mardi 5 avril 2016

BECK ~ Modern Guilt (Acoustic) [2009]


"All I’ve got left is the taste of salt in my mouth."
Vous ne vous en souvenez pas parce que vous n’avez aucune mémoire mais, à l’occasion d’un Grand Jeu, j’avais posté un Beck avec ce préambule : posez la question à 100 personnes et 99 vous répondront : "j’aime bien Beck mais…" Le "mais" qui tue. J’ai du corriger par la suite, le vrai chiffre est 98 (les deux restants sont Marius et moi). Je vous rassure tout de suite, le disque dont il est question ici ne changera rien à l’affaire mais, depuis sa sortie, c’est celui que j’écoute le plus du bonhomme en question. Enfin, sortie si on veut car de sortie il ne fut jamais question. Et de disque non plus d’ailleurs. Ouais, je sais, ça commence bien… Je reprends : Beck a pour principale caractéristique de piquer des idées aux autres tout en ne faisant rien comme tout le monde. Quand Springsteen ou autres font une tournée où ils reprennent un vieux disque dans sa totalité (genre The River Tour, 100 balles la place à SanSe, ça doit les valoir mais merde… bon, de toute façon, c’est pas le sujet) lui, c’est le contraire. Tiens, ça me fait penser, qu’au même endroit, j’ai loupé, il y a quelques années, The Spanish Bombs qui reprenaient London calling pour beaucoup moins cher la place, c’est toujours pas le sujet, mais The Spanish Bombs c’étaient Chuck Prophet Himself et ses potes… Beck, donc, c’est le contraire : de retour d’une tournée au Japon censée promouvoir Modern guilt, il s’est enfermé dans son studio avec son groupe pour le rejouer unplugged dans sa totalité et offrir un par un les morceaux ainsi réalisés à ses fans. D’où le non-disque. Il a expliqué cette décision par le désarroi généré par le jetlag et l’arrêt net d’une série de concerts combiné à l’anniversaire de la date de sortie de l’original. On ne saura jamais si ses musiciens ont apprécié la manœuvre digne d’un entraîneur de basket serbe mécontent de ses troupes (ça aussi, c’est autre chose…) toujours est-il que, bon an mal an, ils ont coopéré et que, attention, chronique sérieuse : "en le réenregistrant de manière entièrement acoustique, Beck Hansen donne une nouvelle jeunesse à son dernier opus à peine vieux d’un an qui donc n’en avait pas besoin mais, toutefois, en ressort encore grandi; on entend déjà çà et là des voix déclarer que ce non-disque est ce qu’il a réalisé de meilleur depuis longtemps. Ces mêmes voix promettent par ailleurs de pendre par les pieds tous ceux qui écriront "opus" à la place de "disque". Qu’est-ce que je peux détester ce mot !" Fin de la chronique sérieuse. Un indice : si lors de la première minute du premier morceau vous résistez à la beauté de la voix de Beck vous pourrez passer votre chemin. Ce qui serait dommage car si, au contraire, vous allez jusqu’au bout, vous aurez droit à une version somptueuse d’un de mes titres préférés toutes catégories confondues. Et dans ce cas, je vous promets de vous épargner une chronique du prochain Maître Gims qui, selon mon pote Vince qui vit en Guadeloupe, doit réenregistrer les plus célèbres morceaux de Metallica unplugged et en créole.
Everett W. GILLES (Merci d’avance pour vos commentaires !)


01 - Orphans
02 - Gamma Ray
03 - Chemtrails
04 - Modern Guilt
05 - Youthless
06 - Walls
07 - Replica
07 - Soul Of A Man
08 - Profanity Prayers
09 - Volcano
MP3 (320 kbps) + front cover 



18 commentaires:

El Norton a dit…

Il semblerait que le vrai nombre soit 97. Aucun "mais" pour moi dans mon admiration pour Beck.
Mais le pire c'est que, alors que j'adore Modern Guilt au point d'en faire l'un de mes Beck préféré (bon, derrière Sea Change qui est inégalable, mais quand même), et bien je n'étais même pas au courant de l'existence de ce "non disque".
Je l'écoute, et ça démarre TRES TRES bien.

Merci beaucoup EWG, pour cette découverte qui va me faire la soirée !

Everett W. Gilles a dit…

@ElNorton : welcome to the club, qui grandit... Je te suis sur Sea Change et le Modern Guilt officiel mais mais mais Odelay, Mutations, arfff... c'est dur !
Heureux d'avoir pu te faire découvrir cette version, je me souviens avoir bataillé ferme pour choper tous les morceaux après avoir entendu parler de l'affaire ...
Merci de ton passage.

El Norton a dit…

Tu m'as mâché le travail en rassemblant tous ces morceaux alors. Le disque complet vaut vraiment le coup, merci encore !

Devant Hantoss a dit…

A ce stade, je viens avec des promesses d'écoute et autres: Je promets de prendre ce disque et d'y associer ton texte, une lubie que je pratique depuis que je veux savoir pourquoi avoir ce disque sur mon disque (dur)
Je promets, dès aujourd’hui, d'écouter la version de l'album conseillé par MAGIC (haaa c'est MAGIC) en septembre 2008.
Beck? Il n'y a pas de MAIS, BECK a probablement le même défaut qu'un COSTELLO, c'est pas de moi mais ça lui va bien: BECK, comme COSTELLO font une musique qui plait surtout ... au rock critiques.
Ça ne veut rien dire? remplaçons Rock Critiques par des auditeurs qui écoutent beaucoup, beaucoup de musique. mais cessons ce commentaire et attaquons la version studio, puis si je suis satisfait je tente l'acoustique... Mieux - vive le numérique - j'écoute les deux en alternant... ça c'est ludique A+

Jimmy Jimi a dit…

Hello Everett,

Je t'assure que cela me chagrine considérablement, pourtant, j'ai bien peur de faire parti du vilain clan. Je possède quelques disques du bonhomme, mais (le voilà!), je ne suis jamais tombé dans la dévotion. J'ai toujours l'impression qu'il y a une distance, ou comme un voile de pudeur entre lui et le micro, et cela m'empêche de prendre le plaisir que ses chansons sont sensées m'apporter...

yggdralivre a dit…

J'aime bien.... mais j'ai du mal à m'en souvenir.
en fait, je me souviens souvent de lui au moment de choisir de la musique pour les vacances ou pour faire découvrir, mais je pense rarement à en mettre... c'est une musique qui me touche mais qui a du mal à m'émouvoir sur la longueur.
mais du coup... partagée ainsi, je me demande si je ne suis pas dans l'erreur... je vais en réécouter du coup :)

Everett W. Gilles a dit…

@ElNorton : you're welcome !
@Dev : vas-y, fonce ! C'est marrant tu me rappelles l'échange qu'on a eu (c'était bien chez toi dis-moi ?...) sur Richard Thompson dont je te disais que c'est à mes yeux un ''musicien pour musiciens'' ...
Moi je trouve que Beck est un génie et je n'en démordrai pas !
@JJ: peut-être sa façon de ne rien laisser au hasard, talentueux mais aussi très très pro, moi ça ne me gêne pas. C'est peut-être autre chose aussi, quand ça veut pas ça veut pas ... (essaye celui-là quand même, sans y faire gaffe, en bruit de fond ...)
@Yggdra: erreur non, certainement pas, peut-être ce que je viens d'écrire à Jimmy ... Réécoute, réécoute, il en sortira bien quelque chose !
Thanx boyzzzzz !!

Jeepeedee a dit…

Habitant pour ma part en Martinique, et ayant internet grâce à orange (guère le choix...) je confirme que Maïtre Gims donne un concert ici, et que j'aurais même droit à une ristourne avec mon abonnement. Mais bon, s'il nous fait une reprise d'Enter Sandman en zouk, ça me fait une bonne raison de ne pas y aller et d'écouter cet album de Beck, je suppose...

Jeepeedee a dit…

Ceci dit, je viens de lire le commentaire de Devant et suis malheureusement assez d'accord. Je dirais que Beck est "théoriquement" génial. En pratique, cette perfection rend la chose un peu trop lisse pour que je m'y accroche. Mais je vais essayer quand même celui-là...

Jeepeedee a dit…

...la dernière, après j'arrête, promis; La blague des ados ici, sais-tu comment on mesure la nullité musicale ? Avec le mètre Gims ! ha ha ha !

Everett W. Gilles a dit…

@JPD : oui oui, si Unplugged est devenu un gimmick je pense que celui mérite qu'on le tente.
Je n'entends pas cette ''perfection'' ici, juste l'inspiration de bons, très bons morceaux. Tu me diras ...
Merci d'être passé, et la bise à Gims bien sûr !

Audrey Songeval a dit…

Peu pas récuperer le disque cette semaine, mais promis, je l'écouterai dans 10 jours à mon retour. Et je fais partie des 97%. A une excetion: one foot in the grave. J'aime ce disque autant pour ses qualités que pour ses défauts.
Je vais oser un paralléle qui va facher. Beck me fait le même effet que Bjork (tiens, du coup c'est pas un "mais" donc je ne fais pas partie des 97% :) ). Ce sont des artistes que je culpabilise de 'ne pas trouver génials.
Cela dit, j'ai récouté Sea Change il y a 15 jours et j'avoue avoir succombé cette fois. Je me suis promise de réecouter les autres.

Everett W. Gilles a dit…

@Audrey : 97 ou pas, on fera les comptes plus tard ... quand t'auras écouté celui-ci, j'y tiens !
Si en plus tu t'en es fait la promesse ...
Thxs Miss A

Devant Hantoss a dit…

Bon, au petit jeu d'alterner la version arrangée et la version disons pas arrangée, c'est bien cette dernière qui l'emporte. C'est un sentiment de première écoute, mais l'attention semble orientée chanson, là ou le travail au studio détourne un peu. C'est moins le côté acoustique que les ajouts un peu inutiles... je sais pas en fait, je cherche à rationaliser alors que je devrai juste dire que je préfère la version que tu proposes... Je refais un passage en oubliant 2008

Jimmy Jimi a dit…

Mais j'ai écouté (et même deux fois) car je n'ai jamais écris que je n'aimais pas, mais que j'avais du mal à me projeter entièrement.

Everett W. Gilles a dit…

@Dev : rationalise, c'est intéressant ! Suis d'accord avec toi, j'ajouterais (j'ai déjà ajouté dans le texte) que la voix de Beck domine un peu plus et merde, cette voix m'emballe alors qu'on en parle peu.
@JJ : je vois ce que tu veux dire, moi je ne suis pas projeté mais plutôt englouti ...
Thxs boyzzzz

Audrey Songeval a dit…

Ca y est, j'ai écouté. J'ai toujours les mêmes sensations sur Beck. Je suppose qu'il faudra laisser le charme agir un peu plus. Il me manque clairement une petite étincelle pour avoir envie de replonger dedans (dans le genre acoustique et dépouillé, le Gun Club de Jimmy que je viens aussi d'écouter m'a donné des frissons que Beck ne parvient pas à me donner).

Everett W. Gilles a dit…

@Audrey : Club 97 !!