mardi 21 avril 2015

Pour la beauté du geste (feuilleton électrique) par Jimmy Jimi # 84


84. DOWN AT THE DOCTORS [DR. FEELGOOD]

   Les mères ne lâchent pas si facilement l'affaire. Un mercredi matin, la mienne me conduisit jusqu'à l'appartement de Monsieur Bouchard (professeur de chant réputé dans les cas difficiles), puis dans le cabinet du Docteur Fugain (oui, il s'agit de la sœur de Michel, puisque vous voulez tout savoir), célèbre oto-rhino-laryngologiste.
   Les deux nous offrirent le même diagnostique : mes oreilles fonctionnaient parfaitement et mes cordes vocales itou (malgré une certaine fragilité pouvant entraîner des euphonies (pas terrible, déjà, pour un chanteur)). Le fait que je ne m'entendais quasiment pas quand je chantais (ce qui m'empêchais de me corriger), ils l'avaient déjà rencontré chez de nombreux chanteurs débutants comme chez des musiciens pratiquant des instruments « à bouche », mais la science ne savait ni expliquer ni corriger. Avec ça, j'étais bien avancé. La doc (pas vraiment feelgood) cru bon d'ajouter que la majorité des individus chante faux (surtout les hommes et on ignore également pourquoi).
   Pour me consoler, ma petite maman me traîna jusqu'à Pigalle (place connue pour ses filles faciles mais également pour ses magasins de musique) où elle m'offrit tout un nouvel attirail (allant des chicken shakes au bodhràn en passant par de magnifiques tablas indiens) pour tambouriner à l'envi. J'étais magnifiquement équipé pour recevoir mon remplaçant.

   « Alors, me demanda Olympia comme on attend la recette d'un miracle ? »
Pour toute réponse, je défis ses rubans pour aller me cacher et pleurer tout mon saoul au fond de sa grotte secrète.
   « Je jouis mieux quand tu es triste.
   – Je suis moins triste quand tu jouis mieux. »

   Nous rejoignîmes la bande au Joli Nom. Le téléphone n'avait pas arrêté de sonner chez les frangins comme chez Polina, il y avait foule pour me subtiliser ma place. Le flipper tilta plusieurs fois et un 45 tours rendit l'âme dans le juke-box... Je repris un autre café serré.


   La nuit tomba sans un bruit, il y avait déjà suffisamment de barouf dans mon crâne.

 

14 commentaires:

Arewenotmen? a dit…

C'est triste... et c'est beau. Heureusement qu'il y a le sourire du Doc' pour atténuer cette tristesse !

Jimmy Jimi a dit…

Ici, il y a de l'autobiographique, puisque j'ai consulté le Dr. Fugain pendant des années car j'étais aphone dès que je criais un peu; ça ne m'a pas empêché de chanter, mais heureusement que nous n'avons jamais fait de grosses tournées!

Arewenotmen? a dit…

"Je jouis mieux quand tu es triste"... c'est beau (c'est aussi autobiographique ?). Cà me rappelle "Glad to be unhappy", que j'ai ré-écouté hier, sublimement chanté par Lady Day.

Till a dit…

"Je jouis mieux quand tu es triste"

Je relève aussi cette jolie phrase et sa réponse imparable. Des répliques de cinéma.
Olympia et Jimmy, un couple résolument romantique.

Et décidément tu nous fais languir, je pensais voir apparaitre dans cet épisode, le remplaçant, l'imposteur, l'usurpateur...

yggdralivre a dit…

c'est de la littérature de frustration, une sorte de k dick musical en somme :)

une situation difficile, les illusions qui s'étiole et une jolie réplique qui emporte le tout!

Jimmy Jimi a dit…

Hello Arewenotmen?,
Non, ça, ce n'est pas autobiographique, mais, si on y réfléchit un instant, ça peut être logique...

Hi Till,
Le prochain chapitre présentera des volontaires, mais il va encore falloir patienter pour le grand imposteur...

Hola Yggdralivre,
Important la frustration dans le rock!

Devant Hantoss a dit…

Pas le temps de tout lire, jesuis en déplacement et au boulot... mais...

"« Je jouis mieux quand tu es triste.
– Je suis moins triste quand tu jouis mieux. »"

Un paradoxe qui m'a sauté de suite aux yeux. Terrible

A suivre

yggdralivre a dit…

nous sommes d'accord Jimmy :)

après je me dis que si la phrase sur la jouissance saute aux yeux c'est peut être parce qu'elle sent le vécu (je parle en terme général, le vécu pour le lecteur, la réminiscence d'une émotion que l'on s'avoue finalement peu à soi-même).

Jimmy Jimi a dit…

Hello Devant,
Décidément, je fais un carton avec ce bref dialogue!

Hi Yggdralivre,
C'est une autre jouissance quand le lecteur s'y retrouve!

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
C'est pas des médecins qu'il faut aller voir, ça se saurait.
Par contre, vendre son âme au diable, il paraît que ça marche.
Tenté ?

Jimmy Jimi a dit…

ça pourrait donner un chouette chapitre.

Devant Hantoss a dit…

Je commence à comprendre l'image du "créateur" celui qui sait où cela doit mener, celui qui est le destin de ses personnages... Mais le sait-il? En tout cas, bravo pour les fausses pistes!!

Jimmy Jimi a dit…

Je crois savoir où cela va mener, mais je suis beaucoup moins certain concernant les chemins de traverse que je vais emprunter...

Keith Michards a dit…

C'est bien à Pigalle qu'on trouve des musiciens pratiquant des instruments « à bouche » ?!?
Warf ! Warf !