jeudi 29 octobre 2015

ROD STEWART ~ Another Country [Deluxe Edition] [2015]


L'ami Lyc, sur son magnifique Laspekedelycmusic, expédie l'album en une phrase assassine concluant à l'inutilité de pareil disque. Il a raison, pour les personnes sans cœur et sans mémoire qui feront semblant de l'écouter tout en passant l'aspirateur, cet album sera inutile. Par contre, pour tous ceux qui ont été traumatisés à vie par ses chefs-d'oeuvre enregistrés avec le Jeff Beck Group, les Faces ou en solitaire, l'affaire pourrait diverger sensiblement. Me concernant, je suis resté quasiment en apnée pendant toute la durée du téléchargement ! Débutons par la pochette : quand on a été surnommé Rod The Mod (même si c'était il y a longtemps), on n'a pas le droit de porter une cravate sur une chemise déboutonnée et encore moins avec un ridicule collier en-dessous de ladite. Le cuir est de bonne qualité, mais beaucoup trop neuf pour être honnête. Ces "détails" n'auguraient rien de bien bon... Another country s'ouvre sur une très jolie ballade aux accents celtiques qui calme rapidement mes angoisses : Rod est en voix et les musiciens sont loin d'être balourds. L'immédiate suite nous offre une funkerie stonienne qui n'aurait pas dépareillée Some girls. Un peu plus avant, on trouve un reggae que tout le monde aurait trouvé super cool s'il s'était trouvé sur le disque de Keith (à certains on pardonne tout, alors qu'à d'autres on n'excuse rien)... Je ne vais pas vous détailler le toutim en entier, mais sachez qu'il y a d'autres envolées celtiques, des rocks costauds qui n'hésitent pas à roller et des ballades "crève cœur" (dont une avec un orgue gothique du plus bel effet) comme seul le grand homme a toujours su en offrir. Ce disque n'a rien d'indispensable, mais je connais des fans de Mick, Ray, Bob, Neil ou Leonard qui seraient heureux de retrouver leur idole à ce niveau-là.
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)

                    
01 - Love Is
02 - Please
03 - Walking In The Sunshine
04 - Love And Be Loved
05 - We Can Win
06 - Another Country
07 - Way Back Home
08 - Can We Stay Home Tonight
09 - Batman Superman Spiderman
10 - The Drinking Song
11 - Hold The Line
12 - A Friend For Life
13 - Every Rock'n'roll Song To Me
14 - One Night With You
15 - In A Broken Dream [Extended Version]
16 - Great Day
17 - Last Train Home
MP3 (320 kbps) + front cover


24 commentaires:

RanxZeVox a dit…

Je ne sais pas ce qu'en pense les uns ou les autres, mais je suis d'accord avec toi, ce disque passe comme une lettre à la poste. Me suis fait un gros plaisir en le découvrant pas plus tard qu'hier.
Un disque utile, c'est un disque qui te fait du bien, non ?
Hugo Spanky

Jimmy Jimi a dit…

Hello Ranx,
Et comment! Moi, je l'ai écouté en boucle pendant trois jours, même s'il y a deux, trois petites faiblesses ici ou là (les choeurs parfois un peu envahissants - pas besoin de choeurs quand on possède un tel organe).

RanxZeVox a dit…

C'est aussi le charme de Rod, ses faiblesses. Les chef d’œuvres intouchables qui dorment sur les étagères, c'est pas son fort. Par contre, pour les disques qu'on use parce qu'ils sont de fabuleux compagnons, il a déjà moins de concurrents.
Même son autobiographie est sympa comme tout.
Hugo

Devant Hantoss a dit…

!!! Rod de retour à l'écriture depuis "Time" que j'avais pris chez toi. Peut-être est ce un truc de génération, peut-être avons nous déjà une bonne partie des mélodies et des arrangements en tête. peut-être il y a des jaloux de sa voix, de sa facilité à tout faire passer. Moi je le suis, à fond.... Merde 70 balais.
N'empêche.
OK pas besoin d'écoutes approfondies pour entrer dedans, mais putain ce que c'est bon. Je suis même tout fondu quand il chante pour son gosse, son "Batman..." comment dire, il faut un sacré coeur pour expliquer cet organe (j'avais un truc plus vulgaire sur cette phrase, amis c'était avant mon écoute)

Jimmy Jimi a dit…

Hello Ranx,
Je n'ai pas encore lu son bouquin (un peu de mal à le trouver, mais ça viendra). J'avais un peu peur d'une grosse production, mais ça joue simple et respire le bonheur de jouer.

Hi Devant,
Je suis heureux que nous soyons plusieurs; ici, il y en a qui ne veulent même pas essayer "Every picture..." ou "Gasoline"...

Devant Hantoss a dit…

J'ai connu ça et je connais ça. Il "paye" son image de Rock Star, un rare qui semble l'assumer crânement. j'ai vu un concert avec Ron Wood je crois, il y a quelques années où il présentait une de ses chansons, puis en désignant sa fiancée il explique qu'elle est née le jour où il l'a chantait la première fois. Ha ha que de la classe.
Tous jaloux!!!!

Jimmy Jimi a dit…

Je crois qu'il paye surtout "Da ya think...", alors qu'on fait moins le reproche aux Stones pour des machins comme "Emotional".

yggdralivre a dit…

chuuuuut
il m'a tellement fait frémir d'horreur ces dernières années, par ses postures ou ses choix que j'ai presque honte d'avoir apprécié cet album :)

plus sérieusement, je ne me le passerai pas en boucle mais je serai content de pouvoir me dire que c'est le genre de chanson populaire qui passe à la radio

sinon, je remarque que certains ont droit au mot de passe de Laspikedelycmusic... je boude de honte :)

Audrey Songeval a dit…

En tout cas, la pochette fait pas trop envie... Il a vraiment l'air largué. Je vais y jeter une oreille, pour le plaisir de réentendre cette voix. Mais à vrai dire, je suis en train de découvrir le répertoire des Faces, donc je sens que ce disque attendra un peu que j'ai fait le tour de ces heures de gloire...

Everett W. Gilles a dit…

Hein ? Quoi ? Ray ? Où çà ?..

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jimmy Jimi a dit…

Hello Yggdralivre,
Le précédent tenait déjà bien la route...

Hi Audrey,
Effectivement, tant que tu ne connaîtras pas par coeur le coffret Faces, les années Mercury et les deux Beck, il ne sera pas temps d'aller plus loin. Mais je te sens sur la bonne voie!

Hola Everett,
On reparlera de Ray quand il arrêtera d'enregistrer des disques américains!

Hello Projectobject,
Je vois que tes oreilles sont bien occupées. J'avais beaucoup aimé le premier album de Lou Doillon, mais je trouve les compos nettement moins prenantes sur ce second.
Il n'y a pas que google, le dico Word est pas mal aussi dans son genre!

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Till a dit…

Hello Jimmy

Je crois qu'il paye surtout "Da ya think..." Oui tu touches du doigt le problème je crois. Personnellement je suis marqué à vie par ce...truc. Mais tiens, histoire de ne pas mourir idiot, ou de ne pas mourir du tout et quitte à mourir de honte ou d'ennui, je vais l'écouter. Après tout c'est une maison sérieuse ici, on ne me conseillerait pas un disque qui ne tiendrait pas la route.

madmartigan Wayne a dit…

Hello je ne remercie pas toujours mais le cœur y est. Grâce à vous ma culture musical est magique ^_^

Audrey Songeval a dit…

C'est marrant, parce qu'enfant, j'ai toujours bien aimé Da ya Think... Je ne connaissais pas le punk, et j'ai même dû chanter sur Village People. Moi, ce titre me le rend sympathique.
Mais du coup, c'est vrai qu'on n'imagine pas qu'il puisse avoir un répertoire plus touchant.

Le rock n'aime finalement pas trop les pitres, sauf si c'est pour faire du Hard... Les Pogues, Madness, Supergrass, Nino Ferrer ont tous souffert de cette image légère au détriment de leur qualité d'écriture. Rod Steward (qui l'a quand même bien cherché, même Jimmy ademttra) est lui aussi victime de ce cliché.

Ranx Ze Vox a dit…

C'est fantastique Da ya think i'm sexy ! Et Passion aussi. Même Baby Jane ne me dérange pas.
Bon, j'aime aussi le Hard Rock alors ça vient peut être de là )))))
Hugo Spanky

Anonyme a dit…

Merci pour ce disque de Rod Stewart que je trouve excellent,
à l'instar du dernier Keith Richard, ces mecs n'ont rien laché du "feeling" et du "swing"...à 70 balais !
Pour Rod bien-sûr, ce n'est pas la production de ses 1èr albums solo, digne d'une disco idéale, mais j'aime beaucoup ce disque, ce qui me donne envie d'écouter le précédent comme tu l'a dit...
Et puis quel "putain" de Grand Chanteur !!
Pat

Keith Michards a dit…

L'époque est assez cruelle qui tend systématiquement à descendre en flamme les "vieux" artistes dès qu'ils bougent une oreille. Le nouveau Motörhead a connu les mêmes propos acides… s'en fout Lemmy et Rod sont des artistes essentiels.

Anonyme a dit…

Sorry, mais le fichier n'est plus disponible sur Zippyshare.

Anonyme a dit…

Rod Stewart, c'est un peu comme Sean Connery au cinéma et JK Rowling en littérature : on sait qu'ils sont prééminents, incontournables, mais on ne se précipite pas pour voir leur dernier film, lire leur dernier livre. A l'inverse, on se jettera sur un film avec Iain Glen, sur le dernier bouquin d'Alexander Mc Call Smith (44 Scotland Street), je parle volontairement d'autres artistes écossais.

Après, je n'irai pas plus loin dans l'analyse de l'album de Rod Stewart, parce que le lien est mort. Mais finalement, ce n'est pas bien grave. Parce Les Bruits Magiques sont bien plus passionnants lorsqu'ils nous font découvrir des artistes méconnus, dont on n'entend que rarement parler. Et aussi parce que la diffusion d'un album d'une star de cette envergure est peut-être dangereuse pour l'existence de ce blog, tu ne crois pas Jimmy ?

Zocalo

Jimmy Jimi a dit…

Merci à tous pour vos commentaires supplémentaires, je n'imaginais pas que ce post allait attirer autant de monde et j'en suis ravi. Si le lien est mort, vous pouvez trouver l'album un peu partout sur les gros site. Si vous ne trouvez pas, dites-le moi et je vous aiderais.