mercredi 20 avril 2016

THE J. GEILS BAND ~ The J. Geils Band [Debut Album] [1970]


Pour la jeunesse et les retardataires, il n'est sans doute pas inutile de commencer par le début (cet album étant le préféré de nombreux fans). Certes, il y a peut-être un peu trop de moustaches sur la pochette ["La moustache chez les rockers me donne des hauts le cœur" (The Liminanas)], mais il y a aussi des regards qui ne trompent pas. Un gamin qui achetait ce disque devait bien se douter qu'il y aurait peu de prog ou de jazz rock à l'intérieur ! Ainsi, moi qui vous parle, j'en fis l'acquisition sans rien savoir du groupe, tenté par un challenge un tantinet masochiste, le désir d'offrir mes délicates oreilles à cette bande de patibulaires. Les gars n'ont pas inventé le fil à couper le beurre et ça tombe plutôt bien puisqu'ils ont l'air de se foutre du beurre comme de l'argent du beurre. Par contre, ils semblent très intéressés par les cuisses de la crémière. C'est dingue comme cet album respire le stupre ! Les gars n'ont pas inventé le fil à couper le beurre, mais ils ont retrouvé la recette des Grands Mages Noirs. A la moitié du premier couplet, on sait déjà qu'on va déguster sévère et, tout du long, on a l'impression d'assister au dépucelage d'une jeune beauté ! La rythmique vous accroche le cœur sans jamais le lâcher, la guitare gicle comme un pervers sur une jupette, l'orgue dégouline suavement, l'harmonica déverse des rivières sanguinolentes et le chanteur hurle à la lune comme s'il s'appelait Wolf. Maximum rhythm and blues, mes frères et sœurs ! Pourtant, tout ne fut pas si simple. Impressionnés par le studio, les garçons n'arrivaient pas à se lâcher. Jerry Wexler (boss d'Atlantic), comme il le conte dans ses mémoires, leur demanda donc de jouer leur set de concert pour comprendre ce qui ne fonctionnait pas. Et le fieffé rusé lança une œillade à l'ingénieur du son pour qu'il fasse tourner la bande. Une demie-heure plus tard, l'album était bouclé ! Une éternité plus tard, il pourrait encore vous émouvoir sensiblement. 
Jimmy JIMI (Merci d'avance pour vos commentaires !)            


01 - Wait
02 - Ice Breaker (For The Big ''M'')
03 - Cruisin' For A Love
04 - Hard Drivin' Man
05 - Serves You Right To Suffer
06 - Homework
07 - First I Look At The Purse
08 - What's Your Hurry
09 - On Borrowed Time
10 - Pack Fair And Square
11 - Sno-Cone
MP3 (320 kbps) + artwork


22 commentaires:

Anonyme a dit…

Une bonne intro pour découvrir le J. Geils (avec le Live 76) ... et le Full House bien sur ... et et ...

Anonyme a dit…

Une bonne intro pour découvrir le J. Geils (avec le Live 76) ... et le Full House bien sur ... et et ...

-L.V.A-

yggdralivre a dit…

Merci JJ ! Je n'ai plus d'excuse... et en prime j'ai de la bonne musique à écouter.

PidGi a dit…

Ah ah ah ah, tiens y aurait-il un lien de causes à effets :)
Alors merci ;)
(Y a aussi Bloodshot qui vaut son pesant de cacahouètes parait-il)

Jimmy Jimi a dit…

Hello L.V.A.,
C'est ainsi que l'on reconnaît les grands groupes, il y a plusieurs entrées possible.

Hi Yggdralivre,
Je n'aime pas les excuses!

Hola PidGi,
Quand on peut, il faut éviter de laisser les gens de le besoin!

Audrey Songeval a dit…

Bon, OK, cette pochette ne sonne pas comme la musique que j'avais en tête. J'écoute ça ce soir après le boulot. Mais pourtant ce n'est pas Bo Diddley qui chantait You can't judge a book by its cover?

Jimmy Jimi a dit…

Hello Audrey,
C'est bien lui mais, sur ce sujet, s'il a parfois raison, il a souvent tord!

RanxZeVox a dit…

C'est quoi cette connerie anti-moustache ? Les liminanas, c'est qui ceux là ? Willy DeVille leur filer des hauts le cœur ?
Mazette, quel monde on vit.
Le dernier Peter Wolf est excellent.

Atewenotmen? a dit…

J'ai enfin découvert (très récemment cependant) le monstrueux "Live at Filmore East" et l'aventure mérite en effet d'être poursuivie...

Everett W. Gilles a dit…

Yo !
Me semble bien l'avoir posté celui-ci à l'occasion d'un Grand Jeu ... on avait déliré sur la pochette qui me faisait penser à une brochette de bloggers-maison ! Quoi qu'il en soit on peut en parler tous les mois de ce disque ... et des 4-5 suivants !
@Hugo : sans dec ?...
Thanx JJ

RanxZeVox a dit…

@Everett C'est pour ma conjugaison du verbe filer que tu dis ça ? ))))) Ou pour ma défense de la moustache ?

Everett W. Gilles a dit…

Nan Hugo c'est pour le Wolf, penche-toi à la fenêtre et tu le verras là, juste un peu plus bas.
En plus j'ai pensé à toi avec la photo et l'autre PW, tu vois il te poursuit ...

La moustache (et les poils): je suis pour !

RanxZeVox a dit…

Ayé, j'ai vu. Et commenté comme il se doit.

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jeepeedee a dit…

Bonne idée que ce petit rafraichissement de mémoire après le nouveau Wolf ! Mais... un seul rafraichissement ? Je me cuiterais bien à ce breuvage, genre Full House voire Love Stinks, qui sent la fin mais qui me rappelle ma rencontre avec eux à sa sortie...

Joe Fracas a dit…

Désolé les gars! Je n'ai accroché le wagon "J Geils Band" qu'avec "Freeze Frame" donc en retard parce que plus occupé avec des punkeries urgentes. Ce rappel de Jimmy me permet de rattraper le coup même si un pote qui était fan me les faisait écouter sans cesse... Merci donc Jimmy!

Anonyme a dit…

Ce matin sur Israbox ;)
http://www.israbox.eu/3137508215-the-j-geils-band-discography-1970-2015.html

Fil

Jimmy Jimi a dit…

Merci à tous pour vos nombreux commentaires. Fil à trouver le filon pour ceux à qui il manquerait des pièces. Sinon, pour les fans de poils, le Zorno a proposé une longue série sur les barbus! Vous faites comme vous voulez!

projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
projectobject a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
yggdralivre a dit…

bon si je n'ai plus droit aux excuses, j'ai toute les raisons du monde de bien aimer ce groupe... et ça tombe bien je l'aime bien (ainsi que le peter wolf écouté dans la foulée)... et le pire ce que je n'avais pas vraiment envie d'écouter ça en ce moment ! C'est dire si c'est parvenu à m'enchanter.
wolf est peut-être plus "précis" de nos jours (je ne dis pas lisse, mais je ne sais pas si je parviendrais à y revenir aussi souvent) mais c'est très classe effectivement (et sans en faire des caisses dans le genre "je suis classe" ça reste humble, en revanche j'adore l'énergie du groupe (je m'étais arrêté au live en pensant ne pas retrouver cette énergie et bien que nenni)

bref merci

Devant Hantoss a dit…

Vraiment, vraiment écouté? Que les live, et encore, le "Blow..." ne m'a éclaté enfin dans les oreilles que tardivement.
J'ai les albums studio, comme on dirait "Il doit m'en rester un fond, laisse moi chercher.." C'est la faute de ceux qui disent qu'en studio ils étaient pas à la hauteur des live... alors on veut bien l croire. Mais vu l'anecdote de Mister Jimmy... Je réfléchi (Oui le Peter Wolf est cool... mais le Charles Bradley est possédé, en tout cas je le possède)