mardi 20 octobre 2015

THE LAST POETS ~ Real Rap [2CD] [C. 1999]


Je t'en foutrai des : "j'peux pas connaître, j'étais même pas né !" (avec le ricanement de rigueur) des jeunes écervelés des années 10 ! Moi, j'ai toujours voulu savoir ce qu'il y avait avant, et ça me semblait une chouette idée de suivre les goûts de ceux que j'admirais. Ainsi, j'ai découvert la Motown et les girls groups via les Beatles, Son House grâce à Jeffrey Lee Pierce ou les Last Poets après la lecture d'une interview de Public Enemy...  Ici, pas de boîte à rythmes ou de samples, ces bêtises n'existaient pas encore, mais des percussions pour se souvenir d'où l'on vient. Et question tchatche comme textes, on n'a toujours pas fait mieux. Même ceux qui ne comprendront pas toutes les paroles sentiront le vent de la passion soulever leur cervelle et leur cœur. Les Last Poets avaient mieux à faire que d'exhiber des breloques, de faire défiler des poupées siliconées ou de se foutre sur la tronche avec le gang voisin. Il fallait réveiller la conscience des frères et sœurs (le groupe fut formé le jour de l'anniversaire de Malcom X), leur redonner le goût de la lutte comme de l'espoir. Ce plantureux florilège est résolument indispensable à quiconque s’intéresse à la Grande Musique Noire.
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)        


CD1 :
01 - Run Nigger
02 - Niggers Are Scared Of Revolution
03 - Wake Up Niggers
04 - Jones Comin' Down
05 - When The Revolution Comes
06 - Two Little Boys
07 - Black Wish
08 - Related To What
09 - Black Is
10 - Mean Machine
11 - White Man's Got A God Complex
12 - Black People, What Y'all Goin' Do
13 - This Is Madness
14 - Jazzoetry
15 - E Pluribus Unum
16 - Bird's Word
CD2 :
01 - Sport
02 - Spoon
03 - The Cafe Black Rose
04 - Brother Hominy Grit
05 - Coppin' Some Fronts For The Set
06 - Hamhock's Hall Was Big (And There Was A Whole Lot To Dig!)
07 - The Bones Fly From Spoon's Hand
08 - The Break Was So Loud, It Hushed The Crowd
09 - Four Bitches Is What I Got
10 - Grit's Den
11 - The Shit Hits The Fan Again
12 - Sentenced To The Chair
13 - It's A Trip
14 - Delights Of The Garden
15 - Get Movin'
16 - What Will You Do
MP3 (320 kbps) + front cover


11 commentaires:

yggdralivre a dit…

rien à dire, si ce n'est que je suis d'accord et pour le choix et encore plus pour l'aspect "à rebours et à rebond" de la découverte...
c'est d'ailleurs ce qui me navre avec quelques jeunes (pas tous) que je peux côtoyer, ils ont en général une super culture "éclatée" mais ils ne refont pas forcément les ponts entre les artistes, les genres, les courants... de fait ça me parait (mais je deviens un vieux con) toujours un peu brouillon.
reste que c'est un bon bain de soul que voilà (sisi de soul..; perso, j'ai toujours mélangé ce groupe avec de la soul... bah, les errances éthyliques sans doute)

Jimmy Jimi a dit…

Remarque que De La Soul ne fait pas de soul, non plus! En même temps, je comprends tout à fait, puisque ayant peu de disques de rap, je les range dans ce rayon...

Keith Michards a dit…

Évidemment, je ne connais pas… j'étais pas né !!!!! :)
Voilà un disque qui part dans tous les sens, ça ressemble un peu à une énorme jam avec des hauts et des bas.
À mon avis, tu fais écouter ça à de jeunes accros au rap "contemporain", tu leur flingues le dernier neurone qui leur reste !!!

Jimmy Jimi a dit…

C'est le but, comme ça, après, ils pourront écouter Merzbow!

Audrey Songeval a dit…

J'ai toujours aimé l'image de ce groupe, son attitude. Mais je ne crois pas avoir vraiment écouté un disque d'eux. Et puis ce nim, je le trouve magnifique.
Merci de ta belle initiative (une fois de plus)

Lt. Fontaine a dit…

En effet, belle idée: le rap, je n'y vais qu'au compte-goutte et ce qui m'emballe est encore plus rare, mais je ne suis pas obtus, loin de là. Bref, voilà un nom de groupe qui m'est parvenu plusieurs fois aux oreilles, il est donc grand temps que leur musique y parvienne également.

Everett W. Gilles a dit…

Imparable !
Les racines, les associations d'idées, les musiciens que révèrent les musiciens qu'on écoute, les noms écrits en petit sur les pochettes ou mentionnés dans les remerciements ... bah c'est comme ça que ça marche.
Superbe disque, Gil Scott-Heron et sa ''Revolution...'' méritent aussi d'être cités quand on mentionne les origines du rap. Si j'osais j'irais même jusqu'à mentionner Thelonious Monk sur certains aspects mais faut pas pousser non plus... En plus le jazz et moi ça fait deux.
Euh sinon se foutre sur la gueule avec le gang voisin effectivement c'était pas leur truc, apparemment ils se foutaient sur la gueule entre eux ...
Quant au silicone, beeuurrrkkk, le naturel c'est si beau !

Ernesto Violin a dit…

Je n'ai jamais pu comprendre l'argument du "j'étais pas né" ou les grands-pères qui balancent "c'est pas de ton âge, ça !" quand on lance les Sun Sessions. Qui a connu, de leur vivant, Schubert, Bach, Debussy ? Et personne ne remet en question l'auditeur quand il les écoute. Pourquoi ce serait différent avec la musique "populaire" ? Quand c'est bon, c'est bon.

Et ce disque-là est très bon ! Merci de l'avoir remis dans les oreilles aujourd'hui.

Jimmy Jimi a dit…

Merci à tous pour vos retours, heureusement qu'il y en a une petite poignée qui préfère l'original à la copie!

Le Garçon Rêvé a dit…

Leur 1er disque "The Last Poets" (1970) est énorme. En rap, il y a eu plusieurs "Never mind the bollocks" d'une certaine façon, le 1er wu-tang clan, n.w.a., etc. Merci pour cette compil Jimmy !

Anonyme a dit…

Merci Jimmy, superbe compile dont je ne possédais que quelques morceaux... sur cassette. Et comme je n'ai (presque) plus rien pour écouter des cassettes, ce post vient à point.

Zocalo