vendredi 18 septembre 2015

WOLFGANG AMADEUS MOZART ~ Requiem [Direction Jordi Savall] [1992]


Oui, je sais, vous connaissez une "version" plus indispensable que celle-ci (même ceux qui ne l'ont pas écoutée !). On ne va pas se fâcher pour autant car ce n'est pas ma préférée non plus et je ne suis pas exactement un spécialiste. Il se trouve seulement que je collection ce requiem, ainsi que les disques de Jordi Savall. Je vais la ramener le moins possible en passant la main à ce dernier. Il présente, ici, sa "conception de l'interprétation qui, d'un bout à l'autre, doit nous faire revivre toute la ferveur chaleureuse de la foi chrétienne et l'espoir de la miséricorde divine. Plainte funèbre émouvante et instant de grâce, elle est le produit d'un équilibre surprenant entre la force déclamatoire et rythmique du texte et son insertion mélodique, entre l'envol presque infini des lignes polyphoniques et leur attachement à une force harmonique, entre les détails de l'articulation et les contrastes de la dynamique. Elle apparaît surtout à travers cette perception du mouvement qui fait du tempo le véritable cœur de la musique : souffle ou pulsation, déchaînement ou prière, qui nous permet d'accéder, par la juxtaposition dans un même élan de toutes ces forces, à des plus grands messages du génie créateur humain sur le mystère de la mort." Je n'aurais pas forcément utiliser les mêmes mots, mais je crois que je n'aurais pas fais mieux ! Pour conclure, cette vision est pleine d'élégance et ne cherche surtout pas, ce qui est loin d'être toujours le cas, à rajouter une dose de pathos. Superbe.
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)     


01 - Maurerische Trauermusik, KV 477 (Ode Funèbre) (1785)
02 - Requiem In D minor, KV 626 (1791) - Requiem
03 - Requiem In D minor, KV 626 (1791) - Dies Irae
04 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Tuba mirum
05 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Rex tremendae
06 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Recordare
07 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Confutatis
08 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Lacrimosa
09 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Domine Jesu
10 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Hostias
11 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Sanctus
12 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Benedictus
13 - Requiem In D Minor, KV 626 (1791) - Agnus Dei
MP3 (320 kbps) + artwork

11 commentaires:

yggdralivre a dit…

c'est marrant parce que je ne suis pas un amateur éclairé de musique dite (à la va vite) "classique" mais part le biais de celle de l'Inde (nord et sud) je redécouvre celle européenne, notamment celle d'europe du nord, et de temps à autre je me replonge vers Bach, Beethoven ou Malher... (que je "connais" mieux)... tout ça pour dire que Mozart je connais moins mais j'apprécie beaucoup. Toutefois, comme il est parfois décrié comme trop "sautillant" ici et là (même concernant le requiem) j'ai toujours du mal à m'y mettre de façon neutre...
bref, les microbes m'assaillent (les sauvages), la maladie, la fièvre, la toux, le nez qui coule... me serviront de stigmates... l'orage vient de passer...
comment rêver meilleur moment ?
merci donc pour cette interprétation que je ne connais point.

Jimmy Jimi a dit…

Rien de bien sautillant, ici, et j'ai tellement la "pureté" de la voix de Figueras...

Devant Hantoss a dit…

et si je me regardai Amadeus, depuis le temps.... Mais avant je me repasse "ta" version de Koopman ensuite pourquoi ne pas prendre celle ci? Je n'ai pas l'oeuvre en tête pour comparer. C'est un peu boulimique, déjà pris le Giulini que je connais bien via les Opéras, Mariner (le film c'est lui?) Böhm aussi, pareil que je connais via les Opéra... Le critique utilise le qualificatif de "Marmoréen" rien que pour ça.... Bon, je fais mes pâtes au roquefort, un peu de Requiem puis le film. You made my Night Jimmimy

Devant Hantoss a dit…

Me fait penser à un livre d'un psy sur les amoureux d'Opéra, lui défend Joseph II et son "Trop de Notes" Joseph II est un mélomane mais Mozart est tellement innovant que une de ces oeuvres avec juste une première écoute, peu de répétitions de thèmes comparé à ses contemporains explique la réaction d'un auditeur un peu pris par le vertige d'un trop plein. Nous avons, nous, l'occasion d'écouter lentement, plusieurs fois et par bout jusqu'au plaisir. Donc soyons... tolérants?

Ernesto Violin a dit…

Pas encore écouté cette version, mais que dire ?... J'ai eu l'immense privilège de chanter le Kyrie en Dominique, avec une chorale, en transpirant sous les palmiers, c'est l'un des plus grands souvenirs de ma vie.

Amicalement, ému
EV

Arewenotmen? a dit…

Pas mon oeuvre préféré de Mozart (mais ça reste un sommet de la musique sacrée) et pas beaucoup appétence pour la voix trop pointue a mon goût de Montserra Figueras (RIP) mais pour se battre durant des heures sur les mérites de telle ou telle version il y a France Musique et c'est souvent passionnant). Je télécharge car je ne pense pas posséder encore celle-ci. Et ce n'est certainement pas moi qui me plaindrais de voir de la musique classique ici ! Grand merci donc Jimmy. Mozart "sautillant" ? J'avoue ne pas comprendre.... Quant à Savall, c'est tout simplement un très grand musicien, qui nous fait voyager. Je vous recommande sa magnifique version des "Vêpres de la Vierge" de Monteverdi, que j'ai eu aussi la chance d'écouter en concert. Je me rends compte au final que ce que j'aime le moins dans Mozart, c'est sa musique sacrée, assez "spectaculaire" et qui ne le remue pas l'âme comme celle de Bach, décidément le seul qui aurait pu me faire croire en Dieu...

Arewenotmen? a dit…

L'absence de pathos que tu pointes Jimmy est pour moi un argument de "vente" puissant, car cette oeuvre en souffre assez souvent pour dériver (en caricaturant) vers le Grand Guignol. Il faut aller voir aussi la version de Kuijken...

Arewenotmen? a dit…

Puisque on est là, je recommande vivement a celles et ceux que ça peut intéresser la nouvelle version des concertos pour clavecin de Bach par Andreas Staier et le Freiburger Barokorchester. C'est solide, charpenté, mais aussi allant, chantant, débordant de vie mais sans outrance placée la juste pour se faire remarquer.... le bonheur en musique (et quelle musique !) en somme. De plus, on la trouve facilement là où vous savez....

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Cette version du requiem avait reçu pas mal de critiques quand elle était sortie, et je reconnais que ce n'est pas ma préférée (j'aime bien celle de Ph. Herrewegue). Mais je suis content de la réécouter, toute oubliée qu'elle était dans ma discothèque.

Et puis aussi, quel plaisir de constater que les Jimmy-z'ophiles prennent autant de plaisir à échanger sur le rock, le classique, le folklore des Vanuatu et la flûte à six schtroumpfs. Trop forts les gars.
Zocalo

Jimmy Jimi a dit…

Hello Devant,
Le film est loin d'être mauvais, mais question biographie, il repassera...

Hi Ernesto,
Avec une voix comme la tienne, tu peux tout te permettre!

Hola Arewenotmen?,
Une telle oeuvre mérite qu'on la possède en plusieurs versions. Comme déjà écris, ce n'est pas ma préférée, mais je lui trouve une grâce particulière.

Hello Projectobject,
Pas de raison que je me vexe.

Hi Zocalo,
C'est un des points forts de ce blog magnifique (aie! mes chevilles!): l'éclectisme. Ici, la musique l'emporte sur les étiquettes et les guerres de gangs!