuètes (pour qui l’a vécu ou seulement rêvé…), sa pochette est adorablement épouvantable et avec un peu de chance 2016 ne nous a pas encore délivré tous ses trésors ! La preuve, j’ai vu les Real Kids en concert en juin, manquerait plus qu’ils s’y (re-)mettent…
Everett W. GILLES (Merci d’avance pour vos commentaires !)


01 - Love Like A Man
02 - Love My Lover
03 - Rick Wakeman's Cape
04 - Suburban Roulette
05 - Respect Our Love
06 - Living Today
07 - Too Many Memories
08 - The Gasser
09 - Stupid Ol' Sun
10 - The Sinner
11 - How To Make A Day
12 - Before I Go
MP3 (320 kbps) + front cover 



21 commentaires:

Jimmy Jimi a dit…

Hello Everett,
Yeah! Un condensé (enfin, si on veut!) d'écriture rock'n'rollienne, à montrer dans les écoles!
A ta jolie liste, j'ajouterais les Seeds, ouais, même les Seeds ont remis le machin sur le métier, c'est dire...
Bon, ce 'Tones, je ne l'ai pas encore écouté (faut que j'arrête la sieste), mais c'est la dernière fois qu'ils nous font le coup de la pochette bavaroise, sinon, je me fâche!

Jimmy Jimi a dit…

Comme tu ne bosses pas trop, je vais m'autoriser à te demander de faire quelques heures supp' car j'aimerais bien savoir ce que raconte "Rick Wakeman's cape"?

Everett W. Gilles a dit…

Arffff tu penses bien qu'à la lecture du titre j'ai essayé de m'y mettre, mais j'y suis pas arrivé. (On les retrouve pas sur lyricsmania les paroles...) Apparemment il y serait question de voler la cape de la statue de Rick Wakeman chez Madame Tussaud (statue qui bien sûr n'existe pas ...) en référence à l'album sur la pochette duquel il est entouré des statues de cire d'Henry VIII et ses six femmes !
Pour en faire quoi ? Là je sèche. Un combat de catch peut-être ?..

Mais que ça t'empêche pas de l'écouter pour autant, c'est pas le pire morceau du disque !!

Jimmy Jimi a dit…

Il y a aussi cette magnifique photo où l'on voit notre ami Rick en concert et vêtu d'une sublime cape à paillette!
Je vais l'écouter, mais je suis en plein dans le coffret Big Star.

Everett W. Gilles a dit…

Big Star, chuis aussi dessus, mais rien ne doit nous distraire totalement de ce putain de disque des 'Tones !!

Tu vas rire, y en a un autre que le titre en question interpelle, c'est un collègue à eux (ouais le disque est sorti chez Yep Roc !!) qui a twitté ça :
https://twitter.com/chuckprophet/status/776082356809535488

yggdralivre a dit…

joli texte pour un joli album... enfin "joli" ... on a l'impression que je cause petit poney... alors que non...plutôt "à la cool"... mais là on pourrait croire que je parle de posture de cinéma...
bref, ça envoie !
et ça fait du bien de se dire que c'est sorti là cette année, maintenant tout de suite :)

merci donc !

(chui fier j'ai même pas parlé de the pentangle ^^)

Jimmy Jimi a dit…

Hello Yggdralivre,
Parler de Pentangle? Eh bien, si, tu viens de le faire!

Audrey Songeval a dit…

J'aime toujours autant ta façon de présenter tes disques. Ca part de loin et pourtant, on y est!

Marrant comme tu as un véritable univers musical cohérent et vivant. Moi, je n’attends plus grand-chose de ceux qui ont pu me faire rêver un jour parce qu’il y a longtemps qu’ils ne sortent plus grand-chose ou que cela ne me fait plus rêver ou que j’ai réévalué à la baisse leur œuvre. Alors que toi, tu as la chance d’avoir des artistes fidèles à eux-mêmes et qui restent touchant…

Je me souviens que, du temps où j’étais au lycée, j’avais des listes de groupes que je voulais découvrir. Les Fleshtones en faisaient partie. Mais n’ayant jamais rencontré de fans transi du groupe qui m’aurait initiée à leur musique, j’ai fini par ne plus mettre leur nom. Et il a fini par sortir de mes radars.

Donc je vais m’écouter ça ce week-end. Je crois en avoir déjà écouté un (sans doute dans les parages) et que je m’étais faite la réflexion que je ne pensais pas y revenir trop souvent. Mais si tu m’indiquais quelques albums de référence, cela m’intéresserait davantage que de les découvrir via une nouveauté.

En tout cas, je te remercie de me faire découvrir tes lubies musicales car certaines ont été parmi les plus belles découvertes de ce blog.

yggdralivre a dit…

(c'est faux, je n'ai pas du tout évoquer ce groupe mythique qui vient de ressortir un double live de 2008 qui fait encore vibrer toutes les cordes sensibles, et oui cette proposition de "vintage" m'a fait penser à cela... graouh ^^)

Devant Hantoss a dit…

Enfoncé dans le dernier Ed Harcourt & Nick Cave, mais je sais que si je dois remonter, j'ai testé "Love Like A Man" presque aussi énergétique que ton papier. Presque

Everett W. Gilles a dit…

Hello All !
@yggdra : ''tu es tout gris et tout petit petit poney'', ça me parle mais faut pas en parler ... comme Pentangle?
Hé oui, c'est sorti cette année et c'est bien ça la nouvelle !!
@Jimmy : c'est les littéraires ça, faut les surveiller comme le lait sur le feu !
@Audrey : tu me verrais rougir ... C'est vrai que je suis moi aussi légèrement monomaniaque (pour le dire avec mes mots) mais les 'Tones, au-delà de l'immense respect que je vouerai à tous les Gardiens du Temple, je n'en attendais plus grand-chose (à part en concert mais ça c'est une autre histoire). Et vraiment, mais alors vraiment, ce disque-là est une excellente surprise ! Je te le recommande largement comme ''à écouter en priorité'' avec leur premier disque, un EP que tu dénicheras sur un blog obscur qui publie des trucs encore plus obscurs, j'ai vérifié le lien est encore valide :
http://les-bruits-magiques.blogspot.fr/2015/06/the-fleshtones-up-front-ep-1980.html
Avec ça et Roman Gods t'es parée pour la route !
@Dev : tout ça n'est pas incompatible (y en a qui sont sur le Big Star), et tu me verrais rougir ...
Tiens-toi bien, Love Like A Man c'est une reprise (originellement c'est un blues de 8mn!) de Ten Years After, c'est pas beau ça ?
Thanxalot kids, let's SupeRock

Devant Hantoss a dit…

Bon, à fond pendant mon lapin Fenouil et Anis ... Et devine? Qui j'ai envie d'enchaîner? Hein? Hein? Un gros Slade des familles.
Notez la pochette de mauvais goût a bon goût sur l'essentiel, je crois que j'aime tout sur ce disque.. heu sur cette pochette.. Peut-être pas le verre sombre si c'est de la Guiness?

Joe Fracas a dit…

ça fait une paye que je n'ai pas écouté les Fleshtones!
Allez j'y retourne pour voir ce que c'est devenu mais je sens que je ne vais pas être déçu!
Merci!

Everett W. Gilles a dit…

@Dev : trop petit le verre, la Guinness c'est une pinte ou rien du tout ... .et t'aimes pas ça ? Avec le lapin au fenouil je sais pas mais avec des huîtres c'est terrible. C'est l'Irish Breakfast des lendemains de cuite, comme ce disque c'est hautement recommandé !!
@Frac' : j'étais dans ton cas il y a quelques jours, là j'en suis toujours pas revenu !! À mon avis ...

Thanx boys !

Devant Hantoss a dit…

J'enregistre: Guiness et Huîtres. On vient jamais pour rien ici

Sb a dit…

Wouahhhhh les real kids pour de vrai?
En voilà une bonne nouvelle.

Parce que bon les fleshtones... je ne dirais pas que j'attendais ce nouveau disque mais au moins ils donnent des nouvelles de temps en temps (en 2014, 2011 2009, 2007... bref tous les 3 ou 4 ans). Ils sont réguliers les gars. J'avais d'ailleurs beaucoup aimé celui de 2011.

Après vérif il y a eu un disque des real kids en 2014 que j'avais loupé (héhé merci du coup)mais avant ... rien du tout...depuis 1993.

Everett W. Gilles a dit…

@Sb : bah ouais, je suis tombé par le plus grand des hasards sur l'annonce de leur concert à Bordeaux, Felice l'a dit lui-même : "ça fait 33 ans qu'on n'était pas venus dans le coin...".
Le mec sortait de l'hosto pour un truc dans la gorge l'après-midi même (il avait encore le bracelet d'admission et le pansement dans le cou... R'n'R !!), évidemment le docteur lui avait interdit de chanter, il s'est excusé pour la ''faiblesse'' de sa voix et Blaaaam, putain de concert !!
''Reggae Reggae'' en mode rappel de 7-8mn ça te remet les idées en place ...
(Et c'est après que j'ai vu moi aussi ce disque de 2014.)

jdg a dit…

Marrant ça, j'ai écouté leur dernier single (avec l'hommage à D. Laboubée), puis Roman Gods hier.
Merci pour ce partage, j'écoute de suite !

Sb a dit…

Déjà qu'en 77, les Real Kids n'avaient déjà plus des voix de jeunots (L'année prochaine ça fera 40 ans), contrairement aux adolescents qui ont également sortis un disque en 2016 Manifest density. J'préfère les Real Kids.

Everett W. Gilles a dit…

@jdg : tellement classe cet hommage à Laboubée. On est finalement nombreux à avoir une relation spéciale avec les 'Tones, qu'on les écoute souvent ou pas importe peu : ils sont là !
@Sb : il faut que je poste une vidéo du concert chez Marius sur le Canut Brains, la voix et les tronches, je te dis pas ... Felice avec quelques (hem...) kilos en plus, et Billy Borgioli une véritable image d'Épinal ! Mais cool et touchant, même.
Thanx Kids !

shorsnatka a dit…

http://shorsnatka.blogspot.ru/2017/01/music-135-fleshtones-download-free.html

http://shorsnatka.blogspot.ru/2017/01/music-136-4pk-colosseum-cramps.html

here's all albums.