vendredi 24 octobre 2014

PETER MULVEY ~ Silver Ladder [2014]


"I knew all along and I knew all along …"
Mes singers-songwriters, en général, je les choisis bien tordus. Enfin, je ne les choisis pas, ils s’imposent à moi. Plus ils sont tarés, pervers, décavés, maudits, born again au passé trouble (ou toxique, ou punk, ou les trois) - n’en jetez plus la cour est pleine -, et plus je plonge. Ce n'est pas forcément une tare, c’est souvent cathartique et, finalement, quand on y pense, Tom Waits vend un paquet de disques - pour n’en citer qu’un au hasard. Par contre, il y a parfois des dégâts, ça faut bien l’avouer. Le Bain de Sang dans lequel nous a plongés Scott H Biram, il y a quelques semaines, aurait coûté la vie au Club des Mangeurs de Disques que ça ne m’étonnerait pas. Mulvey, c’est tout le contraire. Alors, bien sûr, il ne faut pas trop gratter, on pourrait tomber sur les joies d’une carrière dans les couloirs du métro et des lyrics - hé merde -, encore une fois, qui ne se contentent pas de dire ce qu’on entend. Mais à part ça, ce mec pfou… le gendre idéal : doué, souriant, propre, pas un tattoo, toutes ses dents (genre Springsteen mais sans prognathisme). Vous pouvez vérifier, je vous ai mis une vidéo chez Marius. Oui mais encore ? Déjà, une voix à te faire avaler des briques, genre Gros Nounours (à tous les coups, sur la pochette, c’est sa femme en photo, Sophie qu’elle s’appelle) et une technique bien à lui de guitar-hero folkie gentiment laid-back qui transparaîtra certes plus sur d’autres disques plus acoustiques, mais vous pouvez me croire, vous savez bien que je ne raconte jamais de conneries, en plus vous venez de regarder la vidéo. Et puis, Mulvey, tu le sens heureux, la banane en permanence, même quand les morceaux deviennent ostensiblement plus sérieux et - manquait plus que ça -, c’est contagieux ! Si vous résistez aux deux premiers titres, votre cas est désespéré mais, à mon avis, les quarante premières secondes du premier suffiront à vous embarquer sur l’échelle d’argent (horrible, cette fin de phrase est horrible, je sais). C’est simple, dans ce domaine, il y en a qu’un qui me fait cet effet mais, tu vois Jimmy, je vais mieux, je n’ai pas une seule fois cité son nom aujourd’hui et je tiendrai bon. D’ailleurs, je me demande bien pourquoi je le citerais.
Everett W. GILLES (Merci d’avance pour vos commentaires !)


01 - Lies You Forgot You Told
02 - You Don’t Have To Tell Me
03 - Sympathies
04 - Remember The Milkman?
05 - What Else Was It
06 - Trempealeau
07 - Where Did You Go
08 - Josephine
09 - Back In The Wind
10 - Copenhagen Airport
11 - If You Shoot At A King You Must Kill Him
12 - Landfall
MP3 (320 kbps) + artwork

18 commentaires:

Jimmy Jimi a dit…

Déjà, j'adore la pochette; j'espère que le reste suivra.
P.S. : après: "idiosyncrasie", voilà:"prognathisme": fallait le placer!

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Everett W. Gilles a dit…

Yo !
@JJ : le reste suit, ou précède ! (Le prochain coup je tente ''rock'n'roll'', challenge...)
@ProjetcO : non conceptuel car tellement naturel. La pertinence de ton avis ne me surprend pas ...
Merci à vous

Marius Perlimpinpin a dit…

EWG > tu es en haut de l'échelle avec ce Post.
merci pour le fantastique voyage poétique.
- tu as raison le James est bon comme David Kemper

Vivement recommandé.

Audrey Songeval a dit…

Je me laisse le week end pour découvrir.

Everett W. Gilles a dit…

@Ma : ha ! merci à toi.
David Kemper ... énigme pour moi. C'est un batteur c'est ça ?
@Audrey : avec un peu de chance tu ne le regretteras pas !
Thanx

Chris a dit…

Ton article élogieux annonce de la belle musique... j'écoute ça très vite!!

Marius Perlimpinpin a dit…

batteur de Jerry Garcia et a l'occase De Bob Dylan en tournée et sur Time out of mind.( il a des tunes magic Chuck)
bon je retourne dans L'avion!!!

Everett W. Gilles a dit…

@Chris : ce mec m'a conquis, ça marchera peut-être avec toi aussi...
@Ma : me semblait bien (mais DePrato c'est le guitariste du Mission Express...) Et Bon Vol !
Merci du passage !

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Audrey Songeval a dit…

J'ai écouté. Pas encore tout à fait emballée... Mais bon, je sens que la sauce peut prendre petit à petit...

Jimmy Jimi a dit…

Comme Audrey, je demande un temps de maturation, mais j'entends comme un air de Costello, et c'est déjà loin d'être désagréable.

Devant Hantoss a dit…

Et voilà, je lis un commentaire élogieux, je doute un peu, pense aller voir la vidéo si je n'oublie pas ... Et voici que Jimmy oriente l'écoute de manière définitive!! Voyons si je partage son ressenti

Devant Hantoss a dit…

Je suis systématiquement preneur de ce style. Un folk pas trop épuré, un rythme qui prend son temps (Mid tempo? C'est ce que ça veut dire?) Et tout d'un coup j'ai eu envie de m'écouter Vic Chesnutt. Va savoir pourquoi. Au boulot je n'ai pas grand chose mais je m'en sors.

Doir Nesir a dit…

ecouté,
re-écouté, re-re-écouté,
entendu,

en un mot

EPOUSTIFLANT

Doir Nesir a dit…

URGENT !!!

Pour ceux qui ont aimé, allez écouter du côté de
LEE HARVEY OSMOND
Album "The Folk Sinner"

et dîtes moi.

Rockamicalement

Everett W. Gilles a dit…

@Dev : tu as raison de douter, il ne faut jamais me croire. Et merci de continuer à le faire ...
@Doir N : hé ben merci, et je note le dernière frère Osmond, je suis sûr qu'il me plaira plus que les autres...
Thanx buddies

Doir Nesir a dit…

@ Everett : Blackie & the rodeo kings "South" du susnommé LHO.