vendredi 24 avril 2015

SIMON JOYNER ~ The Cowardly Traveller Pays His Toll [1994 (Re-issued 2008)]


"And I know I can’t last." 
"Hé Charlu, cool ta chronique du dernier Simon Joyner !
- Oué, je sais Ev’rett, ’tain, l’est génial ce disque.
- Figure-toi que Jimmy avait attiré mon attention sur sa sortie…
- Oué, Djim il est à l’affût !
- … attends, il avait confondu avec Bruce Joyner !
- Ca m’dit queq’ chose…
- Oui, il avait fait la même ou presque quand t’avais chroniqué son disque précédent au Simon, il t’avait demandé si c’était le frère de Bruce !
- Ca m’revient, d’ailleurs j’le connais toujours pas ce Bruce.
- Bruce Joyner, c’était le chanteur des Unknowns et Jimmy et moi il se trouve qu’on est fans des Unknowns.
- Unknowns ? Inconnus au bataillon, hahahaarrrr! Quant au Djim, il radote…
- Ah ça, Charlu, on en est tous là, moi ça fait vingt fois que je la raconte l’anecdote sur John Peel et le premier disque de Simon Joyner. The John Peel Incident qu’ils l’appellent.
- J’me souviens Ev’rett, vas-y, encore une fois !
- Non, non, n’insiste pas. J’l’ai racontée à Jimmy l’autre jour, il a pas moufté. L’a pas du m’croire. Merde, je parle comme toi maintenant Charlu…
- Allez, si, moi la dernière fois ça m’avait poussé à l’écouter ce disque. J’en suis devenu dingo, j’ai voulu faire une chronique dessus, pffff, tellement branque et impressionnant le truc que j’ai flippé (’tain, même la pochette est tarée…) et j’y suis pas arrivé !!!
- Ben, tu vois, moi je viens de la faire la chronique.
- Escroc, imposteur, ’surpateur, t’as pas l’droit d’faire ça !!" 
Everett W. GILLES (Merci d’avance pour vos commentaires !)
P.S. : la vérité, c’est juste que si vous écoutez ce truc le K.O. est assuré.
P.P.S. de Cha’ : z’êtes prév’nus maint’nant, bordel !


01 - 747
02 - Address
03 - I Went To Our Lady Of Perpetual Healing
04 - Montgomery
05 - August (Die She Must)
06 - Target
07 - Josephine
08 - Fallen Man
09 - Javelin
10 - Appendix
11 - Cole Porter
12 - Joy Division
MP3 (192 kbps) + front cover

21 commentaires:

sorgual a dit…

J'aime bien le chant approximatif et le folk déglingué à la Palace Music, c'est curieux mais cela ne ressemble pas au souvenir que j'avais de lui d un album de 96, "songs for thé new year", plus orchestral et avec une voix placée... bel album, merci M'sieur.

Jimmy Jimi a dit…

Voilà le monde d'aujourd'hui: vous accueillez des gars à bras ouverts et ils vous aident à faire la vaisselle quand ils en ont envie (c'est pas souvent), et ils trouvent très drôle de déféquer dans vos bottines à la face du monde. C'est bien triste. Pour me remettre, je ne vais surement pas écouter ce machin (même pas encodé convenablement), mais un petit Bruce Joyner de derrière les fagots. Et toc!

yggdralivre a dit…

tudieu...
faudrait mettre une pastille "posez votre chat en dehors du nid douillet de vos genoux" pour ce genre d'album.
nan parce que là, j'étais tout doux, souriant, chathérapeutisé... et loin de pouvoir régler judicieusement le son des enceintes...
ce n'est donc qu'après avoir extrait les griffes de ma peau et le chat du plafond que j'ai pu profiter de cet album... hum... album...
de ce cheminement sonore.
... j'en ressort en mode essorage des neurones.
un peu comme quand on se demande ce qui nous a pris de lire un livre triste (entendons-nous cet album n'est pas triste je compare la possibilité d'un questionnement)...
ou plutôt de mettre un disque de free jazz japonais à un mariage.
...
j'ai bien aimé :o)
le chat moins, mais on s'en fout
mieux que ça : j'aime bien !

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
@Sorg : cet album est un peu à part dans la disco d'un mec déjà un peu à part, c'est confirmé par Charlu. Moi j'ai commencé par celui-ci ça fait voir les choses différemment ...
@JJ : hého je discutais juste avec Charlu, je savais pas qu'on était enregistrés ... et puis la vaisselle j'l'ai d'ja faite hier ! Et puis j'dis rien que la vérité ! Et puis tu vas le regretter si tu l'écoutes pas !
@yggdra : s'il avait lu le PS il se serait douté de quelque chose ton chat. Mais les chats, c'est tous des branleurs !
Thanx a lot kids, même toi Jimmy.

Jimmy Jimi a dit…

Bien sûr que je vais l'écouter, je radote peut-être, mais je ne suis pas encore tout à fait dingo!

charlu a dit…

..mais c'est qui ce Bruce Djim ??

charlu a dit…

T'imagines Evrett que j'ai découvert Joyner avec le lisse "Lost with the lights on" de chez Jagjaguwar... comment j'ai pris "Traveller.." dans la tronche. Essorage pour sur .. comme Ygg, mais de partout. The baffe ;D
C'est du pur jus, du sanguin, une blessure qui suinte...

Evrett.. surpateur :D
Biz

charlu a dit…

J'entends la douleur écorchée de Daniel Dale Johnston par moment.

Everett W. Gilles a dit…

@JJ : dingo ? Un peu des fois quand même, dingo ça fait du bien. Ce disque aussi fait du bien mais à sa manière ...
@Cha : bah moi c'était Traveller direct, après avoir lu le John Peel Incident, la claque était peut-être plus grosse encore ! Oui y a du Johnston, ce mec est une telle référence, un poil plus réfléchi peut-être ?
Bruce Djim, héhé ... La biz aussi, et merci pour ta chronique qui m'a donné l'idée !
Thanx boyzzzzzzz

Zimbolin a dit…

J'adore déjà cet album. Merci pour la découverte!

Everett W. Gilles a dit…

@Zimb : pleasure's all mine !

Till a dit…

Ah bah moi un nouvel album de Bruce Joyner, je prends direct.

Comment ? J'ai rien compris ? Ah c'est possible ça, ça m'arrive souvent. Tant pis à défaut de Bruce j'écouterai son petit frère. Quoi ?

Everett W. Gilles a dit…

@Till : oui, c'est la défense que j'ai choisie pour éviter les foudres de Jimmy, on est nombreux à radoter.
Attention quand même, ce Joyner-ci pique un poil plus que l'autre, j'veux pas te le survendre mais ça pourrait te plaire et là t'es mal ...

Till a dit…

Ouais j'suis mal mais j'ai l'habitude. Ca fait 35 ans que je tombe sur des mecs qui font des disques qui me plaisent. Je m'en suis toujours à peu près remis. Même si mon psy n'est pas de mon avis.

Everett W. Gilles a dit…

Faut le comprendre, écouter des trucs pareils ça lui fait perdre des clients ...

Till a dit…

Bah voilà, j'ai écouté Joyner hier soir et ce matin. Et donc je reprends rdv chez mon psy, pas le choix.

Everett W. Gilles a dit…

N'oublie pas ton iPod pour le lui faire écouter.
Faut qu'il comprenne ...

Jimmy Jimi a dit…

Des moments attachants et d'autres plus irritants. Il faudra que j'y revienne, j'étais de sale humeur quand je l'ai écouté...

nestor b a dit…

Excusez le langage, mais Putain là je découvre un truc mortel. Merci very lot !
Je reste sans mot.

Everett W. Gilles a dit…

@JJ : certes ça pique un peu par moments mais faut faire comme John Peel et l'écouter en entier d'une traite ! C'est bon ça la sale humeur, entretiens-là ...
@nestor : ça m'a fait pareil la première fois que je l'ai entendu !
Thanxalot guys.

Till a dit…

Moi j'aime bien quand ça irrite comme ça. Depuis le temps que je file des trucs décapants à mes oreilles quand c'est trop doux elles ont du mal.