lundi 13 avril 2015

Pour la beauté du geste (feuilleton électrique) par Jimmy Jimi # 83


83. LA BIERE [LES GARCONS BOUCHERS]

   Il paraît que même les rockers doivent suivre les conseils de leur maman...

   Une nuit, ma mère me surpris en larmes, prostdans un coin de ma chambre.
« Tu es un garçon très sensible, mon Jimmy, et le monde a besoin de sensibilité, mais cette histoire va trop loin. Tu te fais du mal et tu risques d'user la patience de ton Olympia. Elle est gentille comme tout, cette petite, mais je pense qu'elle pourrait se fatiguer de tes crises de mélancolie... Si tu veux, je peux t'offrir des cours de guitare ; y'a souvent deux guitaristes dans les groupes de rock, non ?
   – Je crois que nous avons déjà assez d'instruments et, de toute façon, j'ai pas envie de jouer de la guitare, je veux juste chanter mes textes.
   – Si c'est vraiment ce que tu désires, trouve toi un groupe peut-être un peu moins exigeant et fonce ! Essaye au moins... »

   Sur le panneau de L'Evasion, il y avait trois annonces concernant un chanteur : celle de Mizanu, celle de Baba Trop Cool (« Influences : Ange, Genesis, Yes... ») et celle de Valstar Verte (« Groupe punk cherche chanteur avec des bollocks ! »).
   Valstar Verte, fallait oser ! Ceux-là auraient au moins un peu d'humour et c'est ainsi que je me retrouvai, un mercredi après-midi, dans une cave de la rue Falguière. Le lieu empestait le salpêtre et l'urine de vieilles hyènes (j'y reviens tout de suite). Un grand boutonneux à la crête de travers m’accueillit ainsi : « 'tain, mec, si tu veux brailler dans notre groupe, va falloir revoir ton look, t'es pas chez Los Chicos, ici ! » Ses compères se mirent à hurler de rire comme deux vieilles hyènes hystériques ! Je me demandai déjà ce que je fichais dans cet endroit sordide entouré de ces punks de pacotille.
   Je fis de mon mieux pour « brailler » au milieu de leur bourbier sonore.
   « 'tain, mec, j'adore ta voix de cinglé, mais tes paroles sont aussi fun que du Léo Ferré (ses parents avaient sans doute essayé de lui offrir un peu de culture), me déclara la crête de travers ! »
   Ils me proposèrent de tenter un autre texte sur leur dernière composition (en fait, la sœur jumelle du brouhaha précédent). La crête trouva ma chanson « toujours aussi déprimante », mais il me complimenta une nouvelle fois pour « ma voix de cinglé » et les autres dodelinèrent bêtement du chef en signe d'approbation.
   Avec Mizanu, nous pouvions jouer des heures sans nous accorder la moindre pause, là, après deux pauvres titres, ils décidèrent qu'il était grand temps de se désaltérer. Ils tirèrent une caisse de Super Valstar (quoi d'autre ?) de derrière un canapé défoncé et se mirent à écluser sévèrement. La marque ne manquait pas d'humour non plus, sur l'étiquette des bouteilles, on pouvait lire : « Bière de luxe » ! En fait, on aurait dit de l'urine de vieilles hyènes ou, tout du moins, l'idée que je m'en faisais !
   Après une grosse heure de « détente », la crête m'avoua qu'ils ne possédaient pas d'autres « compos », alors ils partirent dans une espèce d'improvisation qui ne fut ni meilleur ni pire que le vacarme supporté jusque là. Pour ne pas être en reste, j'inventai des paroles totalement idiotes autour de la Valstar. Vous vous en doutez : ils n'avaient jamais rien entendu de meilleur ! Evidemment, après pareil exploit, je fus engagé sur le champ...

   Sur le chemin du retour, je dédiai mes larmes à ma mère...


21 commentaires:

Keith Michards a dit…

MDR… comme disent les d'jeun's !
À la même époque, il y avait un autre groupe qui recrutait : Les Blattes Ça Blaguent. Musique douce, paroles poétiques, look fleuri… franchement le petit Jimmy aurait eu sa chance !

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Ainsi donc nous découvrons que derrière son aspect j'm'enfoutiste et nihiliste le mouvement Punk comptait nombre de groupes accueillants et, n'ayons pas peur des mots, intelligents (pas trop travailler, improviser, s'hydrater, etc...)
Voire musicalement doués, on verra à l'usage.

J'allais oublier, mes parents t'envoient le bonjour !..

Joe Fracas a dit…

La Valstar! La bière "punk" par excellence! Il fallait en boire des litres pour être un peu gris.... Ah la la!

Arewenotmen? a dit…

"La Valstar, la bière 🍺 des stars, c'est le panard" (Bulldozer, je crois). Pas sûr que la belle Olympia approuve cette nouvelle aventure, fort cocasse au demeurant!

Till a dit…

Bravo à Jimmy, y a pas plus formateur qu'un groupe punk sans talent (We are the No-Talent !) pour démarrer dans la musique. Et puis, ça fait du bien aussi d'écrire [ou d'improviser] des textes bourrins de temps en temps. Tant que ça ne l'empêche pas d'en écrire de plus beaux à côté...

@AWNM? Mais la belle Olympia, si elle aime son Jimmy, elle approuvera et elle le supportera.

Jimmy Jimi a dit…

Hello Keith,
J'espère que tu as apprécié le clin d’œil sur Ange!

Hi Everett,
Excellent commentaire! Il n'y a pas besoin de voir à l'usage, Jimmy ne donnera pas suite.

Hola Joe,
On voit le connaisseur!

Hello Arewenotmen?,
Ce n'est qu'une petite parenthèse divertissante, il n'y aura pas de suite et Olympia ne sera jamais au courant.

Hi Till,
Je pensais que les larmes de la fin indiquaient clairement que ce n'était qu'une sombre affaire sans lendemain.

yggdralivre a dit…

comment ça : pas de suite ?!
alors qu'on tenait là le godet de la poivotitude sympatoche qui dresse les crêtes, mouilles les pompes du mecs d'à côté, casse les côte dans les baloches et surtout, surtout de pleurer dans sa bière sans que le goût ne s'en ressente !


une rasade désaltérante à souhait :)

Audrey Songeval a dit…

Holàlà! Notre Jimmy Jim est de plus en plus paumé. Je me fais du mourron pour lui...
Y a un moment ou dans l'histoire tu parles de Mizanu, du coup, j'étais perdue entre les Valstars Vertes...

La prochaine étape, la première cigarette magique pour remonter son moral sur l'air des Champs Elysée de Joe Dassin?

Jimmy Jimi a dit…

Hello Yggdralivre,
C'était juste une fausse piste comme je les aime...

Hi Audrey,
J'ai déjà fait un chapitre sur l'éther et un autre avec son pote skin sur l'herbe, ça devrait suffire!

DamNed a dit…

Joli chapitre, qui entretient le suspense :-) Un concert avec Valstar Verte aurait pu être marrant aussi, mais j'espère bien que Jimmy va également essayer ses talents avec Baba Trop Cool, ça ne doit pas manquer de pittoresque!
Enfin, t'en sais plus que moi sur l'avenir de Jimmy Koole, il vaut mieux que je te laisse faire, Jimmy...

Till a dit…

Jimmy,

J'avais interprété les larmes différemment. Jimmy s'engageant dans un autre groupe par dépit, sa route se séparant de celle de ses amis... Les larmes amères de Jimmy Koule en quelque sorte.

nestor b a dit…

Cet épisode ne manque pas d'air, ou plutôt d'odeur ! Rien de tel qu'un détour chez des vieilles hyènes valstarisées pour que Jimmy rebondisse de plus belle. J'attends la suite avec impatience !

Jimmy Jimi a dit…

Hello DamNed,
Heureux de constater que tu ne m'as pas abandonné! Oui, je sais où je vais, j'espère seulement prendre le meilleur chemin possible...

Hi Till,
Chaque homme a ses limites, tout de même!

Hola Nestor,
J'avance par petites touches, comme un pointilliste!

sorgual a dit…

Voici donc la raison de mon inculture de la scène punk française, la Valstar Verte, j'étais sans doute bourgeoisement déjà à la Kro et Heineken ... et maintenant encore plus loin ..
Pour les amateurs, si vous trouvez la trop rare bière japonaise Coedo Kyara (peu importée), n'hésitez pas !

Jimmy Jimi a dit…

Heureusement que tu as poussé plus loin, le contraire eut été peu glorieux!

Devant Hantoss a dit…

Bien sûr qu'il est chouette cet épisode. Et plutôt drôle même. Et en même temps, je me disais, tiens le quel des Jimimmy regrette l'Angleterre. Comme si tout ceci, dans un mouchoir de poche, pouvait arriver. Alors que dans mon bel Hexagone? Sinon, je ne dirai pas de mal de notre chère Valstar, j'ai bien connu aussi la Pelikan (ou Pelican?) Ha la la Psycho c'est trop(e)

Jimmy Jimi a dit…

Le début est un peu embrouillé, je ne suis pas certain d'avoir tout compris, mais je te remercie de ne pas m'avoir oublié!

Devant Hantoss a dit…

Ha ha pas faux, trop d’ellipses. Je me disais que au vu des trois derniers épisodes, chacun dans des lieux différents, dans des circonstances, des climats et surtout des enchaînements quasi improbables mais nécessaires pour relier le tout, je me disais qu'à Londres cela ferait davantage vraisemblable: groupe à la formation "pas possible", un chanteur chantant faux qui fuit, rencontre sa "princesse", couche avec, devient parolier et fait le boeuf avec un groupe punk bien biereux... En Angleterre? Oui. En IdF? C'est possible?

Jimmy Jimi a dit…

Je transpose et romance beaucoup, mais j'ai vécu quelques expériences parisiennes qui méritaient le détour.

Jimmy Jimi a dit…

Peut-être trouves-tu que c'est trop gros et peu crédible?

Devant Hantoss a dit…

Non, les épisodes sont suffisamment intéressant pour ne pas trop s'attarder sur la crédibilité ... des enchaînements. C'est que le Jimmy il a plusieurs vies par semaine. Non,je ne suis qu'envieux, pas jaloux!!