mercredi 11 novembre 2015

LINK WRAY ~ Link Wray [1971]


Tout ça ne serait pas arrivé sans DBUK… Dernière pépite découverte ici et qui m’accompagne en ce moment. Leur titre : I Hid & seeked the funnel et son final "hippie indien" m’a donné envie de réécouter Link Wray. Un disque sorti en 1971 (mais quelle année !) en même temps que Sticky fingers, Hunky dory, What’s goin’ on, Every picture tells a story, Histoire de Melody Nelson, Teenage head, Imagine et tant d’autres merveilles… Il fut accueilli comme : "un album des Rolling Stones joué avec The Band" ! Pas mal, non ? Et c’est vrai qu’il y a du blues, du rock, du folk, du gospel mais, surtout, beaucoup de soul. Une voix éraillée par son asthme, des guitares qui pourraient sembler désaccordées, tant il triture les cordes pour en faire sortir ses mélodies hypnotiques... Et quel son ! Un rugissement de sorcier qu'il inventa en déchirant littéralement ses amplis pour obtenir ce grésillement électrique et sauvage. Ce son devenu caractéristique sera sa marque de fabrique (écoutez aussi son hit : Ramble). Et puis cette pochette! On dirait un indien [Link était d'origine Shawnees (n.d.J.J.)] dansant autour d’un feu en appelant les esprits (Juke Box mama) ou en fumant le calumet (Fallin’ rain). Encore un disque véritablement habité qui nous fait penser que Link Wray a probablement fait la même rencontre que Robert Johnson.
PidGi (Merci d'avance pour vos commentaires !)


01 - La De Da
02 - Take Me Home Jesus
03 - Juke Box Mama
04 - Rise And Fall Of Jimmy Stokes
05 - Fallin' Rain
06 - Fire And Brimstone
07 - Ice People
08 - God Out West
09 - Crowbar
10 - Black River Swamp
11 - Tail Dragger
MP3 (320 kbps) + artwork

20 commentaires:

Jimmy Jimi a dit…

Des plumes à la place des poilus, vous ne perdrez pas au change!

dado a dit…

Merci PidGi (& Jimi) pour cet hommage au grand Link 10 ans (déjà) après sa disparition [05.11.05].

Joe Fracas a dit…

Ouais!Bon choix Jimmy!

Arewenotmen? a dit…

Encore un mythe a côté duquel j'étais passé... et me voici une fois de plus en cours de rattrapage.

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Effectivement, un Indien après des Cow-Boys ça fait sens.
Ce disque, comme la ''fameuse'' (je l'ai découverte il y a peu...) trilogie à laquelle il appartient, a été enregistré dans une cabane délabrée au fond du champ d'une ferme ... il faut toujours écouter les disques enregistrés dans des cabanes, on n'est jamais déçu !
Les fans hardcore (le terme ne devait pas exister à l'époque mais bon...) originaux du bonhomme ont dû quand même être surpris à l'écoute de ce truc mais cette période (71-73) et ce virage musical emprunté par Link nous offrent ici un disque séminal. Que foncent ceux qui ne le connaissent pas !
Et un billet qui mentionne Teenage Head ...
Thanx PidGi

yggdralivre a dit…

je ne connaissais pas (shame on me... again)

et c'est vrai que cela fait bien suite (ou prélude vu l'année, donc un prélude qui vient après ce qui est logique dans l'histoire de la musique) au DBUK.

au départ, je m'attendais à un disque plus "ethnique"... j'en ai eu pour mes frais... parce que ça racle, on est pas dans le gentil zeste de distorsion, mais bien dans le gros rabot... et c'est bien comme ça.
des ballades, de la country, des mélodies hypnotiques et un travail sur le son à faire frémir.

je ne sais pas si toute la disco de ce monsieur est du même acabit mais là, c'est un bon pavé dans la mare au canard radiocacophonique...

merci

PidGi a dit…

Merci à tous pour vos commentaires.
Je ne connais que ce disque et le mythique "Rumble" - entendu un peu partout et surtout dans "Pulp Fiction.
Allons découvrir cette fameuse trilogie ;)

Jimmy Jimi a dit…

S'il y a de la demande, je peux vous offrir l'avant comme l'après (tout est bon chez cet homme)...

Audrey Songeval a dit…

Très bon descriptif sur ce disque. Vraiment magnifiquement joué et produit. J'aime beaucoup.

Merci pour cette découverte.

Lt. Fontaine a dit…

Encore une fois, je ne connais que de nom (il me semble), donc ce sera une nouvelle découverte pour ma part. Merci PidGi !

Anonyme a dit…

Ah c'est malin ! alléché par la présentation j'ai voulu écouter et à présent je n'arrive plus à m'en dépêtrer. J'te jure, vous pourriez prévenir au moins.

yggdralivre a dit…

@JJ... perso, je demande ^^ (parce que chui gourmand)

@l'anonyme, ne t'en fais pas, mon petit doigt me dit qu'un album beaucoup moins bon ne va pas tarder à être partagé ^^

Keith Michards a dit…

C'est vrai que la référence aux Stones est flagrante… et ce n'est pas pour me déplaire. Le son des guitares est exceptionnelle.

dado a dit…

Link Wray "Le parrain de la PowerChord" est le chaînon manquant entre les guitaristes de blues des années 60 et les «dieux» de la guitare apparus après: Jimi Hendrix, Jeff Beck, Jimmy Page...
Malgré une certaine obscurité, Link Wray a souvent été cité comme une influence majeure par des célébrités de la musique tels que Bob Dylan, Neil Young et Marc Bolan. Pete Townshend a même avoué, que s'il n'avait pas entendu "Rumble", il n'aurait jamais touché une guitare.
Alliant le blues, la country et la musique surf, Link Wray a créé un véritable style, qui a influencé directement le punk des années 70, le glam-rock des années 80 et le hard-rock des années 90 sans oublier le garage-rock.
Souvent oublié, Link restera pourtant l'un des guitaristes rock (avec l'invention de la guitare fuzz) le plus important de tous.

PidGi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
PidGi a dit…

@audrey : merci pour ton commentaire ; ca me touche d'autant plus venant de toi car tes chroniques m'ont toujours donné envie de découvrir les disques que tu proposes :)
@anonyme : fais gaffe quand même :)
@keith : aura-t-il une petite place dans tes prochaines compiles ? :)

Till a dit…

@PidGi : j'arrive un peu tard mais c'est ma marque de fabrique.
Voilà des années (et des années et des années) que je vois cette pochette dans les bacs divers et je n'ai jamais tenter de voir ce qu'il y avait à l'intérieur. Les cowboys, les indiens n'ont jamais été mon fort donc je m'en suis toujours méfié.

Mais au vu des commentaires, j'ai pris et je vais enfin dans entrer dans le tipi.

Audrey Songeval a dit…

Merci pour le compliment qui me touche également beaucoup. Et pour ma part, je suis toujours surprise de découvrir à quel point une musique que je croyais connaitre et avoir fait le tour recèle encore tant de trésors que ce Link Wray... Pour faire une rencontre avec un artiste, il faut des mots, et tu as, toi aussi, et comme beaucoup ici, su les trouver pour la rendre possible.
Ce blog est bâti autour de la passion de l'échange autour de la musique. Et Jimmy a su donné vie de tellement belle manière vie à cette idée que sans lui, jamais je n'aurais osé à mon tour franchir le pas.

Le cabinet des rugosités a dit…

Mon album préféré de Link Wray et signé par ses soins ! ;)))

chenlina a dit…

chenlina20160621
air huarache
jordan 6
ralph lauren
coach factory outlet
insanity workout
jordan retro
louis vuitton handbags
coach factory outlet
michael kors outlet
ray ban sunglasses
cheap jordan shoes
jordan 11 concord
coach outlet clearance
coach outlet
nike roshe run
oakley sunglasses
nike outlet store
tory burch outlet
timberland boots
oakley vault
coach outlet store online clearances
michael kors outlet
oakley sunglasses
christian louboutin outlet
coach outlet
ghd hair straighteners
louis vuitton outlet
louboutin
coach outlet
adidas shoes
louis vuitton outlet
authentic louis vuitton handbags
louis vuitton outlet
mont blanc pens
christian louboutin outlet
coach factory outlet
marc jacobs handbags
ray ban sunglasses
longchamp bags
michael kors handbags
as