jeudi 22 septembre 2016

Pour la beauté du geste (feuilleton électrique) par Jimmy Jimi # 122


122. SAD SONG [LOU REED]

   Le bon gros peuple ne s'émut pas davantage que de raison. Il bazarda ses quarante vinyles pour s'acheter quarante CD, comme on change sa vieille bagnole (avec, de surcroît, l'impression d'être monté en gamme). On peut aisément comprendre car, vous l'avez sans doute déjà remarqué, les malheureux qui n'ont que très peu de disques, n'en  possèdent souvent que de mauvais ! La passion naît rarement sur le fumier ou dans la vase... Dans leur tour (généralement très design), on retrouve immanquablement les mêmes noms affreux, qui sonnent telles des injures aux délicates aux oreilles des véritables fans de musique, mais, surtout, un fort pourcentage de Best of et autres Greatest hits, puisque ces gens pressés et manquant sans doute de place (attention, on ne s'étouffe pas de rire) ne désirent que le meilleur ! Vous me trouvez peut-être sévère, mais j'ai connu de ces individus qui n'étaient pas tendres non plus. A la maison, notre salon est depuis toujours envahi de vinyles, cassettes, CD, DVD, livres et magasines. Un soir, Mary invita une copine danseuse et son mari à dîner. Le bougre inspecta scrupuleusement nos étagères avec des yeux de flic et le constat fut sans appel : « C'est bien la peine, déclara-t-il d'une voix de rogomme, d'entasser tout ça pour ne même pas avoir un seul disque de Jean-Jacques Goldman ! » Voilà (entre autres délices) pourquoi ces gens se contentent d'une si pauvre discothèque, ils pensent sincèrement (ça n'excuse pas tout) que l'univers entier de la chanson française (pour rester dans le sujet) tient serré dans une compilation de Goldman (avec le gros autocollant « nice price » bien en évidence), achetée à la va vite dans un vulgaire supermarché entre le kilo de tomates et la bouteille de rosée... 

   Les compagnons ne sont pas toujours à mettre en cause, il existe aussi des danseuses sourdes comme un vieux pot troué...  Adrien n'avait jamais monté de groupe avec ses amis d'enfance, il ne s'était donc jamais fait voler ses chansons par aucun monstre. Il n'avait pas perdu la plus belle fille du monde, non plus. Pourtant, il était infiniment plus malheureux que moi. Il s'était simplement trompé de partenaire... Avant l'arrivée du couple, Mary m'avait confié : « Marlène est une fille sublime, très sexy, mais, malgré son excellente technique, il lui manque un petit quelque chose pour devenir une vraie grande et belle danseuse. » Pour cette triste demoiselle, la musique n'était qu'un prétexte à la danse, voilà le « petit quelque chose » qui l'empêchait de s'épanouir totalement... Pendant que les filles s'entretenaient de leur prochain spectacle, Adrien déversa amicalement sa détresse au creux de mon oreille. Quelques mois seulement après leur mariage, la cruelle lui avait demandé de descendre ses chers vinyles au sous-sol (en la compagnie dégradante de tout un bric à brac parfaitement inutile, mais qu'on n'ose pas jeter), lesquels empestaient soit-disant le tabac et l'adolescent solitaire. Un trimestre plus tard, désignant les étagères de CD, elle lui avoua que lorsqu'elle invitait des copines, elle avait honte de tout cet argent gaspillé. On croit cauchemarder.

   Sans chercher bien loin, on peut toujours trouver plus à plaindre que soi. Je vous le confirme, ça ne console en rien, et ça n'empêche pas les coups de folie...



      

25 commentaires:

Arewenotmen? a dit…

... ni les traits d'humour !

Jimmy Jimi a dit…

C'est qu'il en faut pour supporter cette existence...

yggdralivre a dit…

.... ha !
le coup des best-of (encore que je ne compare pas aux florilèges que l'on se fait pour soit ou... pour l'être aimé... parce que ça n'est pas comparable)... et, surtout, le coup du jean jacques (ou autres).
en même temps... il y a aussi l'inverse, tout aussi fourbe (pire même) celui qui n'écoute pas mais qui amasse en masse, qui achète (ou télécharge) pour posséder le plus possible et pour étaler sa "culture" dans les dîners.

je ne me prononcerai pas sur les danseuses non mélomanes (étrange créature sans aucune doute, comme quoi les chimères).

un texte qui continue bien le précédent, on amorce sur le même ton et puis la transition (retour au récit s'opère tout en douceur.

Jimmy Jimi a dit…

C'est un des tout derniers virages avant le retour en arrière, puis la ligne droite ultime. Ce n'était pas simple à négocier, mais j'arrive doucement à ce que je désirais.

Keith Michards a dit…

Je connais un gars qui doit avoir pas loin de 5000 (je dis bien : cinq mille) CD… et pas un seul Motörhead !!!!!

Everett W. Gilles a dit…

Yo
Plus à plaindre que soi ? Exactement : l'un des plaisirs que l'on a à fréquenter cette blogosphère c'est qu'on est sûr d'y trouver (beaucoup, beaucoup) plus malade que soi ...
(Moi un temps j'étais juste fier d'avoir tous les disques des Kinks, ça fait petit garçon à côté de certains !)
Mais bon j'déconne, z'êtes pas plus à plaindre que ça ...
Par contre y a, enfin y avait, des Best-Of où on te glissait des ''inédits'', merde, le piège !!

Bon, c'est quand qu'on rebranche la prise ?

El Norton a dit…

Ah, ah, la honte d'avoir dépensé (et de continuer à le faire, mais un peu moins) autant d'argent dans des disques, je connais.
D'autant plus que, faute de place dans le reste de l'appart', mes disques sont rangés dans le salon.
La première fois que des amis viennent, à chaque fois, comme je n'ai pratiquement pas d'amis qui partagent mes goûts musicaux (un vrai regret, d'ailleurs), ils s'offrent toujours un détour pour scruter les disques et, comme j'imagine qu'ils ne connaissent quasiment aucun des groupes présents, ils reviennent à table ou sur le canap' sans commentaire.
Peut-être encore pire que le coup de Goldman...

Jimmy Jimi a dit…

Hello Keith,
C'est une honte, mais nous lui pardonneront s'il possède l'intégrale du Velvet!

Hi Everett,
Nous sommes tous de grands malades, ici, sinon nous ferions autre chose de notre beau temps libre!
Ouais, les inédits sur les "Best of", c'était rarement des chefs-d'oeuvre, sinon, pas cons, les mecs nous les auraient refourgués depuis lurette.
On ne va pas vraiment rebrancher, mais je te promets une visite inédite dans un lieu qui fait fantasmer beaucoup de monde.

Hola Norton,
Ma seul honte, c'est de ne jamais avoir gagné plus pour dépenser davantage en disques! A une époque, je les volais, mais je ne sais pas si ça compte!
Invite-moi à dîner!

Audrey Songeval a dit…

Une collection de disques dévoilent une partie de sa personnalité sécrétée. J'aime voir ce que les autres ont. Malheureusement, je me rends compte que, même si beaucoup écoutent de la musique, peu en sont réellement passionné. Mon plus grand regret, c'est de n'avoir jamais rencontré quelqu'un qui m'aurait dit, "ah tiens, tu écoutés ça et pis ça etc.". Un peu comme Norton, les gens jette un coup d’œil rapide, et pis c'est tout...

Tourscher Jonathan a dit…

J'ai la chance de pouvoir faire plier mes étagères avec des disques (cd et vinyles, n'est-ce pas?) car ma compagne fait de même avec les livres. Si on ajoute à cela beaucoup de dvd et blu ray, je crois que nous pouvons avoir honte de l'argent dépensé. Mais nous sommes plus riches.

nguyen a dit…

Pour ma part, voilà bien longtemps que j'ai dématérialisé.Tout sur un disque usb en mp3 et ogg.Vu mon âge certaines fréquences ne me sont plus audibles et la qualité des mp3 me suffit amplement.Je sais que certains vont sauter au plafond! En attendant je n'y mets plus mon salaire et j'ai vaincu mon addiction..

Anonyme a dit…

le texte est très con déjà et les commentaires sont du même niveau hormis certains pour qui l'humour reste là où ceux qui restent coi
l'idiotie existe partout surtout sur le net la preuve on référence on juge mais on reste ringard
une compagnie de vieux cons à la retraite qui refusent l'atelier tricot ou poterie pour une option radio nostalgie
romain

Anonyme a dit…

et pourquoi Goldman il pue ou il a trop de talent

nguyen a dit…

Si Mr Romain pouvait dégueuler son fiel ailleurs, ça me laisserait respirer.
On a la liberté d'aller voir ailleurs, si on aime pas.

Tourscher Jonathan a dit…

Mr Romain, je trouve ça toujours enrichissant de me faire traiter de con par un con.

Everett W. Gilles a dit…

@Romain :Jimmy je t'ai reconnu, t'as trouvé le truc pour booster les comments, être aussi con ça existe pas ça s'invente. Bien joué !

Anonyme a dit…

ok

je suis venu sur ce site à la recherche d'un document que je n'ai d'ailleurs pas trouvé
d'abord je ne savais pas que le texte est issu d'un roman c'est pas indiqué
qu'il mettait en scène un couple de bobo qui s'amuse à dénigrer leurs amis lors d'un dîner de cons en quelques sorte
entre la danseuse à l'oreille cassée et son niais de mari dans l'obligation de mettre ses quelques vinyles à la cave et sans compté sur ce bon peuple de ringards qui ne possède que quelques documents cd ou vinyles achetés entre lingettes et pinard dont Goldman
j'avoue je n'aurais pas du tout aimé être ami avec ce couple de bobeauf
donc oui ce texte je l'ai trouvé con hors de son contexte romanesque sans référence et c'est mon droit

pour ce qui est des commentaires j'ai été surpris de constater que dans la vrai vie cette situation de mépris pour les amis se trouve confirmé et tout autant pour Goldman
jamais je n'ai jugé mes amis invités de la sorte surtout pour ce qu'ils écoutent ou achètent et s'ils préfèrent dépenser leur argent dans des clubs vacances c'est leurs choix et quand ils m'invitent en retour c'est plutôt sympa

pour ce qui est des commentaires et du retour je vais y aller aussi avec du Mr de bienséance pour gents du troisième âge
je n'ai traité personnes de con si ce n'est le texte et les commentaires qui s'en suivirent dans leur ensemble
Mr Michard a traité le propos avec humour 5000 cd et pas un Mothorhead et en plus j'en ai pas non plus hélas
Mme Audrey revendique la personnalité sur son acquis et je suis d'accord même si ce n'est pas une médiathèque entièrr que l'on possède comme Mr Tourscher
et sans citer tout les commentaires je ne comprends sincèrement pas ce mépris pour Goldman les cd nice-price ou les best-of j'en connais d'excellents

pour les réponses
ce même Mr Tourscher que je n'est ni traité de con et pas plus en pensé son commentaire d'ailleurs a du se sentir visé comme un bobeauf et c'est exact qu'il a un peu étalé sa bibliothèque livres cd dvd blu-ray sa femme,
il n'y manquait que la rollex et voici un joli Sarkozy du troisième âge
Mr Nguyen n'en parlons pas il lui faut un sonotone pour écouter de la musique c'est pas moi qui invente c'est lui qui le dit
alors évidemment option poterie ou tricot non merci il y a trop de merdes proposées par des associations caritatives
l'idéal c'est de le mettre devant un bon film du type Soleil Vert pour qu'il imagine son avenir ou s'il a un peu d'optimisme Cocoon après ses séances d'acqua-gym
enfin Mr Everett a été plus subtil il m'a renvoyé la balle en pleine gueule mais loupé c'est out jeu set et match
rien de plus à dire tout est dit

Mr Romain

Jimmy Jimi a dit…

Cher Romain,
Ah, la connerie des autres, quel magnifique sujet!
Contrairement à ce que vous écrivez, l'intitulé de ce post indique clairement qu'il s'agit de l'épisode d'un feuilleton, et non un texte isolé. Mais revenons vite à la connerie. Vous critiquez allègrement mon texte comme la plupart des commentaires au seul motif que nous n'aimons pas Goldman, alors que vous semblez l'apprécier. Je pourrais comprendre s'il c'était agit d'un artiste en manque de reconnaissance, mais il me semble que votre chouchou ne manque pas de fans; vous pourriez donc aimablement nous laisser nous défouler!
Sans rancune aucune,
Jimmy

Devant Hantoss a dit…

Me voici le cheveu dans la soupe ou le kiwi dans le potage. À distance j'ai pu me lire les trois derniers chapitres. Sans pouvoir facilement répondre. L'épisode de la danseuse m'a pris au dépourvu, je pensais que tu partais vers une autre et longue histoire dans un autre (cruel) univers avec ton personnage récurrent. Bon, je me suis trompé, dommage, je croyais que tu avais connu ce milieu pour nous raconter d'autres désillusions sous espoir.
Ensuite les deux chapitres suivants ont pris une tournure étrange, limite ouverture au débat et aux souvenirs.
en effet miroir au texte: Mes vinyles je voulais les vendre pour en acheter d'autres à une époque de budget serré, mais ma dame les a sauvé supposant - à tord - que cela avait une valeur au moins sentimental...
Valeur que je ne partage toujours pas. cela reste des supports à la musique et l'ogre que je suis avait besoin d'écouter encore et encore, quitte à tomber dans le survol.
la dématérialisation et les différents moyens d'écoutes font mon bonheur aujourd'hui. Les disques c'est comme les livres cela doit circuler... même si j'avais du mal à les prêter car à l'époque pas trop les moyens de copier pour ne pas avoir l'envie compulsive d'écouter sous prétexte de ne plus l'avoir sous la main.
Souvenirs de Best Of: le Graham Parker qui m'a fait ensuite pratiquement tout acheter, le Chicago pour découvrir les bons premiers albums... Et puis tu as des artistes à Best Greatest, je te parlerai bien des "Eurythmics" mais je esais déjà ce que tu en penses.
Alors disons que ces chapitres donnent l'occasion de se raconter un peu, le + de la formule, qui m'a manqué à la lecture de "High Fidelity"....

Olivier B. a dit…

Romain, si tu avais pu écouter ne serait-ce que certains des multiples registres différents de musiques qui sont passés entre les oreilles des commentateurs ici présents, tu aurais un peu de mal à retourner à Goldman. Qui n'est pas ce qu'il y a de pire, mais reste inécoutable en revenant de plus ... vibrant. Et nul mépris dans les propos si dessus il me semble, mais la tristesse de ne pas partager quelque de chose de fort.
Bon, comment je fait pour prendre cette prose au début ? Pas simple de circuler dans tout ça ...

Jimmy Jimi a dit…

Hello Devant,
Tout d'abord, je suis particulièrement heureux de ne pas t'avoir perdu.
L'entrée de la danseuse pouvait surprendre, d'autant que j'ai choisi de ne je ne pas m'y attarder comme avec les autres personnages car il m'a semblé que ça allongerait et compliquerait trop l'histoire. J'espère que tout finira par s'imbriquer comme je l'espère.
Certains sujets de chapitres permettent des considérations plus générales et j'ai décidé de ne pas m'en priver!
Je n'ai rien contre les "Best of", ils peuvent éventuellement suffire pour certains artistes ou créer d'excellentes portes d'entrée; ce que j'ai voulu dénoncer, ce sont les personnes qui ne possèdent que ça, et en nombre restreint.



Devant Hantoss a dit…

... Tu me fais penser à une vacherie de mon frangin, fier de sa vacherie, il me disait: "quand tu es dans une soirée où tu t'ennuies, tends l'oreille, généralement tu as en fond musical Dire Straits ou Police"... ha ha, injuste mais marrant.
J'ai connu pire que ton exemple, un voisin sympa par ailleurs qui avait un matériel Hi-Fi du tonnerre, du coup je venais avec mes disques. malheur à moi, lui qui n'avait que "The Dark" de Pink Floyd et des 33t de démonstration pour régler sa chaîne, passait son temps à jouer avec son égaliseur pour me démontrer qu'avec davantage de de xx Khertz mon "Dexy's Midnight" Le premier donnerait encore plus de ... etc... Bon, quand il voulait bien s'asseoir, whouaaaah "Seven Days Too Long....."

Jimmy Jimi a dit…

Hello Devant,
Ce n'est même pas une vacherie, puisque c'est la vérité!
Je vois très bien le personnage que tu décris: à l'adolescence, j'avais un oncle qui fréquentait davantage les boutiques de Hi-Fi que les magasins de disques. Ils sont un peu comme ceux dont le portefeuille coûtera toujours plus cher que les billets qu'il peut contenir! J'ai fais tout l'inverse en possédant des tonnes de disques, alors que je ne possédais qu'une vieille chaîne compacte. A chaque fois que je voulais m'équiper, je calculais le nombre de disques que ça représentait, et je retournais m'acheter toujours plus de disques!



Tourscher Jonathan a dit…

Cher Romain,

D'abord, si, vous m'avez traité de con. Indirectement. Et faiblement je vous ai donc traité de con en retour, ce qui, je vous le concède n'était pas bien brillant. Mais vous avez eu le bon réflexe de me faire remarquer ma réponse bien peu finaude et hâtive.
Je suis parfaitement désolé, voilà, je suis mouché, séché. J'admets mon erreur. Et m'en excuse platement. Cher Romain, vous n'êtes pas con, car il y a con et con, non vous, vous êtes très con. Un con de haut niveau, un con qui ose, un con flamboyant. Pas un con issu de la plèbe des cons. Non, vous êtes mieux que ça. Vous êtes une sorte de über con, de ceux qui sévissent derrière un écran d'ordinateur en bons princes fielleux de l'internet. Je vous dis bravo.

Et si l'envie vous prend que je réitère mes compliments de vive voix, vous pouvez toujours me contacter via blogspot, google+, wordpress, soyez créatif! Je suis libre en soirée et parfois le week-end.

A+

Anonyme a dit…

Mr Tourscher

de mr romain vous en venez à cher romain seulement je n'est aucune intention de devenir intime avec vous ceci montre une nouvelle fois une certaine condescendance vers autrui et dans ce cas mieux vaut ne pas trop bouger pour ne pas vous enliser dans des zones de mouvances et juste attendre les secours

je réitère je ne vous ai jamais traité de con si oui soulignez-moi les passages mais vous récidivez balourd et un peu paranoïaque malgré vous

en revanche vous multipliez ce mot de con à mon encontre comme un cas d'école avec autant de félicité religieuse serait-ce par une fonction sacerdocale

de même je ne suis nullement un fan de Goldman et très loin delà rien dans mes textes ne l'indique d'ailleurs seulement j'accepte humblement qu'on puisse le croire car il n'y a aucune honte à celà alors pourquoi pas devenir un uber con d'ailleurs je sais pas ce qu'est un uber mais votre suffisance m'en fera une leçon car j'ai pas trop le loisir d'être sur un ordinateur comme tu semble le penser

Mr Romain